Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 00:00

María de los Ángeles Guerrero González

1846-1932

 

María naquit dans une famille laborieuse et pieuse à Séville (Espagne méridionale), le 30 janvier 1846. Francisco Guerrero et Josefa González eurent quatorze enfants, dont six seulement vécurent.

Le papa, cuisinier chez les pères Théatins mourut subitement.

Sans ressources, elle ne put aller à l’école, mais elle avait appris de sa mère à prier. Un jour que tout le monde la cherchait, on le retrouvait en prière à l’église.

A douze ans, elle commença à travailler dans un atelier de chaussures, dont la pieuse patronne faisait prier chaque jour le chapelet à ses employées et leur lisait la vie des Saints.

A dix-neuf ans, Angelita essaya d’entrer en religion, chez les Carmélites, puis chez les Sœurs de la Charité, mais sa santé ne résistait pas.

Elle revint à l’atelier de chaussures et, sur le conseil de son directeur spirituel, elle soigna des malades lors d’une épidémie de choléra.

On avait déjà un grand respect pour cette jeune fille si pure ; quand elle paraissait, toutes les conversations mondaines ou déplacées cessaient ; on disait : Tais-toi, voilà Angelita.

A vingt-cinq ans, elle se consacra à Dieu de façon privée. 

Peu après, pendant qu’elle priait, elle vit devant la croix du Christ crucifié une croix vide, et comprit que c’était à elle de s’immoler sur cette croix.

Avec trois compagnes, elle fonda le 2 août 1875 les Sœurs de la Compagnie de la Croix, qui auraient la vocation de venir auprès de tous les malades ou agonisants, partout où personne ne pourrait être là pour les assister : Se faire pauvre avec le pauvre pour l’amener au Christ.

Ses trois compagnes sont Josefa de la Peña, Juana María Castro et Juana Magadán. C’est Josefa qui met sa fortune au service de la fondation. La première maison est au 13 rue San Luis, puis elles déménageront au 8 rue Hombre de Piedra, toujours à Séville.

Désormais elle s’appellerait Mère Ángela de la Croix ; elle devint la mère des pauvres, humble, effacée, mais efficace : de son vivant, vingt-trois maisons vont s’ouvrir. En 1876, le cardinal Spinola donne son approbation.

Il y a aujourd’hui plus de cinquante maisons, en Espagne, en Italie, en Argentine.

Mère Ángela mourut à Séville le 2 mars 1952, si humble et si effacée… qu’on a bien du mal de trouver quelques indications supplémentaires sur sa vie et son œuvre. On a dit qu’elle représentait un cas unique au monde, car quand on prononçait son nom à Séville, tous les visages souriaient et l’ont répétait : Elle était bonne, c’était une sainte. 

Deux jours après sa mort, malgré le contexte anticlérical de l’époque, le conseil municipal décida de donner son nom à l’avenue centrale de Séville (rue Alcázares). La décision fut prise à l’unanimité.

Mère Ángela a été béatifiée en 1982, et canonisée en 2003.

 

Le miracle retenu pour la canonisation a été la guérison totale et durable d’un enfant aveugle, souffrant de l’obstruction de l’artère centrale de la rétine de l’œil droit.

 

http://www.samuelephrem.eu/article-maria-de-los-angeles-guerrero-gonzalez-115632929.html

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens