Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 23:00

Maria Domenica Brun Barbantini

1789-1868

 

Née le 17 janvier 1789 à Lucques (Toscane, Italie), Maria était l’aînée de quatre enfants de Pietro Brun, d’origine suisse, et de Giovanna Granucci.

Elle n’était qu’adolescente, lorsque moururent en peu de temps son père et ses trois petits frères. Sa mère l’aida à traverser ces épreuves avec foi.

En 1811, elle épousa Salvatore Barbantini, qui mourut cinq mois après leurs noces, alors qu’elle était déjà enceinte. Ayant perdu son «époux adoré», elle se donna entièrement à l’Epoux céleste.

Après la naissance de son fils, Lorenzino, elle maintint les activités commerciales de son mari, pour procurer à son fils la meilleure éducation possible, et donnait le temps qui lui restait (la nuit) au soin des pauvres malades de la ville. Avec quelques amies, elle créa la pieuse union des Sœurs de la Charité.

Or son fils mourut à son tour, à huit ans. Encore une fois, ce fut en s’élevant vers Dieu qu’elle trouva sa voie : comme elle avait pris Jésus-Christ comme Epoux après son mari défunt, elle s’offrit à Dieu comme mère spirituelle des infirmes après la mort de son fils. Son amour maternel la guidera vers les malades isolés, abandonnés, pauvres, mourants.

Par tous les temps, elle courait au chevet des malades, malgré la fatigue, le soleil brûlant ou la pluie diluvienne. Pour résister au sommeil, elle en arriva à s’appliquer du tabac sur les yeux, pour que le picotement l’empêchât de s’endormir et qu’elle pût continuer d’assister la malade.

Parfois, des gens malintentionnés la suivaient la nuit, mais elle sut courageusement les remettre en place.

Le clergé ne put ignorer cette femme si courageuse et ingénieuse. L’évêque lui confia la mission d’établir à Lucques un monastère de la Visitation, pour l’éducation de la jeunesse. Maria Domenica réussit dans l’entreprise : six ans après, le monastère ouvrait, et existe encore.

De là, Maria Domenica eut l’inspiration de fonder une famille nouvelle : les Sœurs Oblates Infirmières, pour servir le Christ dans ses membres malades. La fondation se fit en 1829.

Les Religieuses devaient servir le Christ souffrant, même au péril de leur vie.

L’évêque approuva les règles en 1841.

Comme cela arrive presque toujours, des calomnies s’abattirent sur la pauvre Fondatrice, qui les reçut «priant, pardonnant, avec amour pour ses persécuteurs».

Sa famille religieuse s’appelle actuellement : les Sœurs de saint Camille Servantes des Infirmes (Suore Ministre degli Infermi di San Camillo) ou Sœurs camiliennes, saint Camille de Lellis ayant été, au 17e siècle, à l’origine d’une famille de Religieux au service des Infirmes (voir au 14 juillet).

Maria Domenica s’éteignit à ce monde le 22 mai 1868 à Lucques.

 

Elle fut béatifiée en 1995.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens