Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 00:00

Maria Giovanna Fasce

1881-1947

 

Maria Giovanna (Marie-Jeanne) naquit le 1881 à Torriglia (Gênes, Italie), dans une famille bourgeoise et chrétienne.

Jeune, elle fut catéchiste dans sa paroisse.

Comme cela arrive dans certaines familles «chrétiennes» (et plus fréquemment qu’on ne le croit), cette famille s’opposa à la vocation de Maria et de ses deux sœurs ; Maria sut s’imposer, et imposa aussi son lieu de destination : Cascia, le monastère augustinien où vécut sainte Rita (voir au 22 mai).

Les Religieuses de Cascia ne lui ouvrirent pas facilement leur porte, estimant «impossible» qu’une jeune fille de la haute société pût se faire à l’austère règle augustinienne. Là encore, Maria s’imposa.

Elle entra donc au monastère de Cascia en 1906 et prit le nom de Maria Teresa Eletta.

Il y avait alors dans ce monastère une «fronde» de quelques Religieuses qui refusaient de vivre la règle dans son intégralité, à tel point que Maria Teresa revint dans sa famille pour s’y ressourcer (1910).

De retour l’année suivante, Maria Teresa sut, encore une fois, «imposer» sa volonté et le monastère reprit son allure spirituelle et recueillie.

Elle fit la profession solennelle en 1912.

Maria Teresa fut ensuite élue maîtresse des novices, puis abbesse en 1920. Elle fut confirmée neuf fois dans cette charge.

Elle avait une immense dévotion à sainte Rita, qu’elle communiqua partout où elle le put. D’abord par un périodique qu’elle fonda en 1923, Dalle api alle rose (Des épines aux roses), puis en organisant des pèlerinages à Cascia, construisant l’Alveare di santa Rita (Alvéole de sainte Rita, un orphelinat pour petites filles, qu’elle appelait Apette, petites abeilles). Elle entreprendra, mais au milieu de difficultés énormes, la construction d’un grand sanctuaire, qui ne pourra être consacré que quelques mois après sa mort.

Tout ce travail avancera malgré la santé vraiment précaire de la Mère Maria Teresa, qui souffrait de diabète, d’asthme, de problèmes cardiaques et circulatoires qui l’immobilisèrent. Et pour «couronner» ce douloureux palmarès, elle souffrit dès 1920 d’une tumeur au sein, raison pour laquelle elle est maintenant invoquée par celles qui sont affligées de cette maladie.

Durant l’occupation nazie, elle cacha des résistants dans son monastère.

 

Mère Maria Teresa Fasce s’éteignit en odeur de sainteté, le 18 janvier 1947, et fut béatifiée en 1997.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens