Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 00:00

Maria Scrilli

1825-1889

 

Maria naquit le 15 mai 1825 à Montevarchi (Arezzo, Toscane, Italie), deuxième fille des parents Scrilli-Checcucci, très déçus, qui désiraientt un fils et qui, pour cette raison, firent baptiser leur bébé presque en secret, quelques heures après sa naissance.

Elle devait porter le nom de Palmire, qui n’existait pas, mais la marraine en perdit le souvenir et, le moment venu, indiqua le nom de Maria.

Elle fut ainsi «rejetée» par ses parents, qui montraient toute leur préférence pour la fille aînée. Elle en prit nettement conscience vers quatre ans. Mais elle apprit en même temps à lutter contre la jalousie. Elle recourut à sa Mère céleste, Marie.

Adolescente, elle eut une mystérieuse maladie qui l’immobilisa pendant deux années. Elle vit en vision saint Fiorenzo, auquel elle attribua sa guérison non moins mystérieuse.

En 1846, elle tentera de vivre au Carmel de Florence, mais n’y trouva pas sa voie. Mais elle en conservera la formation et l’esprit. Elle écrivit : Tout est bon pour devenir saint.

A partir de 1849, alors que sévit un violent esprit anti-clérical, Maria remarque que la société souffre fondamentalement d’un manque de culture et d’une ignorance, spécialement parmi les femmes. Elle commença à recueillir chez elle des petites filles qu’elle trouvait dans la rue : une douzaine déjà. Ce n’était que le début. 

D’autres jeunes filles viennent l’aider, une autre maison s’ouvre à Foiano.

En 1854, naquit le Pieux Institut des Pauvres Sœurs du Cœur de Marie, qui fut approuvé par l’évêque de Fiesole. Maria, désormais Maria Teresa de Jésus, reçut la bénédiction du pape en 1857.

En 1859, les troupes piémontaises occupent le monastère, et suppriment l’Institut.

Ce n’est qu’en 1878 qu’elle eut la permission de le rouvrir, à Florence. En réalité il ne devrait rouvrir effectivement qu’en 1892. Toutes les compagnes de Maria l’abandonnèrent ou moururent.

Maria s’offrit alors pour cette Œuvre. Elle mourut le 14 novembre 1889, complètement isolée, seule, oubliée.

Mais le grain avait été semé : viendra une nouvelle «fondatrice» qui reprendra le flambeau, Clementina Mosca (Maria de Jésus) ; elle relancera l’effort de Maria Scrilli, ouvrira d’autres maisons et recevra de nombreuses vocations. L’Œuvre se destine surtout aux malades et à l’enseignement. L’Institut fut reconnu en 1919, et agrégé au Carmel avec le nom définitif de Institut de Notre-Dame du Mont-Carmel. L’approvation papale arriva en 1933.

Durant la Seconde guerre mondiale, on leur confia le soin des blessés, des prisonniers et des vieillards.

Les Religieuses sont quelques centaines, dans plusieurs pays (Italie, République tchèque, Pologne, Etats-Unis, Canada, Brésil, Inde, Philippines).

Maria Scrilli a été béatifiée en 2006.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens