Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 00:00

 

 

Naissance de Jésus-Christ

 

 

Il est de tradition que le Martyrologe Romain annonce la naissance de Jésus-Christ à la date du 25 décembre.

En voici le texte de l’actuelle édition.

 

 

Bien des siècles après la création du monde, quand Dieu au commencement créa le ciel et la terre et forma l’homme à son image ; 

bien des siècles aussi après que le Très-Haut, au terme du déluge, mit dans les nuées l’arc-en-ciel, signe d’alliance et de paix ; 

vingt-et-un siècles après qu’Abraham, notre père dans la foi, ait migré de Ur en Chaldée ;

treize-cents ans après que, sous la conduite de Moyse, le peuple d’Israël sortit d’Egypte ; 

mille ans environ après l’onction de David, roi ; 

en la soixante-cinquième semaine d’années, selon la prophétie de Daniel ;

dans la cent quatre-vingt quatorzième Olympiade ; 

sept-cent cinquante-deux années après la fondation de la Ville ; 

la quarante-deuxième année de l’empereur César Octavien Auguste ; 

tout l’orbe de la terre étant en paix ; 

Jésus-Christ, Dieu éternel, Fils du Père éternel, voulant consacrer le monde par sa très sainte venue, conçu du Saint-Esprit, et neuf mois après sa conception, 

naît à Bethléem de Judée, de la Vierge Marie, s’étant fait homme.

C’est la naissance de notre Seigneur Jésus-Christ selon la chair.

 

 

Une mélodie particulière est prévue pour chanter cette annonce si émouvante. Tout le début se chante sur la mélodie d’une lecture de la Messe, mais aux paroles naît à Bethléem…, le chantre élève la voix une quinte plus haut, tandis que l’assistance, jusque là debout, s’agenouille, se prosterne pour saluer l’arrivée parmi les hommes du Fils de Dieu, notre Sauveur.

A la Messe de Noël, tant à la vigile que la nuit et le jour, l’assemblée est également invitée à s’agenouiller quelques instants aux mots du Credo

Et incarnátus est de Spíritu Sancto ex María Vírgine, et Homo fáctus est.

Certains croiront relever un petit mystère dans cette sainte annonce : la quarante-deuxième année de l’empereur Auguste, qui régnait depuis environ trente ans. Un Lecteur nous a justement fait observer que les Anciens et la Tradition comptèrent les années d'Auguste à partir de son triumvirat, en 42 avant Jésus-Christ.

D’autres considérations accompagneront aussi notre réflexion en ce jour saint.

Il est très vraisemblable que la naissance du Christ n’ait pas eu lieu un 25 décembre, en plein hiver, puisque les bergers, nous dit l’évangéliste saint Luc, veillaient et faisaient la garde de leurs troupeaux (vigilantes et custodientes vigilias noctis supra gregem suum) (Lc 2:8) : même s’ils n’étaient pas tous éveillés et faisaient la garde à tour de rôle, leurs troupeaux n’étaient pas au-dehors à cette date. En Palestine vers le 3e siècle, on fêtait d’ailleurs la naissance du Christ au 20 mai : cette date palestinienne pourrait bien reposer sur une tradition locale bien ancrée.

La fête de Noël a pu être instituée au moment où les jours s’allongent, quand la Lumière commence de gagner sur la Nuit. De conséquence fut instituée la fête de l’Annonciation, neuf mois auparavant, le 25 mars.

En Orient, si la fête de Noël existe au 25 décembre, la fête principale est au 6 janvier, jour de l’Epiphanie, quand vinrent les Mages d’Orient adorer le Roi des Juifs qui vient de naître (Mt 2:2). Cette fête est appelée chez eux Théophanie, ou manifestation de Dieu.

La date du 25 décembre serait donc venue, pour une fois, de l’Occident avant de gagner peu à peu l’Orient.

Noël vient de natalis, jour de la naissance, dont est dérivé le prénom Nathalie qu’on devrait écrire sans h.

Rappelons pour finir la très belle Prière du Jour de cette fête de Noël : 

Père, toi qui as merveilleusement créé l’homme et plus merveilleusement encore rétabli sa dignité, fais-nous participer à la divinité de ton Fils, puisqu’il a voulu prendre notre humanité.

 

 

Christus natus est nobis !

Venite, adoremus !

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens