Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 23:00

  

Philippos, diacre
Ier siècle

Philippos apparaît dans les Actes des Apôtres, au moment de l’élection des sept premiers Diacres : Philippos vient en second après Etienne (Ac 6:1-6).
Au chapitre 21:8, l’auteur des Actes donne à ce même Philippos le titre d’évangéliste, sans doute pour le distinguer de Philippos l’Apôtre.
Philippos, le Diacre, eut une grande activité dans la première évangélisation.
Après le martyre d’Etienne, la persécution le fit quitter Jérusalem et il alla à Samarie (Ac 8:5) ; c’est là qu’il convertit entre autres un certain Simon, magicien de son état et qui, ensuite, crut possible d’acheter aux Apôtres le pouvoir d’imposer les mains pour conférer l’Esprit Saint. 
De là vient le mot de simonie, qui dans l’Histoire de l’Eglise, a désigné l’erreur, malheureusement fréquente, qui poussa certains personnages à acheter des charges ecclésiastiques au lieu d’en recevoir la mission par l’Eglise. Sévèrement admonesté par saint Pierre, Simon demanda humblement qu’il lui fût pardonné.
Quant à Philippos, il fut invité par un ange à retrouver sur la route de Jérusalem à Gaza un voyageur illustre : l’eunuque de la reine d’Ethiopie (v. 27 août). L’épisode est merveilleux (Ac 8:26-40).
Cet eunuque est le premier baptisé de la Gentilité (car il était «païen», c’est-à-dire non Juif). C’est certainement cela qui rapprocha l’apôtre Paul, désormais converti et devenu apôtre des Gentils, de Philippos, car on voit Paul demeurer quelques jours chez ce dernier (Ac 21:8).
C’est là que Luc mentionne les quatre filles de Philippos, auxquelles la Tradition donne les noms de Hermione, Charitine, Iraïs et Eutychiane.
Philippos passe pour avoir été ensuite évêque à Tralles en Lydie (Asie Mineure, Turquie occidentale) où il mourut. Certaines autres sources ont dit qu’il mourut à Césarée, peut-être parce que là se trouvait la maison de sa famille.
Comme les Grecs, les Latins fêtent saint Philippos le Diacre le 11 octobre. 

 

Philippe, diacre

Ier siècle

 

Philippe apparaît dans les Actes des Apôtres, au moment de l’élection des sept Diacres : Philippe vient en second après Etienne (Ac 6:1-6).

Au chapitre 21:8, l’auteur des Actes donne à ce même Philippe le titre d’évangéliste, sans doute pour le distinguer de Philippe l’Apôtre.

Philippe, le Diacre, eut une grande activité dans la première évangélisation.

Après le martyre d’Etienne, la persécution le fit quitter Jérusalem et il alla à Samarie (Ac 8:5,) et c’est là qu’il convertit entre autres un certain Simon, magicien de son état et qui, ensuite, crut possible d’acheter aux Apôtres le pouvoir d’imposer les mains pour conférer l’Esprit Saint. 

De là vient le mot de «simonie», qui dans l’Histoire de l’Eglise, a désigné l’erreur, malheureusement fréquente, qui poussa certains personnages à acheter des charges ecclésiastiques au lieu d’en recevoir la mission par l’Eglise. 

Sévèrement admonesté par saint Pierre, Simon demanda humblement qu’il lui fût pardonné.

Quant à Philippe, il fut invité par un ange à retrouver sur la route de Jérusalem à Gaza un voyageur illustre : l’eunuque de la reine d’Ethiopie. L’épisode est merveilleux (Ac 8:26-40).

Cet eunuque est le premier baptisé de la Gentilité (car il était «païen», c’est-à-dire non Juif). Et c’est certainement cela qui rapprocha l’apôtre Paul, désormais converti et devenu «apôtre des Gentils», de Philippe, car on voit Paul demeurer quelques jours chez Philippe (Ac 21:8).

C’est là que Luc mentionne les quatre filles de Philippe, auxquelles la Tradition donne les noms de Hermione, Charitine, Iraïs et Eutychiane.

Philippe passe pour avoir été ensuite évêque à Tralles en Lydie (Asie Mineure, Turquie occidentale) où il mourut. Certaines autres sources ont dit qu’il mourut à Césarée, peut-être parce que là se trouvait la maison de sa famille.

Comme les Grecs, les Latins fêtent saint Philippe le Diacre le 11 octobre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens