Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 00:00

Remi de Reims

437-533

 

Pour une fois la vie d’un Saint ne commence pas à sa date de naissance. Un certain Montain, saint ermite aveugle autrefois mentionné au 20 septembre dans le Martyrologe), avait annoncé aux pieux parents la naissance d’un garçon.

Remigius (Remi, sans accent sur le e, ainsi que le prononcent les Rémois), était fils d’Æmilius de Laon et de Cilinia (Céline). Cette Céline, de Reims, est différente de l’autre sainte du même nom, qui vivait à Meaux ; elles sont toutes deux fêtées le 21 octobre. 

Remi, donc, serait né à Cerny-en-Laonnois (Laon, Aisne) vers 437. Peu après sa naissance, Montain put frotter ses yeux malades avec du lait de Céline, et recouvra la vue. Remi eut aussi un frère, Principius.

Remi fit d’excellentes études, si l’on en croit le bon style de ses écrits et surtout les compliments que lui en fait saint Sidoine Apollinaire (voir au 21 août).

Il fut élu, à vingt-deux ans, évêque pour le siège de Reims, avant-même d’avoir reçu les ordres. Son frère Principius fut évêque de Soissons.

L’histoire du «vase de Soissons» soustrait par un soldat au mobilier sacré, date de l’époque de Remi, qui le fit réclamer.

Ce n’était pas le premier contact de Remi avec Clovis, mais les deux princes sont traditionnellement connus des Français pour le baptême que reçut Clovis des mains de saint Remi en la fête de Noël 496 (date qui pourrait être déplacée jusqu’à 506). C’est ce jour-là que Remi, au moment de baptiser Clovis, lui dit : Courbe doucement la tête, Sicambre, adore ce que tu as brûlé, et brûle ce que tu as adoré. Le terme de Sicambre, se voulait archaïque et littéraire.

En même temps que Clovis, furent baptisés trois mille soldats, mais aussi une sœur de Clovis, qui mourut peu après.

Il y eut un incident au moment de la cérémonie : on n’avait pas l’ampoule du Saint-Chrême, pour oindre le front de Clovis. Or, à ce moment-là, raconte Hincmar (qui fut évêque à Reims au 9e siècle), une colombe apparut tenant dans son bec une ampoule contenant l’Huile sainte. Cette ampoule servit par la suite au sacre de tous les rois de France, jusqu’à Louis XVI. 

Saint Remi eut, d’après saint Grégoire de Tours, un épiscopat de soixante-dix ans (ou même plus) et serait donc mort à (au moins) quatre-vingt douze ans, peut-être quatre-vingt seize.

Il y a à Reims une basilique de Saint-Remi, anciennement église Saint-Christophe, où les reliques de Remi furent vénérées jusqu’à la Révolution. 

Remi mourut le 13 janvier 533 ; c’est son dies natalis, tel que mentionné dans le Martyrologe. A Reims, saint Remi est fêté le 1er octobre, jour anniversaire d’une translation.

 

Il est un des Patrons célestes de la France catholique, avec saint Denis, saint Martin, sainte Jeanne d’Arc et sainte Thérèse de Lisieux.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens