Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 23:00

  

Tomás de Zumárraga Lazcano

1577-1622

 

Tomás était né le 10 mars 1577 à Vitoria (Gasteiza en basque, Biscaya, Espagne).

Il entra chez les Dominicains de cette ville, et prit le nom de Tomás du Saint-Esprit.

Après un séjour aux Philippines, il rejoignit le Japon en 1602, exerçant son ministère à Satsouma, Ōmura, Firando.

Il y faisait beaucoup d’apostolat, mais un décret de 1614 menaçait tout missionnaire de peine de mort, s’il ne quittait pas immédiatement le pays. Il resta.

Se trouvant à Nagasaki, il y organisa de grandes processions pour fortifier la foi des fidèles, prononçant d’admirables homélies.

Puis il entra dans la clandestinité pour éviter l’exil et continua son apostolat dans Nagasaki et Ōmura.

Arrêté, il rejoignit ainsi le père Apolinar Franco, avec deux autres catéchistes auxquels il remit l’habit de son Ordre, Dominicus et Mancius, qui seraient martyrisés avec lui.

Début septembre 1622, certains prisonniers furent envoyés à Nagasaki pour être martyrisés, d’autres restèrent à Ōmura.

Le 12 septembre 1622, ces derniers au nombre de huit, furent conduits en-dehors de la ville pour y être brûlés vifs, selon la technique qu’on a signalée dans la notice des Japonais Martyrs (1617-1632). Mais ici, le feu fut allumé tout près des poteaux où étaient attachées les victimes, qui moururent en peu d’instants, le père Apolinar en dernier. 

Six de ces huit Martyrs, dont le père Tomás, furent béatifiés en 1867.

  

Tomás de Zumárraga Lazcano

1577-1622

 

Tomás était né le 10 mars 1577 à Vitoria (Gasteiza en basque, Biscaya, Espagne).

Il entra chez les Dominicains de cette ville, et prit le nom de Tomás du Saint-Esprit.

Après un séjour aux Philippines, il rejoignit le Japon en 1602, exerçant son ministère à Satsouma, Ōmura, Firando.

Il y faisait beaucoup d’apostolat, mais un décret de 1614 menaçait tout missionnaire de peine de mort, s’il ne quittait pas immédiatement le pays. Il resta.

Se trouvant à Nagasaki, il y organisa de grandes processions pour fortifier la foi des fidèles, prononçant d’admirables homélies.

Puis il entra dans la clandestinité pour éviter l’exil et continua son apostolat dans Nagasaki et Ōmura.

Arrêté, il rejoignit ainsi le père Apolinar Franco, avec deux autres catéchistes auxquels il remit l’habit de son Ordre, Dominicus et Mancius, qui seraient martyrisés avec lui.

Début septembre 1622, certains prisonniers furent envoyés à Nagasaki pour être martyrisés, d’autres restèrent à Ōmura.

Le 12 septembre 1622, ces derniers au nombre de huit, furent conduits en-dehors de la ville pour y être brûlés vifs, selon la technique qu’on a signalée dans la notice des Japonais Martyrs (1603-1639). Mais ici, le feu fut allumé tout près des poteaux où étaient attachées les victimes, qui moururent en peu d’instants, le père Apolinar en dernier. 

Six de ces huit Martyrs, dont le père Tomás, furent béatifiés en 1867.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8500 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1. Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. 2. Papes. 3. Saints du Calendrier Romain. 4. Les Saints et Bienheureux reconnus depuis le 12e siècle (sauf 2017). 5. Les Saints et Bienheureux des siècles VI-XI. 6. (en cours) : Les Saints et Bienheureux des siècles II-V. 7. (mise à jour) : Bienheureux et Saints proclamés en 2017. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens