Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 00:00

Vicente Vilar David

1889-1937

 

Vicente naquit le 28 juin 1889 à Manises (Valencia, Espagne), benjamin des huit enfants d’une famille très chrétienne. 

Les parents, Justo Vilar Arenes et Carmen David Gimeno, le firent baptiser dès le lendemain (le prêtre était le frère de la maman) ; il reçut la confirmation en 1898 et la Première communion en 1900. 

Il fréquenta le collège des Ecoles Pies à Valencia, et l’Ecole supérieure de Barcelone pour se diplômer en Ingénierie industrielle ; il se distingua par ses excellentes dispositions en physique, chimie et mathématiques.

Bien confirmé dans sa foi, Vicente montra en grandissant son souci de mettre sa vie en conformité avec sa foi, par des œuvres de charité concrètes. Il eut l’occasion, durant un voyage en Italie, d’avoir une audience auprès du pape Pie XI.

En 1922, il épousa Isabela Rodes Reig, qui l’appuya fidèlement dans toutes ses démarches, avec le même idéal.

A la mort prématurée de ses parents, il reprit avec ses trois frères l’usine de céramique familiale, Hijos de Justo Vilar (Les Enfants de Justo Vilar), puis ses frères lui en confièrent la direction, charge qu’il assuma avec un souci d’être toujours en harmonie avec son idéal chrétien, à l’écoute des besoins de tous ses ouvriers. Dans cette fabrique, les relations étaient guidées par un esprit de justice et de solidarité, qui permettait de surmonter tout conflit et toute division. Les employés étaient traités comme de vrais amis, qu’on allait même visiter, quand c’était possible, s’ils étaient malades.

Il instaura l’assurance-vieillesse et l’assurance-maladie, au grand dam des gérants de l’usine, qui le firent suspendre son travail.

Il fonda une école de céramique, pensant au futur, pionnier d’une entreprise qui devait acquérir une dimension internationale. Il collabora à la construction de l’aéroport de Valencia, à la direction technique de l’entreprise de céramique Eloy Domínguez ; il fut adjoint au maire de Manises.

Dans la paroisse, il coopéra à la catéchèse des enfants, il était membre de la confraternité eucharistique, bras droit inconditionnel du curé. Dans les premières années trente, il vint en aide efficacement aux prêtres par la création d’un Patronat d’Action Sociale.

Quand la révolution éclata en 1936, Vicente était un personnage bien en vue et qui ne pouvait pas passer inaperçu. Il était trop courageux ! Les autorités lui retirèrent sa fonction de secrétaire et professeur à l’école de céramique, parce qu’il était catholique. Ses propres ouvriers prirent sa défense.

Il devint le protecteur de son pasteur, pour l’aider et le défendre jusqu’à ce qu’il fût assassiné ; sa maison reçut des prêtres et des religieux qui cherchaient à se cacher, malgré les avertissements plus ou moins clairs qu’on lui fit. 

Un tel Chrétien gênait ; on l’arrêta. Devant la cour, où il pouvait en paroles renier sa foi pour sauver sa peau, il expliqua avec bonheur et tranquillité tout ce qu’il avait fait, précisant encore une fois que son plus haut titre était celui d’être catholique. 

Condamné à mort au soir du 14 février 1937, il pardonna encore à ses bourreaux, juste avant d’être fusillé, le soir même.

Ses ouvriers fermèrent la fabrique pendant trois jours en signe de deuil, malgré les pressions des autorités qui voulaient la faire rouvrir immédiatement ; les ouvriers répliquèrent que Vicente n’était pas seulement leur patron, mais aussi le père de chacun d’eux.

Vicente Vilar David fut martyrisé le 14 février 1937, et béatifié en 1995.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie V
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8500 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1. Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. 2. Papes. 3. Saints du Calendrier Romain. 4. Les Saints et Bienheureux reconnus depuis le 12e siècle (sauf 2017). 5. Les Saints et Bienheureux des siècles VI-XI. 6. (en cours) : Les Saints et Bienheureux des siècles II-V. 7. (mise à jour) : Bienheureux et Saints proclamés en 2017. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens