Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 23:00

 

 

Zygmunt Szczesny Felinski

1822-1895

 

Septième de onze enfants, Zygmunt (Simon) naquit le 1er novembre 1822, dans la noble famille de Gerard et Eva Wendorff à Wojutyn (Pologne, aujourd’hui Ukraine). Sa mère était écrivain.

De ses parents très chrétiens, Zygmunt apprendra l’amour de Dieu, le sacrifice pour la patrie, le respect de l’homme, valeurs qui le soutinrent dans l’épreuve, à la mort de son père en 1838, ou quand sa mère fut déportée en Sibérie pour avoir soutenu les paysans, ou aussi quand le gouvernement tsariste confisqua le patrimoine de la famille.

Il étudia les mathématiques à l’université de Moscou et, en 1847, partit à Paris où il étudia à la Sorbonne et au Collège de France.

Il se lia aux émigrés polonais et, en 1848, soutint l’insurrection de Poznan.

En 1851, il décida de devenir prêtre et rentra dans sa patrie au séminaire diocésain de Zytomierz (Jitomir), pour poursuivre ensuite ses études à l’Académie ecclésiastique catholique de Saint Petersbourg (Russie).

Il sera ordonné prêtre en 1855, à trente-trois ans.

Son activité pastorale commence parmi les pères dominicains de la paroisse Sainte Catherine à Saint Petersbourg, de 1855 à 1857, puis comme directeur spirituel des élèves de l’Académie ecclésiastique, enfin comme professeur de philosophie.

En 1856, il fonde le “Refuge pour les Pauvres” et, en 1857, la congrégation religieuses des Franciscaines de la Famille de Marie.

En 1862, il est nommé archevêque de Varsovie, capitale de la Pologne assiégée par les troupes tsaristes et où les évêques, par protestation, avaient ordonné la fermeture de toutes les églises. Le nouvel archevêque commençe par re-consacrer la cathédrale, profanée par les troupes russes, puis fait rouvrir toutes les églises.

Mgr Szczesny Felinski put gouverner son archidiocèse jusqu’en 1863, malgré l’hostilité de certains milieux, y compris du clergé, s’efforçant d’appliquer une vaste réforme religieuse et morale de la nation, tout en  s’efforçant de réduire au maximum l’impact gouvernemental sur les affaires intérieures de l’Eglise.

Ses travaux furent incessants : visites pastorales, réforme des études à l’Académie de Varsovie et dans les séminaires, élévation du niveau culturel du clergé, encouragement auprès du clergé pour une activité plus pastorale pour annoncer la Parole de Dieu, catéchiser, organiser de petites écoles primaires pour y diffuser de sains principes de vie morale dans la société.

Il appela les Franciscaines de la Famille de Marie, qu’il avait fondées à Saint Petersbourg, pour s’occuper à Varsovie des enfants abandonnés, et développa le culte au Saint Sacrement et envers Notre-Dame.

Courageusement, il écrivit au Tsar après l’insurrection de janvier 1863, le suppliant de mettre fin aux représailles du gouvernement russe. Plus tard, il s’éleva contre l’exécution de l’aumônier des insurgés, Agrypin Konarski, qui fut pendu le 12 juin 1863, ce qui lui valut, deux jours après, d’être déporté à Jaroslavl, sur la Volga au centre de la Russie, où on le laissa pendant vingt ans dans la plus grande pénurie.

Mais il ne restait pas inactif pour autant : sur place, il s’intéressa aux catholiques et en particulier aux prêtres déportés en Sibérie, fondant plusieurs œuvres de miséricorde. Il recueille des fonds pour la construction d’une église catholique à Jaroslavl.

Des négociations entre le Vatican et la Russie aboutirent à sa libération en 1883, mais pas à sa réintégration comme archevêque de Varsovie. Il fut alors nommé évêque titulaire de Tarse. 

Mgr Szczesny Felinski passa les douze dernières années de sa vie à moitié exilé à Dzwiniaczka (diocèse de Lviv) sous l’autorité autrichienne du moment.

Là encore il se donna infatigablement au bien spirituel des paysans polonais et ukrainiens, fondant la première école de l’endroit, un orphelinat, une église et un couvent pour ses Religieuses.

Il mourut à Cracovie, le 17 septembre 1895. Il n’avait plus que sa soutane et son bréviaire, mais il laissait tout son amour pour le peuple.

Il a été béatifié en 2002, et canonisé en 2009. 

Il sera inscrit au Martyrologe dans une prochaine édition.


Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie Z
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens