Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 21:27


Eulampios et Eulampia de Nicomédie
4. siècle

Peut-être a-t-on donné à ces deux frère et sœur le même nom parce qu’on n’en connaissait pas le vrai. Eu-lampios pourrait s’apparenter à un mot qui signifie en grec brillant.
Eulampios, donc, fut torturé pour sa foi ; l’apprenant, Eulampia fendit la foule et le rejoignit. On les plongea tous les deux dans une bassine d’huile bouillante, dont ils ne ressentirent aucun mal.
Le miracle entraîna la conversion sur place de beaucoup d’assistants, qui furent immédiatement décapités avec Eulampios et Eulampia.
Le Martyrologe Romain mentionne saints Eulampios et Eulampia de Nicomédie au 10 octobre.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 21:26


Clarus de Nantes
† 310

Clarus (Clair) serait venu de Rome.
Il portait avec lui un des clous qui avaient servis à la crucifixion de s.Pierre et son premier soin fut d’ériger un oratoire dédié à cet Apôtre.
Il est considéré comme le premier évêque de Nantes, où il aurait siégé de 280 à 310 environ.
Au terme de ces trente années de fécond apostolat, Clarus mourut à Kerbellec (Réguiny, Morbihan).
L’oratoire dédié à saint Pierre serait à l’origine de l’actuelle cathédrale des saints Pierre et Paul.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Clarus de Nantes au 10 octobre.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 13:03


Publia d’Antioche de Syrie
4. siècle

Cette pieuse femme vivait en Syrie. 
De son mariage elle n’eut qu’un fils, Ioannis, qui joua un rôle fort important dans la ville, et eut la constante humilité de refuser l’épiscopat.
Devenue veuve, elle entra dans un  monastère, dont elle devint abbesse.
Vint à passer l’empereur apostat Julien. On pourrait supposer que l’abbesse et ses moniales se seraient recueillies dans leur chapelle pour prier pour ce pauvre Julien qui combattait la foi de son enfance et donnait un si mauvais exemple à la société. Publia fut plus audacieuse : elle mit ses moniales sur le chemin de l’empereur et les fit chanter certains versets du psaume 113 :
Les idoles des nations ne sont que de l’or et de l’argent, œuvres de la main des hommes. (v.4)
Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, tous ceux qui se confient en elles. (v.8)
Agacé, Julien leur demanda de se taire. Mais Publia les fit enchaîner l’autre psaume :
Que Dieu se lève, que ses ennemis soient dispersés (Ps 67:1).
Furieux d’être ainsi pris en dérision, l’empereur fit appeler Publia et demanda à un de ses sbires de la gifler.
Publia avait un âge respectable, mais aussi sa forte personnalité. Sans s’émouvoir de ce geste, elle en exprima toute sa reconnaissance et sa fierté… et fit continuer de chanter les braves moniales.
On ne sait rien d’autre sur elle.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Publia d’Antioche de Syrie au 9 octobre.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 06:42

Diomedes, Didymus de Laodicée
?

Se reporter à la notice Diodorus, Diomedes, Didymus de Laodicée

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 06:41

Diomedes de Laodicée
?

Se reporter à la notice Diodorus, Diomedes, Didymus de Laodicée

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 06:40

Diodorus, Diomedes, Didymus de Laodicée
?

Ces trois martyrs n’ont qu’un nom.
Laodicée de Syrie est aujourd’hui Lattaquié. Mais s’il s’agit de Laodicée de Phénicie, ce serait l’actuelle capitale du Liban, Beyrouth.
Le Martyrologe Romain mentionne saints Diodorus, Diomedes, Didymus de Laodicée au 9 octobre.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 21:17

Reparata de Césarée
† 250

On croit savoir que cette Sainte subit le martyre à Césarée de Palestine (proche de l’act. Hadera, Haïfa, Israël), sous l’empereur Dèce.
Il n’existe aucun document à son sujet.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Reparata de Césarée au 8 octobre.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 21:17


Pelagia d’Antioche
† 302

Cette jeune fille de quinze ans environ, habitait à Antioche de Syrie (auj. Antakya).
Dès le début de la persécution de Dioclétien, des policiers se présentèrent à son domicile ; on imagine le dessein qui les animait.
En chrétienne sérieuse et avertie, Pelagia fit entrer les soldats et leur demanda un moment, le temps de changer de vêtements. Pendant que les hommes attendaient, Pelagia monta au plus haut de la maison et se jeta dans le vide ; sa mort fut instantanée et Pelagia échappa ainsi aux outrages qui la menaçaient.
C’était en 302.
Pelagia s’est-elle suicidée ? Certainement, mais se sachant perdue de toutes façons, elle préféra la mort au péché. La reine Blanche de Castille répétait à son jeune Louis, futur Louis IX : Mon fils, j’aimerais mieux te savoir malade de la peste que de te savoir en état de péché mortel.
Sainte Pelagia est honorée comme vierge et martyre.
Il faut signaler ici que l’on a donné le même nom de Pelagia à une célèbre pénitente, grandement louée par s.Jean Chrysostome pour sa conversion exemplaire. Mais il semble bien qu’il faille distinguer là deux personnages différents.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Pelagia d’Antioche au 8 octobre.

 

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 21:16

Felix de Côme
† 391

De la famille et des origines de Felix, nous ne savons rien.
Il fut en grande estime de l’évêque de Milan, Ambroise (v. 7 décembre), qui le consacra évêque en 386, d’après des calculs de spécialistes.
Côme n’avait pas encore eu d’évêque : Felix en fut le premier.
Felix donna tout son temps, principalement, à la prédication. Mais il fut aussi un constructeur : il fit édifier la première basilique, pour recevoir les reliques des protomartyrs du diocèse (Carpophorus et ses Compagnons, aujourd’hui assez contestés). 
On le vit assister également à la consécration de la nouvelle église de Lodi, construite par son ami Bassianus.
Felix mourut, sauf erreur, le 8 octobre 391.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Felix de Côme au 8 octobre.

 

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 21:16

Evodius de Rouen
† 426

Evodius (en français : Yved, Evode, Ysoie, Yvoize) fut le neuvième évêque de Rouen.
Il eut apparemment un épiscopat extrêmement bref, peut-être même d’une seule année, son prédécesseur étant mort vers 426 et son successeur ayant commencé son activité pastorale également en 426.
Il serait mort aux Andelys (auj. dans l’Eure) en 426.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Evodius de Rouen au 8 octobre.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens