Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 23:00

Aldhelm de Sherborne

639-709

 

Aldhelm naquit vers 639 en Wessex (Angleterre), parent du roi Ine. Son père serait un certain Kenten, peut-être le roi du Wessex Centwine.

Son premier maître fut l’irlandais Maildubh, puis l’italien Adriano, qui venait d’être envoyé de Rome pour accompagner Théodore, le futur évêque de Canterbury (v. 19 septembre). Fort de cette formation, Aldhelm fut en mesure de lire l’Ecriture dans le texte hébraïque, de parler grec, d’écrire et de versifier en latin, sans oublier ses connaissances dans le droit romain, l’astronomie et l’astrologie.

Il revint vers son premier maître auquel, en 675, il succéda comme abbé du nouveau monastère de Malmesbury. Il le restera trente années et fonda deux autres monastères bénédictins à Frome et Bradford.

Très austère, il était capable de s’immerger dans l’eau glacée pendant la récitation d’un psautier. Mais ce n’était pas un cœur dur ; il composait et chantait des poèmes, qu’on n’a malheureusement pas retrouvés : il les chantait le dimanche sur un pont où passaient les villageois, qui ne fréquentaient guère l’église ; ainsi il les rassemblait et leur adressait quelque bonne exhortation.

Il écrivit plusieurs ouvrages en latin, dont le plus connu est son Eloge de la Virginité, destiné aux moniales de Barking. Sur le même thème, il dédia un long poème à Notre-Dame, maxima abbatissa, la plus grande abbesse. Il semble avoir été le premier Anglo-Saxon à écrire en vers latins, et s.Bede le Vénérable (v. 26 mai) l’eut en grande estime. Sa réputation gagna l’Irlande, la Gaule, l’Italie.

Aldhelm alla trouver le pape à Rome ; il était tout-à-fait acquis aux usages romains, et s’efforça d’y gagner les moines de Cornouaille.

En 705, fut créé le diocèse de Sherborne, dont il devint le premier évêque.

Il mourut le 25 mai 709, après une vie toute sainte, remplie de miracles qui continuèrent après sa mort.

Saint Aldhelm de Sherborne est commémoré le 25 mai dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 23:00

Simeon Stylite le Jeune

520-596

 

Simeon naquit vers 520 à Antioche de Syrie, d’un père originaire d’Edesse nommé Ioannis, et d’une mère qui est commémorée dans le Martyrologe au 5 juillet.

Cette sainte femme, Martha, ne se décida à épouser Ioannis que pour obéir à ses parents. Avant même la naissance de son fils, elle aurait eu révélation de s.Jean-Baptiste (v. 24 juin) du nom à donner à l’enfant.

La naissance de Simeon advint sans les douleurs habituelles et Martha le porta quarante jours après au sanctuaire de s.Jean-Baptiste.

L’enfant fut baptisé à l’âge de deux ans et dès lors sut parler couramment.

En 525, un tremblement de terre détruisit la maison familiale, Ioannis mourut. Martha chercha plusieurs jours son enfant, et ne le retrouva que sur une révélation.

Bientôt après, Simeon se retira dans la montagne et vécut au milieu des bêtes, avant d’être reçu dans un proche monastère.

A sept ans, il décida de s’isoler sur une colonne (en grec styli) : ce jour-là, c’est sa mère qui ouvrait la procession, portant la croix, et montrant à tous sa joie d’avoir un tel fils. Elle mourut peu de temps après et fut enterrée non loin de la colonne de Simeon.

Les démons tentèrent vigoureusement le jeune Simeon, mais il en triompha encore plus vigoureusement. En plus, Dieu lui faisait déjà accomplir des miracles : il délivrait des possédés, guérissait des malades ; d’autres moines venaient le consulter, il leur répondait avec grande sagesse. 

Il voulut se construire une colonne plus haute, pour s’isoler davantage ; auparavant, il fut ordonné diacre ; il demeura sur cette colonne pendant huit années ; il passait la nuit en prières, suspendu par la main gauche et, de la droite, se frappant la poitrine, et resta trente jours sans dormir. Il demanda - obtint- de Dieu la grâce de ne plus manger.

On vint si nombreux l’admirer et lui demander son aide, qu’il se fit «aider» par des disciples qui parlaient et agissaient en son nom.

A vingt ans, il résolut de s’isoler davantage, sur un rocher d’une montagne. Dieu lui fit savoir que cette montagne s’appellerait admirable ; Simeon reçut révélation des maux qui s’abattraient sur cette même région ; il se construisit une colonne encore plus haute, que le Christ vint lui-même bénir.

Simeon s’y rendit, y fut ordonné prêtre, et ne la quitta plus jusqu’à la mort. Les miracles se multiplièrent encore, parfois même à grande distance, par la seule image de Syméon.

Il expira un 24 mai, sans doute en 596, étant resté soixante-huit années sur sa colonne.

Il y a un autre Simeon Stylite, l’Ancien, fêté le 27 juillet, mort en 459.

Saint Simeon Stylite le Jeune est commémoré le 24 mai dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie S
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 23:06

Michail de Synnada

† 826

 

Michaïl fut moine au monastère que s.Tarasios (v. 18 février) avait fondé sur le Bosphore.

Ce monastère était destiné à y former des moines fidèles à l’orthodoxie et dont seraient sortis des évêques courageux. Ce fut le cas pour Michaïl.

Il devint évêque de Synnada (Phrygie, Asie Mineure, act. Şuhut, Turquie) vers 787 et fut alors un des premiers personnages de l’Eglise d’Orient.

En 806, l’empereur l’envoya à Bagdad négocier la paix avec Hâroun-ar- Rachîd.

Plus tard, le nouvel empereur Michel Ier envoya auprès de Charlemagne une ambassade guidée par Michaïl. En même temps, celui-ci devait s’arrêter à Rome pour remettre au pape des lettres de la part du patriarche. Ces rencontres démontraient la pleine communion entre Rome et Constantinople, entre les deux empires d’Orient et d’Occident.

A Rome encore, Michaïl rencontra un moine crétois, errant, qu’il emmena à Constantinople et confia à un monastère du Cap Acritas, où il brilla de toutes les vertus.

Les choses changèrent sous l’empereur Léon l’Arménien, qui reprit l’iconoclasme. Michaïl demeura ferme en la matière et exposa ses reproches à l’empereur : ce courage lui valut l’exil à Eudocias en 815.

Ce furent alors onze années d’épreuves, avec d’autres exilés qu’il soutint de toutes ses forces.

Il mourut là-bas, le 23 mai 826.

Saint Michail de Synnada est commémoré le 23 mai dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 23:05

Syagrius de Nice

† 788

 

On a fait de ce Syagrius un neveu de Charlemagne, mais les dates qu’on connaît ne permettent pas de justifier cette parenté. En revanche, que Charlemagne ait abondamment doté le nouveau monastère de Saint-Pons, reste fondé sur des documents authentiques.

Syagrius aurait donc été d’abord moine à Lérins.

Il passe pour être le fondateur du monastère bénédictin de Saint-Pons, près de Nice, en 777, et devint évêque de cette ville la même année. C’était le douzième ou treizième évêque de ce siège (son présumé fondateur, s.Bassus, ayant été évêque non pas de Nice, mais de Nicée, en Asie Mineure).

Autant Syagrius était réputé pour son humilité comme abbé, autant il le resta comme évêque.

Toujours discret, toujours actif, rempli de zèle pour le salut des âmes, il accomplit aussi des miracles, comme la résurrection d’un enfant déchiqueté par un cheval en furie.

Il mourut en 787 ou 788.

Saint Syagrius de Nice est commémoré le 23 mai dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie S
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 23:04

Honoratus de Subiaco

499-598

 

Honoratus est cet abbé du monastère bénédictin de Subiaco, où vécut s.Benoît lui-même peu auparavant.

Il est censé avoir vécu quatre-vingt dix-neuf ans, ce qui permet de dater son année de naissance. On le représente aussi pour cette raison comme un grand vieillard à la barbe très longue.

Il disposa le premier monastère de Benoît à l’usage du chapitre et construisit un autre monastère à côté, dédicacé aux saints Côme et Damien. 

Honoratus mourut en 598.

En 601, les envahisseurs lombards détruisirent le monastère, qui fut reconstruit un siècle plus tard. Dédié aux saints Benoît et Scholastique, il fut à nouveau détruit en 840 par les Sarrasins, en 981 par les Hongrois. Puis les papes le prirent sous leur directe protection.

Il ne faut pas confondre notre personnage avec un autre abbé du même nom à Fondi.

Saint Honoratus de Subiaco est commémoré le 23 mai dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie H
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 23:03

Florentius de Campi

† 540

 

Florentius était le compagnon de cellule de s.Eutychius, mais tandis que ce dernier sortait pour prêcher à la population, Florentius demeurait dans la cellule et priait.

Quand Eutychius fut appelé à succéder à Spes, il laissa seul Florentius pour aller visiter les ermitages alentour. Florentius, souffrant de cette solitude, pria Dieu de lui envoyer un compagnon. Ce fut un gentil animal, un ours, qui vint l’attendre devant sa cellule. Florentius lui confia la garde de ses brebis : il les conduisait au pâturage et les ramenait vers 15 heures les jours de jeûne, un peu plus tôt les autres jours.

Pendant ce temps, Florentius continuait de prier, et obtenait aussi des miracles par sa prière, au point que le diable de la jalousie pénétra dans le cœur de quatre ermites qui dépendaient d’Eutychius, lesquels tuèrent la pauvre bête innocente. 

Florentius, ne voyant pas arriver son troupeau à l’heure habituelle, partit à sa recherche et trouva son ami l’ours sans vie ; il en fut triste, mais plus encore pour les auteurs de cette méchanceté. Eutychius vint le consoler fraternellement. Florentius se laissa alors aller à demander à Dieu de punir Lui-même les auteurs du forfait, qui moururent tous les quatre, frappés d’éléphantiasis. Le pauvre Florentius alors se reprocha sa pensée et s’accusa de meurtre.

Mais Dieu lui pardonna et lui accorda de faire d’autres miracles encore. Un de ceux-là fut qu’une troupe d’oiseaux s’abattit pour tuer et emporter un même nombre de serpents qui barraient le passage à un diacre venu lui rendre visite.

S.Grégoire le Grand (v. 12 mars) explique que Florentius était exaucé aussi rapidement qu’il obéissait aux préceptes de Dieu.

Florentius se retira les dernières années à Foligno et mourut à peu près à la même période que s.Eutychius, vers 540.

Saint Florentius de Campi est commémoré avec s.Eutychius et s.Spes le 23 mai dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie F
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 23:02

Eutychius de Campi

† 540

 

Eutychius (Eutizio) succéda à s.Spes dans le gouvernement des monastères fondés par ce dernier.

L’activité et la personalité d’Eutychius lui méritèrent le qualificatif d’évangélisateur de la vallée. La population s’habitua à l’invoquer pour obtenir la pluie en temps de sécheresse.

Grâce à lui, la communauté monastique atteignit un très haut niveau de spiritualité, d’équilibre, d’organisation.

Il mourut le 23 mai 540.

En même temps que s.Eutychius, sont commémorés le 23 mai dans le Martyrologe Romain s.Spes et s.Florentius.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie E
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 23:01

Spes de Campi

† 510

 

Spes, l’Espérance, cette grande vertu théologale, était le nom du moine dont il va être question brièvement.

Brièvement, parce que sa vie monastique se résume à une longe épreuve de quarante années : il fut privé de la vue. 

On peut cependant rappeler qu’avant sa vie monastique, il jouit d’une situation aisée et mondaine, dont il voulut faire pénitence.

Il vivait dans un des monastères qu’il avait fondés, à Cample (auj. Campi, Norcia, Perugia, Italie ). Dieu le favorisa cependant de grandes lumières intérieures. A la fin, Spes recouvra la vue et eut la révélation de sa mort prochaine.

En cette attente, il fut envoyé, également sur révélation, prêcher aux monastères voisins. Quinze jours plus tard, il s’en revint en son monastère.

Il convoqua alors tous les moines, reçut le Viatique et entonna un psaume. Pendant que les moines continuaient la psalmodie, Spes s’endormit dans le Seigneur, et l’on vit son âme sous forme de colombe, qui s’envolait vers le Ciel, le 28 mai 510.

Saint Spes est maintenant commémoré le 23 mai dans le Martyrologe Romain, le même jour que ses deux successeurs, Eutychius et Florentius.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie S
commenter cet article
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 23:01

Giovanni de Parme

† 990

 

Giovanni était né à Parme de famille noble.

Devenu chanoine de la cathédrale de Parme, il fit plusieurs fois le pèlerinage en Terre Sainte, et c’est à Jérusalem qu’il reçut l’habit bénédictin.

L’évêque de Pavie le rappela pour être le premier abbé du nouveau monastère Saint-Jean, fondé en 983, en présence de s.Mayeul, l’abbé de Cluny (v. 11 mai). Ce dernier put faire part à Giovanni de son expérience : l’abbé devait désormais être élu, et non nommé ; en même temps, on luttait ainsi contre la simonie et contre les ingérences externes. 

Ce monastère de Parme est connu (aussi) pour sa pharmacie.

Giovanni le gouverna pendant sept années, au terme desquelles il s’endormit en paix, en 990.

Saint Giovanni de Parme est commémoré le 22 mai dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie G
commenter cet article
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 23:00

Iulia de Corse

7e siècle

 

Les plus anciens documents mentionnent sainte Julie en Corse.

Peu à peu, elle devint martyre, et même crucifiée.

Les moines qui recueillirent son corps sur l’île Gorgona, trouvèrent près d’elle un manuscrit rédigé par les anges, racontant sa vie, son martyre et son agonie. Mais pourquoi les bons moines n’ont-ils pas conservé un document si précieux et si rare ?

Il pourrait être probable que Julie fût originaire de Carthage (Tunisie) et réduite en esclavage lors d’une invasion des Perses (616) et vendue à un négociant oriental. Par la suite, ce négociant s’en serait «débarrassé» en Corse du Sud, où des brigands la firent mourir.

Sainte Julie est la patronne de la Corse.

Sainte Iulia est commémorée le 22 mai dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie I
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens