Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 16:08

Maximos de Jérusalem

† 350

 

Prêtre à Jérusalem, Maximos fut condamné aux mines pour sa constance à proclamer sa foi.

On lui arracha un œil et on lui brûla un pied avec un fer rouge, et on le condamna aux mines.

Plus tard, libéré, il accompagna son évêque Makarios au concile de Nicée (325). 

Un épisode remarquable se produisit : durant cette interminable controverse de l’arianisme, on fit passer des déclarations, des formules, différents textes, dont certains allaient contre la doctrine amplement défendue et illustrée par Athanase d’Alexandrie (v. 2 mai). Or, Maximos signa un de ces textes incriminés, par inadvertance sans doute, ou sans comprendre la malignité du texte.

L’évêque Paphnuce (v. 11 septembre) se permit une belle remontrance à Maximos : A des confesseurs de la foi qui ont perdu leurs membres au service de Jésus-Christ, il ne convient pas de siéger au milieu des fourbes et des impies. Dès lors, Maximos se montra un zélé défenseur d’Athanase, et prit sa défense énergiquement dans les conciles successifs de Tyr, Alexandrie et Sardique (335, 339, 343).

En 333, c’est Maximos qui succéda à Makarios.

En 349, il convoqua lui-même un concile à Jérusalem, où il reçut solennellement Athanase qui était revenu de son deuxième exil peu auparavant. 

Sa fermeté fut durement payée : les ariens, furieux de sa prise de position, le chassèrent de son siège. Maximos mourut peu après, vers 350, après dix-sept ans d’un épiscopat lumineux de sainteté et de charité. 

Saint Maximos de Jérusalem est commémoré le 5 mai dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 16:07

Britto de Trèves

† 386

 

La première date connue concernant l’évêque Britto, est qu’il succéda à Bonosus en 373 comme huitième évêque de Trèves.

L’année suivante, en 374, il était un des vingt-deux évêques présents au concile de Valence.

Il s’exprima en faveur d’une indulgence envers des Chrétiens tombés (lapsi) dans l’apostasie au moment de la persécution sous Julien l’Apostat (361-363).

En 382, se tint à Rome un synode sous la présidence du pape Damase (v. 11 décembre). A la deuxième place de cette assemblée, se trouvait Ambroise de Milan (v. 7 décembre), à la troisième place Britto, comme métropolitain de toute la Gaule.

Trèves fut le théâtre d’un procès retentissant contre Priscillien et ses adeptes, qu’on accusait d’hérésie et de sorcellerie. S.Martin de Tours (v. 11 novembre) et s.Ambroise s’y trouvaient. De concert avec eux, Britto s’efforça d’éviter au moins la condamnation à mort de l’Accusé, en vain. L’ancien évêque d’Àvila pouvait, au maximum, être excommunié s’il ne voulait retirer ses erreurs, mais le bras séculier - quoique chrétien - le condamna à mort et l’exécuta. Britto et ses Confrères en furent très attristés.

Britto mourut en 386, après treize années d’épiscopat.

Saint Britto de Trèves est commémoré le 5 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 16:07

Nicetius de Vienne

5e siècle

 

Nicetius (dont on a fait Nicet ou Nizier en français), reçut sa formation des deux évêques de Vienne, Jérôme et Claude.

Il succéda à ce dernier, devenant le seizième ou dix-septième évêque de Vienne.

On connaît peu de choses sur lui, et rien de précis sur les dates de sa vie et de son épiscopat.

En 449, il participa au sacre de Ravennius, évêque d’Arles.

Saint Nicetius de Vienne est commémoré le 5 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 16:06

Hilarius d’Arles

401-449

 

Hilarius naquit vers 401 quelque part en Lorraine ou en Bourgogne, d’une famille d’origine grecque, dit-on, et eut un frère.

Eduqué dans les bonnes façons, instruit, il eut un poste important dans l’administration.

Un parent, nommé Honoratus, récemment entré au monastère de Lérins, chercha à persuader Hilarius de quitter ce monde d’affaires et d’ambitions, et de se retirer comme lui au monastère. Hilarius n’y était pas vraiment disposé. Mais avec le temps, Hilarius y pensa et finit par vendre à son frère son héritage, à distribuer l’argent aux pauvres et à venir se mettre sous la Règle de Lérins.

L’homme avait complètement changé. Le mondain était un moine humble, soumis et doux.

Il eut la responsabilité de l’éducation des deux enfants d’Eucher, devenu évêque de Lyon (435).

En 426, Honoratus fut nommé évêque d’Arles : il appela Hilarius pour l’aider, mais ce dernier préféra revenir dans le silence du cloître. Plus tard, Honoratus le rappela pour s’en faire assister dans ses vieux jours. Hilarius l’assista filialement jusqu’au bout.

En 430, à la mort d’Honoratus, Hilarius disparut promptement de peur d’être appelé à la succession. Mais le gouverneur d’Arles le fit appeler et on lui fit promettre d’accepter l’épiscopat, si Dieu en manifestait la volonté. A ce moment-là, une colombe apparut au-dessus de sa tête, et ne s’envola pas tant qu’Hilarius n’eût pas accepté de succéder à Honoratus. Il devint alors le vingt-cinquième évêque d’Arles.

Malgré quelques maladresses au début, le jeune évêque apprit à adapter sa parole à ses interlocuteurs, qu’ils fussent grands ou petits ; il sut parfois être sévère, pour reprendre un juge trop partial. Il était convainquant : plus d’un jeune dut sa vocation aux exhortations d’Hilarius.

Hilarius fut en relations très amicales avec s.Germain d’Auxerre (v. 31 juillet), le consultant volontiers pour certains problèmes diocésains.

Hilarius pécha quelquefois par imprudence et précipitation, tant il est vrai que, parfois, l’impétuosité de la jeunesse rivalise avec la prudence des Anciens. Et le pape Léon le Grand (v. 10 novembre) l’avertit en termes assez sévères : Une troupe de soldats suit Hilarius à travers les provinces… Fougueux, Hilarius en effet dépassait parfois ses limites territoriales et ses pouvoirs. Ainsi, en voyage pour Auxerre, il s’arrêta à Besançon, y organisa un concile qui déposa l’évêque, Chélidoine. Tandis que ce dernier put défendre sa cause à Rome et retrouver son siège, Léon déclarait Hilarius séparé de la communion (en clair : excommunié), lui retirait une partie de son autorité territoriale, lui interdisait de sacrer des évêques ou même d’assister à quelque ordination. La sainteté d’Hilarius alors se manifesta dans toute sa lumière, car l’évêque montra une docilité, une humilité, qui firent revenir même le pape à des sentiments tout paternels.

Dans sa vie privée, Hilarius maintint ses habitudes ascétiques de moine ; il aimait la pauvreté, et pour aider les pauvres, travaillait de ses propres mains pour leur venir en aide. 

La parole d’Hilarius fut accompagnée de miracles : par l’imposition des mains, il guérit un aveugle et un possédé.

Il présida plusieurs conciles régionaux, à Riez, Orange, Vaison, Arles (439, 441, 442, 443). Il combattit le pélagianisme, organisa la discipline ecclésiastique, fonda ou réforma des monastères.

Après dix-neuf années d’épiscopat, Hilarius annonça le jour de sa prochaine mort, et mourut effectivement le 5 mai 449.

On rapporte un détail touchant concernant les funérailles d’Hilarius : comme les Chrétiens pleuraient leur saint évêque, ce furent les Juifs qui, pour honorer à leur tour cet évêque qu’ils aimaient eux-aussi, se mirent à chanter des psaumes en hébreu.

Saint Hilarius d’Arles est commémoré le 5 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 16:05

Geruntius de Milan

† 465

 

Geruntius fut le vingtième évêque de Milan, ayant été nommé à ce siège en 462 (approximativement).

Ce qu’on peut dire de lui est que, bien plus tard, s. Carlo Borromeo († 1584) procéda à l’élévation des reliques de s.Geruntius. On peut remarquer que Carlo Borromeo fut nommé au siège de Milan en 1560, à peu près onze siècles après Geruntius : le nouvel archevêque aura voulu mettre à l’honneur un de ses illustres prédécesseurs.

Saint Geruntius de Milan est commémoré le 5 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 10:22

Martyrs de Cirtha

† 259

 

Vers 250, deux évêques africains, Agapius et Secundinus, furent chassés de leur diocèse et envoyés en exil, à la suite du décret de persécution de Valérien.

Après plusieurs années, ils furent convoqués devant le légat romain à Cirtha (act. Constantine, Tunisie. Leur témoignage édifia beaucoup la population, mais ils furent condamnés à mort, sans qu’on sache le motif officiel et le mode de ce martyre.

En même temps qu’eux furent aussi martyrisés un soldat, nommé Æmilianus, ainsi que deux vierges, nommées Tertulla et Antonia, et une maman anonyme avec ses petits enfants jumeaux.

Ces huit Martyrs sont commémorés le 4 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 10:20

Secundinus de Cirtha

† 259

 

Se reporter à la notice Cirtha (Martyrs en 259)

Partager cet article

Repost0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 10:20

Agapius de Cirtha

† 259

 

Se reporter à la notice Cirtha (Martyrs en 259)

Partager cet article

Repost0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 10:18

Æmilianus de Cirtha

† 259

 

Se reporter à la notice Cirtha (Martyrs en 259)

 

 

Partager cet article

Repost0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 10:18

Tertulla de Cirtha

† 259

 

Se reporter à la notice Cirtha (Martyrs en 259)

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens