Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 09:08

Akakios centurion

† 303

 

Originaire de Cappadoce (act. Turquie C), Akakios fut centurion de la cohorte impériale des Martésiens.

Mais il était aussi chrétien.

Dénoncé, et arrêté, il confessa courageusement sa foi devant le tribun Firmus.

On l’envoya en Thrace, où il souffrit une première série de tortures, puis, chargé de chaînes, il fut conduit à Byzance : peut-être y fut-il suspendu à un noyer, selon une tradition locale. Enfin, il fut décapité.

Ce fut en 303. 

Akakios est l’unique Martyr de Byzance que mentionne le Martyrologe pour les périodes des persécutions romaines.

Les reliques de s.Akakios ont été transportées à Squillace (Calabre, Italie S), dont il est le Patron principal.

Saint Akakios le centurion est commémoré le 8 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 09:08

Helladius d’Auxerre

† 385

 

Nous avons déjà rencontré s.Helladius (ou Elladius) à propos d’Amator (v. 1er mai).

Il fut le quatrième évêque d’Auxerre, en 361.

C’est lui qui reçut Amator dans le clergé et lui conféra le diaconat et le sacerdoce.

On dit que, par son exemple et sa parole, il amena beaucoup de gens à la conversion.

Il s’éteignit en 385, après vingt-quatre années d’épiscopat.

Saint Helladius d’Auxerre est commémoré le 8 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 09:07

Arsenius de Scété

† 411

 

Arsenius était d’une famille romaine sénatoriale.

Il exerça de hautes charges dans le palais impérial.

Certaines versions affirment qu’il fut ordonné diacre à Rome, et que le pape lui-même l’aurait indiqué à l’empereur Théodose pour être le précepteur de ses deux fils, Arcadius et Honorius. Mais comme Arcadius était insupportable, mais aussi après la prise de Rome par Alaric (410), Arsenius laissa la Ville éternelle pour se retirer dans la solitude du désert de Scété (Egypte).

Il y reçut la visite du patriarche Théophile, lequel dit, au moment de mourir (412 ou 413) : Heureux Arsenius, qui avait toujours en tête cette heure suprême !, ce qui laisse entendre qu’Arsenius était mort à cette date.

Un contemporain décrivit ainsi Arsenius : tout blanc, grand, voûté, d’allure encore distinguée, une barbe jusqu’à la ceinture. Les pleurs avaient usé ses cils. En effet, en travaillant, Arsenius avait toujours sous la main un linge pour essuyer ses larmes.

Arsenius dormait très peu : il s’assoupissait, sans se coucher. Le samedi soir, il tournait le dos au soleil couchant et levait ses mains vers le ciel ; il cessait quand le soleil levant l’éblouissait. 

Il mourut donc entre 410 et 412.

Saint Arsenius de Scété est commémoré le 8 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 20:39

Flavius de Nicomédie

3e-4e siècles

 

Flavius reçut le martyre à Nicomédie (Bithynie, act. Izmit, Turquie NW), à une époque mal déterminée.

On lui adjoignait deux frères, Augustus et Augustinus, ainsi que d’autres encore : Marcellinus, Macrobius, Euthychès, mais qui ne sont plus mentionnés actuellement.

Le Martyrologe mentionne Flavius et quatre Compagnons

Saint Flavius de Nicomédie est commémoré le 7 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 18:43

Iacobus de Lambèse

† 259

 

Se reporter à la notice ​​​​​​​Marianus et Iacobus de Lambèse

Partager cet article

Repost0
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 18:41

Marianus et Iacobus de Lambèse

† 259

 

Les Actes de ces deux Martyrs de Numidie (act. Tunisie) constituent une des pièces les plus authentiques de l’histoire des persécutions, ayant été consignés par un témoin (anonyme) direct, qui de plus connaissait bien les deux Héros.

Marianus était lecteur, Iacobus diacre. Ce dernier avait déjà vécu la persécution de Dèce (250) et semblait plus aguerri que son Compagnon.

Dans un songe qu’il eut durant un de ses déplacements, Marianus vit un jeune homme d’aspect magnifique qui venait remettre une ceinture de pourpre à lui, Marianus, et à Iacobus.

Tous deux avaient appris le martyre des saints Agapius et Secundinus (v. 4 mai). Ils voyageaient pour rejoindre les communautés et exercer leur ministère et arrivèrent ainsi aux environs de Cirtha, dans le faubourg de Muguas (auj. Constantine), où la persécution faisait rage.

A peine arrivés, ils furent arrêtés par une troupe armée et interrogés. Professant courageusement et sans ambage leur foi au Christ, ils furent mis en prison.

Un bourreau, assisté d’un centurion et de magistrats, s’acharna sur les deux hommes. Iacobus répétait qu’il était diacre ; Marianus fut suspendu, des poids attachés à ses pieds, et déchiré sur tout le corps : il eut tous les membres disloqués, les entrailles ouvertes, mais il restait heureux de son combat pour le Seigneur.

La nuit suivante, Marianus eut un songe où il voyait s.Cyprien (v. 14 septembre), qui l’invitait à boire la même coupe que lui. Iacobus, lui, vit l’évêque Agapius ainsi qu’un des deux petits garçons jumeaux, martyrisés deux jours plus tôt, qui lui annonçait qu’ils allaient souper ensemble le jour suivant.

Le jour suivant en effet, tomba la sentence du juge, qui condamnait à mort les deux Soldats, mais ceux-ci se réjouissaient d’entrer bientôt dans l’Eternité, où ils allaient retrouver les autres Martyrs. Il n’y avait pas qu’eux, mais on ne connaît pas les noms des autres ; le récit laisse entendre qu’ils étaient nombreux.

Le bourreau disposa toutes ces victimes en longues files le long du fleuve ; il leur banda les yeux et leur donna le coup d’épée final.

Ce fut le 6 mai 259.

L’auteur de ce récit ajoute que la mère de Marianus était transportée de joie d’avoir donné le jour à un tel Soldat fidèle au Christ jusqu’au bout.

Saints Marianus et Iacobus de Lambèse sont commémorés le 6 mai dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 18:40

Venerius de Milan

† 409

 

Venerius était un disciple de s.Ambroise (v. 7 décembre) et en reçut le diaconat.

Son zèle le poussa à condamner ouvertement la doctrine origéniste, ce qui lui valut une lettre amicale du pape s.Anastase (v. 19 décembre).

En 400, à la mort du successeur d’Ambroise, Simplicianus, Venerius était prêtre, et fut choisi pour monter sur le siège de Milan, quatorzième évêque de cette ville.

Il reçut la prière des évêques d’Afrique de leur envoyer des prêtres de son clergé, pour remplacer ceux qui, en Afrique, étaient tombés dans l’erreur donatiste.

Une profonde amitié l’unit à s.Chromace d’Aquilée, à s.Delphinus de Bordeaux (v. 2 et 24 décembre), mais surtout à s.Jean Chrysostome (v. 13 septembre), au moment où ce dernier fut chassé de son siège et relégué en un pénible exil (404). 

Venerius mourut en 409.

Saint Venerius de Milan est commémoré le 6 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 16:09

Iovinianus d’Auxerre

† 260

 

On sait que le pape Xyste II (v. 6 août) ordonna, durant son unique année de pontificat, deux évêques. L’un de ceux-ci fut Peregrinus, qu’il envoya en Gaule (v. 16 mai), accompagné de Iovinianus.

Ce dernier était, ou fut ordonné par Peregrinus, lecteur de l’Eglise d’Auxerre.

Il mourut martyr, la même année que Peregrinus, en 303 ou 304.

Toutefois, le Martyrologe Romain annonce Iovinianus onze jours avant Peregrinus ; ils auraient pu être réunis.

Saint Iovinianus d’Auxerre est commémoré le 5 mai dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 16:08

Euthymios d’Alexandrie

† 305

 

Ce diacre de l’Eglise d’Alexandrie mourut en prison.

Fut-il torturé auparavant ? Le laissa-t-on mourir de faim dans sa geôle ? On ne peut le savoir.

Fidèle diacre, glorieux Martyr, il donna sa vie au Christ, et mourut en 305.

Saint Euthymios d’Alexandrie est commémoré le 5 mai dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 16:08

Maximos de Jérusalem

† 350

 

Prêtre à Jérusalem, Maximos fut condamné aux mines pour sa constance à proclamer sa foi.

On lui arracha un œil et on lui brûla un pied avec un fer rouge, et on le condamna aux mines.

Plus tard, libéré, il accompagna son évêque Makarios au concile de Nicée (325). 

Un épisode remarquable se produisit : durant cette interminable controverse de l’arianisme, on fit passer des déclarations, des formules, différents textes, dont certains allaient contre la doctrine amplement défendue et illustrée par Athanase d’Alexandrie (v. 2 mai). Or, Maximos signa un de ces textes incriminés, par inadvertance sans doute, ou sans comprendre la malignité du texte.

L’évêque Paphnuce (v. 11 septembre) se permit une belle remontrance à Maximos : A des confesseurs de la foi qui ont perdu leurs membres au service de Jésus-Christ, il ne convient pas de siéger au milieu des fourbes et des impies. Dès lors, Maximos se montra un zélé défenseur d’Athanase, et prit sa défense énergiquement dans les conciles successifs de Tyr, Alexandrie et Sardique (335, 339, 343).

En 333, c’est Maximos qui succéda à Makarios.

En 349, il convoqua lui-même un concile à Jérusalem, où il reçut solennellement Athanase qui était revenu de son deuxième exil peu auparavant. 

Sa fermeté fut durement payée : les ariens, furieux de sa prise de position, le chassèrent de son siège. Maximos mourut peu après, vers 350, après dix-sept ans d’un épiscopat lumineux de sainteté et de charité. 

Saint Maximos de Jérusalem est commémoré le 5 mai dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens