Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 14:20

Mardonios martyr à Nicomédie 

303

 

Se reporter à la notice Mygdon et ses six Compagnons à Nicomédie

 

Partager cet article

Repost0
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 14:18

Eugenios martyr à Nicomédie 

303

 

Se reporter à la notice Mygdon et ses six Compagnons à Nicomédie

 

Partager cet article

Repost0
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 14:15

Mygdon et ses six Compagnons à Nicomédie 

303

 

Ce groupe souffrit le martyre durant la persécution de Dioclétien.

Il s’agit d’un prêtre, Mygdon ; les six autres sont : Eugenios, Maximos, Domnas, Mardonios, Smaragdos et Hilarios.

Ces sept athlètes du Christ furent étouffés chacun à un jour différent, dans le but d’insinuer la peur aux autres.

Saint Mygdon et ses six Compagnons sont commémorés le 12 mars dans le Martyrologe Romain.

 

 

Petros, Dorotheos et Gorgonios de Nicomédie

303

 

Cet autre groupe souffrit le martyre durant la persécution de Dioclétien.

Parmi les serviteurs de la cour de Dioclétien à Nicomédie, se trouvaient des Chrétiens, et particulièrement un, nommé Petros.

Il crut sincèrement de son devoir d’affirmer ouvertement sa préférence pour la gloire du Ciel plutôt que pour les faveurs de la cour. On le fit comparaître devant Dioclétien et Galère.

Rien ne put ébranler Petros : il fut dépouillé, déchiré à coups de fouet, puis ses plaies arrosées de vinaigre et de sel ; enfin il fut étendu sur un gril pour suffoquer à petit feu. 

Deux autres furent aussi martyrisés, Dorotheos et Gorgonios ; ils osèrent exposer leur désaccord sur la mort de leur collègue ; on les tortura à leur tour, avant de les pendre.

Saints Petros, Dorotheos et Gorgonios sont commémorés le 12 mars dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 14:14

Maximilianus de Théveste 

274-295

 

Ce Maximilianus était le fils d’un vétéran, Fabius Victor, lui-même chargé de lever des recrues pour l’armée. Les événements se passent à Théveste (auj. Tebessa, Algérie E).

Maximilianus fut nommé parmi les conscrits, mais il s’y refusait, alléguant que, chrétien, il ne voulait pas porter les armes. Il savait en effet qu’être enrôlé dans l’armée signifiait participer à des cérémonies païennes en l’honneur des faux dieux et des empereurs, considérés eux-aussi comme des dieux.

Fabius Victor amena son jeune homme devant le proconsul, Dionus Cassius. Une des réponses courageuses de Maximilianus fut : Je suis chrétien ; il ne m’est pas permis de porter au cou la bulle de plomb, moi qui porte déjà le signe sacré du Christ.

Lassé, Dionus condamna à mort Maximilianus, qui l’en remercia.

Juste avant de recevoir le coup fatal, Maximilianus dit à son père : Donne au soldat qui va me frapper le vêtement neuf que tu m’avais préparé. Que les fruits de cette bonne œuvre se multiplient pour toi au centuple et que je puisse bientôt te recevoir au ciel. Tous deux, nous nous glorifierons dans le Seigneur.

Maximilianus fut aussitôt décapité.

Fabius Victor était gagné par la générosité de son fils martyr ; il rentra tout joyeux à la maison ; il serait mort peu après.

Saint Maximilianus de Théveste est commémoré le 12 mars dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 23:00

Thalus de Stratoniki

† 308

 

Se reporter  à la notice Trophimus et Thalus de Stratoniki

Partager cet article

Repost0
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 22:59

Trophimus et Thalus de Stratoniki

† 308

 

Trophimus et Thalus étaient deux frères, originaires de Stratoniki (Carie, act. Turquie SW).

On trouve aussi qu’ils étaient prêtres tous les deux.

Lors de la persécution de Dioclétien, ils furent arrêtés à Laodicée.

Ils subirent la lapidation, qui cependant ne leur fit aucun mal, car un invisible bouclier arrêtait les pierres qui déferlaient sur eux. Le préfet, assez impressionné du prodige, les relâcha.

On s’acharna cependant contre les Chrétiens. A nouveau dénoncés, les deux frères furent condamnés à être dévêtus, étendus sur le chevalet, et mis en pièces par les crocs du chevalet et les coups des lanières de fouets. Dieu leur donnait encore la force de prier et d’invectiver les païens, les invitant à se convertir.

Finalement le juge les fit mettre en croix.

Ce pouvait être en 308, approximativement.

Saints Trophimus et Thalus sont commémorés le 11 mars dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 22:57

Pionius de Smyrne

† 250

 

Geminius Pionius était un prêtre à Smyrne.

Sa modestie et la probité de ses mœurs lui valaient même l’estime des païens.

La région fut affligée de diverses calamités, et Pionius lui-même souffrit la faim, mais sans perdre sa confiance en Dieu et sa paix.

Lors de la persécution de Dèce, Pionius sut par révélation qu’il allait être arrêté. En effet, le 23 février - anniversaire de la mort de s.Polycarpe, v. à ce jour - il fut arrêté au terme de la célébration des Saints Mystères. Avec lui on arrêta Sabina et Asclepiades.

Conduits au forum, ils subirent un premier interrogatoire, Pionius put s’adresser à la foule et déclara solennellement que les Chrétiens n’adorent pas les dieux païens ni ne vénèrent leurs statues d’or.

On les mit dans une prison obscure. Les Chrétiens vinrent leur apporter des vivres, mais Pionius les remercia avec cette explication : Je n’ai été à charge de personne jusqu’ici, pourquoi maintenant le deviendrais-je alors que je n’ai plus qu’à mourir ?

Il arriva alors que l’évêque de Smyrne lui-même vint à apostasier et à sacrifier aux dieux. On s’empressa d’inviter Pionius à l’imiter et on le porta à Ephèse, où cependant son attitude ferme répara largement le scandale causé par l’évêque apostat.

Interrogé une dernière fois, Pionius répéta sa fidélité au Christ ; il fut condamné au feu. Il marcha au supplice d’un pas ferme et rapide, retira lui-même ses vêtements, remercia Dieu de lui avoir conservé la pureté et la chasteté, s’étendit lui-même sur le poteau où on le cloua et dit : Je me hâte de dormir pour me réveiller plus tôt, répétant en quelque sorte notre Credo catholique : J’attends la résurrection des morts et la Vie du siècle qui va venir.

Les récits ne parlent pas des autres arrêtés, Sabina et Asclepiades, mais signalent qu’on fit mourir près de Pionius un prêtre hérétique nommé Metrodoros. Pionius pria silencieusement ; son visage s’illumina d’une grande joie, il ouvrit les yeux, dit tout haut Amen, et rendit l’esprit.

Arrêté le 23 février, Pionius mourut dans la première quinzaine de mars, en 250.

Saint Pionius de Smyrne est commémoré le 11 mars dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 23:01

Caius et Alexander d’Apamée

† 161

 

Il s’agit ici de deux martyrs d’Apamée en Phrygie (Asie Mineure, auj. Turquie W).

Une première précision : plusieurs villes portèrent le nom d’Apamée. Celle de Phrygie s’appelait anciennement Apamea Kibôtos (auj. Dinar ou Geiklar).

On situe leur martyre sous Marc Antonin et Lucius Verus, qu’il faudrait inverser, puisque Lucius Verus (161-166) précéda Marc Aurèle Antonin (161-180). Il y a donc cinq années communes aux deux : 161-166.

Enfin, autre question : le Martyrologe situe ces Martyrs aux 3e -4e siècles…

Saints Caius et Alexander d’Apamée sont commémorés le 10 mars dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 23:01

Victor en Afrique

?

 

Victor est le nom d’un grand nombre de Saints martyrs, qui méritèrent bien leur nom de Victorieux.

L’ancien Martyrologe en présentait une trentaine.

Le nouveau Martyrologe en comporte encore plusieurs, mais on ne sait pas auquel fait allusion saint Augustin (v. 28 août) dans un de ses sermons, ni s’il parle d’un Martyr africain spécifique ou d’un autre, européen, dont il a entendu parler.

Il est vérifié qu’un Martyr du nom de Victor était vénéré en Afrique le 10 mars, mais on n’en sait rien de plus. Saint Augustin étant mort en 430, on peut seulement dire que Victor mourut avant cette date.

Il reste que ce saint Victor d’Afrique est commémoré le 10 mars dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 23:00

Macaire de Jérusalem
† 335

Macaire (Makarios) fut le trente-neuvième évêque de Jérusalem.
Il fut un des premiers à dénoncer l’erreur d’Arius, et ce dernier le considérait d’ailleurs comme un de ses plus redoutables adversaires.
Macaire fut donc, avec Alexandre et Anastase d’Alexandrie (v. 26 février et 2 mai), un des meilleurs artisans du concile de Nicée (325), après lequel il s’employa à faire disparaître l’erreur de tout son territoire diocésain.
C’est à cette époque que l’empereur Constantin, mais surtout sa pieuse mère, sainte Hélène (v. 18 août), firent construire des basiliques aux Lieux Saints de Palestine. Ils le firent de concert avec Macaire.
On raconte que lors de la découverte des trois croix, à Jérusalem, celle du Christ, celle du Bon Larron, celle du deuxième larron, Macaire ordonna des prières, et l’on coucha successivement une pauvre femme juive mourante sur les trois croix : celle où elle guérit fut reconnue comme celle du Christ. Il ne manque pas d’historiens qui trouvent cet épisode légendaire.
Macaire mourut vers 335.
Macaire de Jérusalem est commémoré le 10 mars dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens