Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:21

Victor martyr à Corinthe

† 284

 

Se reporter à la notice Corinthe (Martyrs en 284

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:20

Victorinus martyr à Corinthe

† 284

 

Se reporter à la notice Corinthe (Martyrs en 284)

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:18

Martyrs de Corinthe

† 284

 

Sept Chrétiens de Corinthe souffrirent le martyre en deux occasions, en 249 puis en 284. Voici leurs noms :

  • Victorinus
  • Victor
  • Nikephoros
  • Claudius
  • Diodorus (ou Dioscorus)
  • Serapion
  • Papias

En 249, ils furent traduits devant le proconsul Tertius.

Après divers tourments, ils passèrent (ou on les exila) en Egypte, et se retrouvèrent à Diospolis, la capitale de la Thébaïde.

Là, vingt-cinq ans plus tard en 284, on voulut à nouveau les contraindre à offrir l’encens aux divinités romaines, en présence du préfet Sabinus. Nouveau refus des sept Soldats. Voici quelques réparties qui furent consignées : 

« Quelle est ta fonction ?

- Je suis chrétien, il n’est pas de plus grand honneur.»

«Sacrifie, si tu veux vivre.

- Je ne sacrifierai pas, parce que je veux vivre. Si je sacrifiais, ma vie serait une mort.»

Concernant Victorinus, le préfet le fit enfermer dans un tronc de chêne creux, percé de trous, par lesquels le bourreau enfonçait des pointes. Puis il le fit décapiter.

Victor eut d’abord les mains et les pieds coupés, puis subit le même supplice que Victorinus. Il fut à son tour décapité.

Nikephoros fut étendu sur un gril, d’un côté puis de l’autre ; on le coupa en morceaux et il expira.

Les quatre autres furent d’abord frappés de quinze coups de bâton. Claudius et Diodorus furent brûlés vifs, Serapion et Papias furent décapités.

Les sept Saints Martyrs de Corinthe sont commémorés le 31 janvier dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:16

Métran d’Alexandrie

† 249

 

Metranus habitait Alexandrie (Egypte).

C’était un homme déjà fort âgé, chrétien fidèle, que des païens torturèrent à mort, avant même la persécution «officielle» de l’empereur Dèce.

Ces gens voulurent le contraindre à proférer des paroles impies, contre le Christ, contre Dieu. Le vieillard s’y refusa énergiquement et on l’accabla de tourments divers : coups de bâtons, roseaux aigus enfoncés dans le visage, jusque dans les yeux. On l’emmena hors de la ville pour le lapider.

Ceci advint en 249.

Saint Métran d’Alexandrie est commémoré le 31 janvier dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:14

Ioannes d’Alexandrie

† 303

 

Se reporter à la notice Cyrus et Ioannes d'Alexandrie

 

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:12

Cyrus et Ioannes d’Alexandrie

† 303

 

Cyrus exerçait la médecine dans la grande ville d’Alexandrie (Egypte), mais aussi la médecine spirituelle, cherchant à convertir ses patients et les païens qu’il rencontrait.

Dénoncé, il s’enfuit vers l’Arabie, se mit une tunique de moine et devint ainsi anachorète.

Il fut bientôt rejoint par un ancien soldat qui, ayant quitté l’armée, avait déjà fait le pèlerinage de Jérusalem avant de se retirer en Egypte.

Les deux Compagnons s’entraînaient ainsi à pratiquer les vertus chrétiennes.

Il vint à leurs oreilles qu’une mère avec ses trois filles avaient été arrêtées à Canope pour leur foi et devaient être présentées au gouverneur. Cette femme s’appelait Anastasia, ses trois filles Theodosia (de quinze ans, l’aînée), Theoctista et Eudoxia. Les deux anachorètes craignaient qu’elles ne cédassent à quelque tentation de faiblesse, et voulurent les encourager dans la persévérance.

Ils purent les retrouver dans leur prison, mais ils furent arrêtés à leur tour. Aucun discours, aucun argument, aucune menace ne put ébranler ces femmes et ces hommes. 

Les premières, les femmes furent décapitées, puis les deux hommes.

Ceci advint vers 303.

Saints Cyrus et Ioannes d’Alexandrie sont commémorés le 31 janvier dans le Martyrologe Romain, qui ne nomme pas Anastasia et ses trois filles.

 

 

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:11

Abraham d’Arbèle
† 344

Abraham était évêque d’Arbèle (Perse, auj. Erbil en Iraq, sud-est de Mossoul).
Lors de la persécution dirigée par le roi Shapur II, Abraham fut fait comparaître devant le chef des mages de la province d’Adiabène et, comme il refusait d’adorer le soleil et de renier la foi de Jésus-Christ, il eut la tête tranchée.
C’était sur le site de Telman, vers 344.
Saint Abraham le Perse est commémoré le 31 janvier dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:10

Geminianus de Modène

312-397

 

Geminianus naquit en 312 à Cognento (Modène, Italie NC), de famille romaine.

Diacre, il fut appelé à succéder à l’évêque de Modène, Antoninus, et devint le quatrième titulaire de ce siège.

Célèbre pour sa foi, il le fut aussi pour le pouvoir qu’il eut de chasser les démons. Sa célébrité le fit appeler à la cour de Constantinople, pour guérir la fille de l’empereur Jovien (363).

En 390, se tint en Italie un concile, présidé par s.Ambroise (v. 7 décembre), pour condamner un hérétique, Iovinianus.

Geminianus fut aussi de ces illustres et courageux évêques qui luttèrent contre l’arianisme, avec s.Mercurialis de Forlì, s.Rufillus de Forlimpopoli, s.Leo de Montefeltro, s.Gaudentius de Rimini, s.Pierre Chrysologue de Ravenne (v. 30 avril, 18 juillet, 1er août ?, 14 octobre, 30 juillet).

Il mourut en 397.

Deux célèbres interventions miraculeuses se produisirent par la suite. La première en 452, quand Attila menaça Modène avec ses troupes : s.Geminianus fit tomber sur la ville un épais nuage de brouillard, qui empêcha les Huns de voir la ville. La seconde eut lieu en 1511, où cette fois Modène était menacée par les Français : s.Geminianus leur apparut sous des traits si terrifiants qu’ils rebroussèrent chemin, beaucoup se noyèrent dans le fleuve Secchia, et le chef des troupes se suicida. 

Saint Geminianus de Modène est commémoré le 31 janvier dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:10

Ioulios de Novare

† 399

 

Ioulios était natif de Grèce, ainsi que son frère Ioulianos.

Le premier était prêtre, l’autre diacre.

Voulant prêcher la foi chrétienne, ils passèrent en Occident et vinrent à la cour de l’empereur Théodose, qui les accueillit favorablement. Après un pèlerinage à Rome, ils montèrent dans le Milanais et inaugurèrent leur mission.

Ioulios fit des miracles qui donnèrent plus de force à sa parole. Ainsi, il ressuscita un mort ; il traversa de façon miraculeuse un lac pour pénétrer dans une île, où il construisit une église en l’honneur des Douze Apôtres.

Les deux frères se retrouvèrent ensuite à Novare, où mourut Ioulianos, suivi de peu par Ioulios.

Ce devait être en 399.

Seul, saint Ioulios de Novare est commémoré le 31 janvier dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:09

Marcella de Rome

325-410

 

Marcella appartenait à une très illustre famille romaine, qui eut ses gouverneurs et proconsuls. On connaît le nom de sa mère, Albina.

Son époux, dont on ignore le nom, mourut après sept mois de mariage (350). Avec foi et ferme détermination, Marcella organisa son temps au service de Dieu et du prochain. 

Sa vie devint celle des grands anachorètes d’Egypte : elle vivait retirée dans sa maison, où elle ne recevait que de saintes personnes. C’est ainsi que sa maison devint, avant la lettre, une sorte d’institut séculier, une communauté de pieuses femmes, un monaschisme féminin. Elle reçut ainsi sainte Paula (v. 26 janvier) avant son départ pour la Terre Sainte.

Sans excès, elle s’imposa un régime simple, mangeant peu et s’habillant avec discrétion. En revanche, elle nourrit et vêtit les pauvres, grâce aux ressources dont elle avait hérité.

Aux prières, elle ajouta un zèle peu commun pour l’étude de l’Ecriture, aidée en cela par s.Jérôme (v. 30 septembre), quand il fut présent à Rome (382). Elle étudia avec lui l’hébreu. Sa culture lui permit de défendre ouvertement la Vérité contre les erreurs des origénistes, qui furent confondus par ses arguments solides.

Quand Jérôme et Paula partirent pour Bethléem, Marcella préféra rester à Rome. Cela lui permettra d’intervenir en faveur de Jérôme auprès des autorités ecclésiastiques.

Elle adopta une jeune fille, Principia, qui va être témoin des dernières années de Marcella.

En 410, les Goths d’Alaric firent le siège de Rome, qui dut se rendre. Une fois maîtres de la place, ils repérèrent tout de suite les maisons importantes, soupçonnant des richesses ; Marcella fut rouée de coups pour «avouer» où étaient ses trésors. Marcella, qui n’avait plus rien chez elle, supporta stoïquement cette torture, implorant seulement de ces barbares d’épargner la jeune Principia : ils se «contentèrent» d’enfermer les deux femmes dans la basilique Saint-Paul. 

Marcella rendit grâce à Dieu pour cet asile de paix. Elle s’y éteignit quelques jours après.

On croit, d’après quelques recoupements, que cette sainte mort advint le 30 août 410, huit jours après le sac de Rome. Cinq mois plus tard (janvier 411) eut probablement lieu un transfert du corps de la Sainte.

Sainte Marcella de Rome est, pour ce motif, commémorée le 31 janvier dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens