Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 23:00

Drostan de Deer

† 605

 

Drostan (ou Drustan) aurait été d’une famille royale écossaise, fils d’un certain Cosgrach. Un des manuscrits qui le concernent, le fait naître vers 520.

Le nom de notre héros s’est aussi écrit : Drust, Trust, Throstan, Drostán mac Coscreig.

Il fut très tôt confié à s.Columba (v. 9 juin) pour sa formation scolaire et ensuite monastique ; c’est dire combien Columba eut une place centrale dans la vie de Drostan. D’ailleurs un manuscrit en fait le neveu de Columba.

Vers 563, Drostan était parmi les douze compagnons de s.Columba, qui quittèrent l’île de Iona pour l’Ecosse. Ils établirent un nouveau monastère à Deer : le terrain leur fut donné en remerciement par le chef de l’endroit, dont le fils fut guéri par les prières de Columba.

Lorsque Columba retourna à Iona, il nomma Drostan abbé de Deer mais Drostan était inconsolable de cette séparation ; quelques années plus tard, à la mort de l’abbé de Dalquhongale, Drostan fut appelé à lui succéder, mais il renonça lui-même à cette charge pour se retirer dans la solitude de Glenesk.

Il y fit beaucoup de miracles, dont la guérison d’un prêtre aveugle nommé Symon.

Drostan mourut à Glenesk (Glen Esk) au début du 7e siècle, vers 605.

Saint Drostan de Deer est commémoré le 11 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 23:00

Sigisbertus et Placidus de Disentis

8e siècle

 

Sigisbertus serait un Irlandais, originaire de Bangor et qui entra au monastère de Luxeuil.

Les historiens font remarquer que le nom de Sigisbertus n’a rien d’irlandais ; on pourrait supposer que le jeune moine ait adopté un nom de religion, prenant celui de Sigebert, roi d’Austrasie et mort martyr en 656.

Quoi qu’il en soit, il aurait été un compagnon de s.Colomban (v. 23 novembre), au moment où ce dernier fuyait la Gaule et se rendait à Bobbio, vers 610.

Sigisbert s’arrêta dans le pays des Grisons (Suisse) où il construisit à Disentis deux oratoires, dédiés à Notre-Dame et à saint Martin (v. 11 novembre).

Il serait mort vers 732.

 

Placidus, apparemment un jeune seigneur de la région des Grisons, fut un des disciples de Sigisbertus. 

Il lui remit tous ses biens. C’est peut-être ce qui suscita la jalousie du préfet de Coire, lequel fit décapiter Placidus, vers 720. 

Le corps de Placidus fut enseveli dans l’oratoire de Saint-Martin. Plus tard, Sigisbertus son maître, fut enseveli au même endroit.

Placidus est honoré du titre de martyr.

 

Un grand monastère bénédictin s’éleva bientôt à l’endroit de cet oratoire, qui comptait une centaine de moines un siècle plus tard. Il existe encore.

 

Les saints Sigisbertus et Placidus sont commémorés le 11 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 23:00

Abundio de Cordoue

† 854

 

On a vu comment s.Eulogio de Cordoue (v. 11 mars) avait rédigé le récit des martyres de nombreux Chrétiens, victimes de la fureur musulmane.

Abundio était originaire de Ananelos, aux environs de Cordoue.

Devenu prêtre, nommé curé d’Ananelos (probablement l’actuelle Hornachuelos), il fut dénoncé aux autorités et arrêté.

Courageusement, il défendit la vérité de la religion catholique devant le juge.

Condamné à mort, il fut violemment flagellé, puis décapité et son corps fut exposé aux chiens et aux bêtes, le 11 juilet 854.

Saint Abundio de Cordoue est commémoré le 11 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 23:00

Hidulphe de Moyenmoutier

612-707

 

Hidulphe, qui serait né en Norique (basse Autriche), devrait peut-être s’orthographier Hidulf.

Né vers 612, il étudia à Regensburg (Ratisbonne) et fut moine à Trèves.

Il fut consacré chorévêque ou évêque auxiliaire ; on pourrait peut-être aujourd’hui le considérer comme vicaire épiscopal ou vicaire général.

Après une trentaine d’années de cette mission importante, il se démit de sa charge pour chercher la solitude dans les Vosges. Vers 670, il construisit sa cabane dans la forêt qui sépare Bonmoutier, Saint-Dié,  Etival et Senones. 

La sainteté de vie du nouveau-venu attira bientôt une foule de disciples, qui donnèrent ainsi naissance au monastère de Moyenmoutier (monastère du milieu).

Certains ont essayé d’attribuer à Hidulphe le baptême et la guérison de la jeune aveugle Odile (v. 13 décembre) ; mais on a vu dans la notice de cette dernière que l’évêque qui la baptisa était Erhard, qu’on donne en revanche comme le frère d’Hidulphe.

Localement, les montagnards ont appelé Hidulphe Idoux. Il a été écrit que celui-ci fut un grand ami de s.Dié (v. 19 juin), avec quelques faits légendaires un peu invraisemblables, comme par exemple que les deux amis s’échangeaient leurs outils d’un monastère à l’autre, au-delà de plusieurs lieues…

Hidulphe mourut, semble-t-il, le 11 juillet 707.

Saint Hidulphe de Moyenmoutier est commémoré le 11 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 23:00

Placidus de Disentis

8e siècle

 

Se reporter à la notice : Sigisbertus et Placidus de Disentis

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 23:00

Léonce le Jeune de Bordeaux

510-564

 

Léonce naquit vers 510-515 à Saintes, d’un sénateur gallo-romain.

Jeune homme, il servit en 531 dans les rangs de l’armée du roi Childebert, contre les Wisigoths d’Espagne.

Il épousa Placidina, arrière-petite-fille de s.Sidoine Apollinaire (v. 21 août), dont l’épouse était la fille de l’empereur Avitus.

C’était un homme aux mœurs tellement nobles et chrétiennes, qu’il fut désigné à l’unanimité pour succéder à Léonce dit l’Ancien, et devenait ainsi le treizième archevêque de Bordeaux.

Ordonné prêtre puis évêque, Léonce et Placidina ne vécurent plus que comme frère et sœur. Il est dit que Placidina ne se sépara pas de son mari en ce qui concernait les bonnes œuvres.

Ces saints époux avaient hérité de grands biens, qu’ils mirent à la disposition de l’Eglise, construisant bon nombre de sanctuaires dans toute la région, et jusqu’à Saintes, où ils contribuèrent à la reconstruction de l’église Saint-Eutrope.

Léonce participa à plusieurs conciles : Paris (552), où l’on déposa l’évêque Saffarac ; Paris encore (557) ; Saintes (562), au sujet d’une affaire qui semble s’être terminée plutôt mal. La voici.

Un certain Emerius avait été nommé par le roi évêque de Saintes, sans consultation de Léonce, qui était son métropolitain, ni du clergé local, ce qui était donc doublement irrégulier ; Léonce crut donc juste de réunir ce concile pour déposer Emerius et le fit savoir au roi. Ce dernier, fort irrité, fit renvoyer le messager dans une brouette pleine d’épines, fit rétablir Emerius et exigea de Léonce une grosse somme d’or. Ce n’est qu’avec le temps qu’Emerius et Léonce se rapprochèrent.

Vers la fin de sa vie, Léonce connut Venance Fortunat (v. 14 décembre), auquel on doit le peu qu’on sait sur Léonce.

Léonce mourut vers 564, un 15 novembre pour certains, un 11 juillet pour d’autres. Son épiscopat avait duré quelque trente ans.

Saint Léonce le Jeune est commémoré le 11 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 23:01

Pasquier de Nantes

† 637

 

On est guère informé sur Pasquier (en latin Pasquarius ou Paschasius ou encore Poscherius).

C’est le vingtième évêque de Nantes, ayant été élevé à ce siège vers 630.

C’est ce même Pasquier qu’on a rencontré dans la vie de s.Hermeland (v. 25 mars) et qui exprima à l’abbaye de Fontenelle son désir de recevoir dans son diocèse de saints moines, dont la prière aurait soutenu son action pastorale.

C’est ainsi qu’il accueillit avec grande joie à Nantes Hermeland et onze autres moines ; il les reçut, dit une chronique, comme des anges et leur indiqua l’île d’Indre sur la Loire comme lieu propice à cette fondation.

Pasquier mourut probablement vers 637, date d’entrée en fonction de son successeur.

Saint Pasquier de Nantes est commémoré le 10 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 23:00

Amalberge de Gand

8e siècle

 

Il y a deux Saintes de ce nom, quasi contemporaines, toutes deux originaires de Belgique et toutes deux commémorées le 10 juillet.

Sainte Amalberge de Maubeuge n’est pas mentionnée dans l’actuel Martyrologe Romain.

Celle qui nous occupe ici, qu’on a appelée Amalberge de Gand, naquit dans les Ardennes,  dans la villa Rodingi (Rodin), d’une famille de grands propriétaires terriens.

Elle aurait été demandée en mariage par quelque grand personnage qui, fermement éconduit, lui aurait démis l’épaule (on avancerait le nom de Charles Martel).

Sur les conseils de s.Willibrord (v. 7 novembre), elle rejoignit sainte Landrade à Bilsen (v. 8 juillet).

Cependant, poursuivie par le prétendant ci-dessus, elle dut fuir à Materen puis à Tamise, où elle mourut peu après.

Sainte Amalberge de Gand est commémorée le 10 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 23:00

Kilian de Würzburg

640-689

 

Kilian était d’origine irlandaise et naquit vers 640 à Mullagh (Cavan, Irlande).

Suivant les régions, son nom devint Cilian ou Kulhn.

Il se fit remarquer dès sa jeunesse par sa piété et son amour de l’étude ; il embrassa la vie monastique puis, animé d’un zèle missionnaire - assez fréquent alors chez les Irlandais - traversa la Gaule pour venir annoncer l’Evangile en Germanie.

Il était entouré de quelques compagnons, dont on cite parfois deux noms : Kolonat et Totnan.

On ne sait préciser quand et où Kilian fut sacré évêque - s’il le fut réellement -, avant de quitter l’Irlande, ou en chemin à travers l’Angleterre et la Gaule, ou une fois arrivé à Würzburg.

Mais avant de commencer son apostolat, il fit le pèlerinage à Rome et obtint la bénédiction du pape Conon (vers 686). Cette rencontre est également contestée par des historiens.

De retour en Allemagne, Kilian obtint la conversion du prince de Würzburg, Gozbert, qui répudia sa femme illégitime. 

Cette dernière résolut de se venger et, profitant d’une absence de Gosbert, fit assassiner Kilian, avec Coloman et Totnan, qu’on enterra avec leurs vases sacrés, leurs ornements et leur Bible.

Au retour de Gosbert, cette femme prétendit que les missionnaires avaient quitté la région ; elle en perdit la raison ; un des meurtriers devint fou furieux, un autre se suicida. L’autre malheur fut que Gosbert retourna à l’idolâtrie.

C’était vers 689.

L’œuvre de Kilian avait préparé celle de s.Boniface (v. 5 juin). 

Il devint le patron du diocèse de Würzburg, des villes de Heilbronn et Kostheim et de nombreuses églises de l’Alsace à l’Autriche. Les vignerons l’invoquent en Franconie ; il est patron des moutons à Kissingen ; l’eau d’un puits de Neumünster (où se trouvent actuellement les reliques) ainsi que celle d’une fontaine de Heilbronn sont réputées pour guérir les maladies d’yeux ; invoqué contre le rhumatisme et la goutte, Kilian l’est aussi par les jeunes femmes qui veulent devenir mères.

Saint Kilian est commémoré le 8 juillet dans le Martyrologe Romain, qui oublie Kolonat et Totnan.

 

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 23:00

Landrade de Bilsen

† 680

 

Landrade était nièce de s.Arnoul de Metz (v. 18 juillet) et de Pépin le Bref ; elle était la fille unique de pieux parents qui vivaient en Belgique : Anchise et Begge.

Quand ceux-ci lui parlèrent de mariage, elle leur répondit avec une telle assurance qu’elle préférait l’Epoux du Ciel, qu’ils faillirent eux-mêmes entrer en religion.

Landrade se retira dans sa petite chambre, abandonna ses beaux habits mondains et se couvrit d’un cilice ; elle résolut de ne plus prendre que du pain et de l’eau et coucha désormais sur la terre nue.

Bientôt, elle quitta définitivement la maison paternelle et se retira dans la forêt, où elle se fit une petite chemière ; sa nourriture consista alors en miel sauvage et en racines ; elle n’avait sur son cilice qu’une chemise de laine grossière, marchait pieds-nus, et se flagellait d’importance avec des ronces.

En contrepartie, Dieu lui faisait entendre les chœurs célestes et le Christ lui fit la grâce des épousailles mystiques.

Elle s’enhardit alors à construire une église, que l’archevêque Lambert de Maastricht (v. 17 septembre) vint consacrer ; par la suite un grand nombre de femmes vinrent se mettre sous sa direction et Landrade devint ainsi abbesse.

Elle laissa l’exemple de toutes les vertus et beaucoup de moniales l’imitèrent dans les voies de la sainteté, comme sainte Amalberge (v. 10 juillet) ; Landrade montra une grande bienveillance envers les pauvres, mais aussi envers les malades : elle guérit des aveugles, des boîteux.

Les derniers temps de son existence, elle fut frappée d’une grave maladie, qui la consummait chaque jour plus, mais ne l’empêcha jamais de diminuer ses austérités et sa piété. Elle fit venir s.Lambert qui l’assista à ses derniers moments et elle mourut vers 680.

Sainte Landrade de Bilsen est commémorée le 8 juillet dans le Martyrologe Romain.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens