Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 23:00

Disibode 

619-700

 

Cet Irlandais commença par attirer des âmes de son pays dans la voie de la sainteté.

Vers 652, il vint en missionnaire en Germanie. Sa grande douceur et sa simplicité conquirent les cœurs, même les plus endurcis.

On a donné à Disibode le titre d’évêque, la tradition faisant de lui un chorévêque.

Il fonda un monastère au confluent des deux rivières Nahe et Glan (actuel diocèse de Spire). Il y introduisit la règle de s.Benoît (v. 11 juillet). 

L’endroit de sa fondation s’appelle le Disibodenberg, et doit beaucoup plus sa célébrité à sainte Hildegard de Bingen (v. 17 septembre) qu’à Disibode, car elle fut abbesse non loin de là.

C’est elle qui nous dit qu’en à peine une douzaine d’années, le monastère compta une cinquantaine de moines.

Disibode gouverna ce monastère pendant une trentaine d’années.

Le monastère de Disibode connut une période florissante au 12e siècle, mais fut abandonné au 18e siècle et servit de carrière. Il n’en reste que des ruines qui peuvent laisser imaginer l’ampleur des bâtiments.

Saint Disibode est commémoré le 8 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 23:02

Willibald d’Eichstätt

701-790

 

Willibald naquit vers 701 dans le Wessex (Angleterre), de s.Richard (v. 7 février) et Wuna, de saints parents qui eurent aussi Winibald et Walburga (v. 18 décembre et 25 février).

Il est probable aussi qu’il était le neveu de s.Boniface (v. 5 juin) par sa mère.

A trois ans, Willibald fut très gravement malade et les parents le portèrent au pied de la croix de la place publique et promirent à Dieu de le lui offrir s’il guérissait. C’est ainsi qu’il le confièrent à une abbaye, où il fit toutes ses études.

Au terme de celles-ci, lui et son frère accompagnèrent leur père qui voulait faire le pèlerinage à Rome. Mais s.Richard mourut à Lucques, où ses fils l’enterrèrent (722).

A Rome, les deux frères prirent l’habit monastique puis, tandis que Winibald demeurait dans la Ville éternelle, Willibald poursuivait son pèlerinage jusqu’aux Lieux saints avec quelques autres compagnons.

Il y eut un incident en Turquie : les Sarrasins les prirent pour des espions et les gardèrent en prison : ce fut un Espagnol qui avait ses entrées à la cour, qui intervint pour obtenir leur libération.

Wllibald resta plusieurs années en Palestine, visitant et priant à tous les endroits qui avaient été marqués par le passage de Notre-Seigneur. Certains prétendent qu’il fut le premier Anglais à visiter les Lieux saints.

Au retour, la petite compagnie s’arrêta encore deux années à Constantinople et parvint à Rome vers 729.

De là, Willibald, par fidélité au vœu de ses parents trente ans plus tôt, gagna le Mont-Cassin. Il y édifia toute la communauté par sa soumission totale à la règle bénédictine et fut successivement sacristain, doyen, portier.

Après une dizaine d’années, Willibald fut chargé d’accompagner à Rome un prêtre espagnol et c’est à cette occasion que sa vie prit un cours tout-à-fait imprévu. A Rome en effet, s.Boniface demanda au pape l’autorisation d’emmener Willibald pour ses missions en Germanie : Willibald reçut de Boniface le sacerdoce en 740, puis la consécration épiscopale pour le siège d’Eichstätt. La douceur d’âme de Willibald lui attira l’estime unanime. 

De son épiscopat, on sait que Willibald participa en 742 au concile de Germanie, en 765 à celui d’Attignies.

Son frère Winibald le rejoignit et ils fondèrent en 752 le monastère bénédictin de Heidenheim. A la mort de Winibald, Willibald fit transférer les restes de son frère à Eichstätt (775).

Willibald mourut le 7 juillet, vers 787-790.

Il fut canonisé en 938.

Saint Willibald d’Eichstätt est commémoré le 7 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 23:01

Hedde de Dorchester

† 705

 

Hedde (Heddi, Hedda) était d’origine anglo-saxonne, mais on ne connaît rien de lui avant son épiscopat.

Il fut moine puis abbé, on ne sait dans quel monastère, et eut le mérite d’amener à la foi Ceadwalla, fils et successeur du roi Cynegils.

En 676, il fut appelé à succéder à Leuthere sur le siège de Dorchester. C’est Theodore de Canterbury qui le consacra à Londres.

En 686, il transféra son siège de Dorchester à Winchester, et y fit amener les reliques de s.Birin, fondateur du diocèse (v. 3 décembre).

On lui attribue un rôle important dans les lois édictées par le roi Ina en 693 ; ce sont les plus anciens monuments législatifs anglo-saxons. S.Bede (v. 25 mai) affirme qu’il gouverna son diocèse beaucoup plus avec ses vertus innées et son amour, que par son savoir. 

Il mourut en 705. De nombreux miracles se produisirent sur son tombeau.

Saint Hedde de Dorchester est commémoré le 7 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 23:00

Máel Ruain de Tamlacht

† 792

 

On est vraiment mal informé sur ce grand personnage.

Il a pu être formé au monastère Céli Dé de Saint-Rúadán de Lothra (Tipperary).

Il fonda ensuite le monastère de Tamlacht (ou Tallaght), qui se trouve près de Dublin, dans la fin du huitième siècle, sur un terrain que lui aurait donné le roi de Leinster, Cellach mac Dúnchada, en 774.

De nombreux disciples se joignirent à lui, soit vivant dans le monastère lui-même, soit rattachés à celui-ci et vivant en d’autres petites communautés des environs.

La règle était exigeante : les moines priaient le psautier intégral chaque jour ; la nuit, deux moines restaient dans l’église pour poursuivre le chant, relayés par deux autres un peu plus tard, de sorte que l’église retentissait du chant des moines sans interruption. En outre, pour éviter la distraction, on ne devait pas s’intéresser aux nouvelles extérieures, ni faire de pèlerinages hors de l’Irlande.

On devait souvent prier les bras en croix ; ou bien rester dans l’eau jusqu’à la ceinture, pendant qu’un autre moine flagellait son confrère ; jamais de vin, et jamais de musique.

Les moines ne rencontraient leur confesseur qu’une fois par an.

Si des couples voulaient vivre dans la proximité du monastère, ils devaient vivre dans une grande austérité, et observer la chasteté quatre jours par semaine.

Máel eut peut-être rang d’abbé mitré, car après sa mort on parle de lui comme abbé et évêque

On le dit attaché à la digne célébration de la liturgie, à honorer les Saints ; un Martyrologe qui remonte à son époque fut très probablement rédigé par lui et son plus célèbre disciple, Óengus (v. 11 mars).

Máel Ruain mourut pacifiquement en 792.

Saint Máel Ruain de Tamlacht est commémoré le 7 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 23:00

Ædilburge de Faremoutiers

† 695

 

Ædilburge (Aubierge) était l’une des filles du roi Anna d’Est-Anglie et de Hereswyde ; ses sœurs s’appelaient Sexburge, Ediltrude (v. 23 juin), Wilburge, et leur frère Ærconwald (v. 30 avril).

Voulant se consacrer et ne trouvant pas de monastère à son goût exigeant, elle vint au Gaule et se fixa à Eboriacum, devenu Faremoutiers, où l’on pratiquait la règle de s.Colomban (v. 23 novembre). Sa demi-sœur (ou sa nièce) Sethride l’accompagnait.

Cette dernière d’ailleurs succéda bientôt à l’abbesse Burgondofare.

Ædilburge succéda à son tour à Sethride.

C’est elle qui entreprit la construction d’une église dédiée à tous les saints Apôtres.

Quand elle mourut, le 7 juillet 695, on l’y enterra. Sept ans plus tard, on retrouva le corps non corrompu.

Sainte Ædilburge de Faremoutiers est commémorée le 7 juillet dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 23:00

Juste de Condat

6e siècle

 

De ce saint Iustus, on ne peut être certain que de son existence historique, car il est mentionné par les plus anciens manuscrits du monastère de Saint-Condat, l’actuelle Saint-Claude (Jura).

Juste aurait accompli des miracles, dont le récit s’est perdu.

Un des manuscrits en question se trouve à la bibliothèque de Besançon, c’est le Martyrologe et Nécrologe du Jura.

Le même document mentionne qu’au 9e siècle, le domaine de Salaise fut donné par le comte Othon à l’abbaye de Condat et qu’en contrepartie, l’abbé Agilmar lui remit des reliques de s.Juste.

Saint Juste de Condat est commémoré le 6 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 23:00

Moninne de Killeavy

435-517

 

Beaucoup d’incertitudes enveloppent la vie des Saints d’Irlande. Concernant notre Moninne, on a pensé soit qu’elle avait d’autres noms comme Darerca, Blinne, Modwenna, soit qu’on l’avait confondue avec d’autres Saintes portant ces noms. C’est pourquoi les détails qui suivent peuvent être pris au conditionnel.

Moninne vit le jour vers 435 à Donaghmore (County Down, Irlande), du roi Machta, et de la princesse royale Comwi.

Elle aurait été baptisée par s.Patrice lui-même (v. 17 mars) et élevée par ste Brigit de Kildare (v. 1er février).

Moninne aurait fondé plusieurs couvents en Ecosse et en Angleterre.

Elle aurait aussi fondé le monastère de Faughart. De ce monastère, les religieuses furent réveillées une nuit par le bruit que faisaient plus bas les villageois durant une noce. Elles décidèrent alors de se transporter ailleurs.

Elles allèrent d’abord sur l’île de Begerin, auprès de s.Ibar (un oncle de Moninne, v. 23 avril ?), puis retournèrent à Faughart avant de se fixer définitivement à Killeavy. Elles étaient huit, et dépassèrent les cent cinquante. Parmi elles se trouvait une jeune veuve avec son petit enfant, qui serait devenu l’évêque Luger.

Moninne mourut vers 517.

Sainte Moninne de Killeavy est commémorée le 6 juillet dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 23:00

Goar d’Oberwesel

† 575

 

De Goar on suppose qu’il était originaire d’Aquitaine.

Devenu prêtre, il fut avide de solitude et alla se retirer entre les actuelles Bingen et Koblenz, près d’Oberwesel.

Mais comme sa sainteté ne pouvait pas «briller sous le lampadaire» (cf. Mt 5:15), les habitants découvrirent cette lumière et Goar devint très connu. L’évêque de Trêves lui permit de prêcher, particulièrement parmi les pêcheurs du Rhin. Il fonda un hospice et une chapelle.

De mauvaises langues, comme il en existe toujours pour semer la zizanie, crurent bon de dénoncer l’ermite à l’évêque ; mais un prodige, par la bouche d’un petit garçon de trois ans, aurait manifesté l’innocence de Goar.

Le roi Sigebert le fit venir à Metz et, convaincu de la haute vertu de Goar, lui proposa d’être évêque à Trèves. Goar, trop dérangé par cette perspective, en devint malade et mourut.

Saint Goar d’Oberwesel est commémoré le 6 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 23:00

Martha d’Antioche

6e siècle

 

Martha était originaire d’Antioche de Syrie. 

Elle épousa par obéissance un certain Ioannis d’Edesse et fut la mère de Siméon Stylite le Jeune (v. 24 mai).

Très dévote de s.Jean-Baptiste (v. 24 juin), elle en reçut plusieurs révélations : il l’avait invitée à accepter le mariage, et il lui indiqua la nom qu’il fallait donner à son fils.

Martha eut la grâce d’accoucher sans douleur et, quarante jours après, elle offrit son nourrisson au sanctuaire du Précurseur.

C’était une femme toute donnée à Dieu, dans la prière et la contemplation, l’assistance aux pauvres, aux malades et aux convalescents. Pour les néophytes, elle cousait les vêtements de baptême ; elle allait enterrer les morts. Tout cela dans le silence, la discrétion et l’empressement.

Quand son garçon, à sept ans, choisit de s’isoler sur sa première colonne, Martha marchait en tête du cortège, radieuse d’avoir un tel fils.

Au terme de sa vie, Martha fut avertie par le Ciel du jour prochain de sa mort : elle vit des Anges avec des bougies qui la lui annonçaient pour l’année suivante.

Elle mourut un mercredi 5 juillet.

Non loin de la colonne de Siméon, on construisit une église - sur des plans révélés par Martha elle-même - et l’on y déposa son corps.

Sainte Martha d’Antioche est commémorée le 5 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 23:00

Tommaso de Terreti

910-1000

 

La famille de Tommaso vivait à Reggio Calabria (Italie S) et l’enfant naquit vers 910.

Encore jeune, il entra à l’abbaye de Marie-Mère-de-Dieu à Terreti, proche de Reggio Calabria, où son obéissance, sa régularité, son humilité, furent un exemple pour tous les moines ; il devint abbé.

Son enseignement n’était pas dans les discours et les traités : sa vie était un enseignement. Il se retirait souvent dans des grottes du voisinage, où il s’isolait parfois plusieurs jours.

Il mourut le 5 juillet de l’an 1000.

On a écrit de lui qu’il fut peut-être le plus éminent représentant de la vie ascétique au 10e siècle. Quant à l’abbaye de Terreti, elle fut plusieurs fois ébranlée par des tremblements de terre et il n’en reste que quelques vestiges.

Saint Tommaso de Terreti est commémoré le 5 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens