Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 23:05

 

Robert Wilcox

1558-1588

 

Robert était né en 1558 à Chester (Cheshire, Angleterre).

Il se prépara au sacerdoce à Reims et fut ordonné prêtre en 1585.

En 1586, il regagna l’Angleterre et travailla dans le Kent.

Arrêté à Marshsea, il fut condamné à mort.

Robert Wilcox mourut en martyr à Canterbury (Kent), le 1er octobre 1588.

Il fut béatifié en 1929 parmi cent-sept Compagnons, d’Angleterre et du Pays de Galles.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 23:04

 

Andreas Yoshida

?-1617

 

Andreas Yoshida était né à Nagsaki (Japon).

C’était un membre de la Confraternité du Rosaire.

Catéchiste, il hébergea des prêtres chez lui et fut pour cela condamné à mort.

Il fut martyrisé par la décapitation le 1er octobre 1617 à Nagasaki et béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 23:04

 

John Robinson

?-1588

 

John naquit à Ferrensby (Yorkshire, Angleterre).

Veuf, il vint à Reims pour se préparer au sacerdoce, qu’il reçut en 1585.

Revenu en Angleterre, il se mit au service de ses anciens voisins.

Arrêté, il fut condamné pour le crime d’être un prêtre catholique.

John Robinson mourut en martyr à Ipswich (Suffolk), le 1er octobre 1588.

 

Il fut béatifié en 1929 parmi cent-sept Compagnons, d’Angleterre et du Pays de Galles.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 23:03

 

Christopher Buxton

?-1588

 

Christopher était né à Tideswell (Derbyshire, Angleterre), où il fut élève de Nicholas Garlick (v. 24 juillet) à la Grammar-School.

Il se prépara au sacerdoce à Reims puis à Rome, et fut ordonné prêtre en 1586.

En 1587, il alla en Angleterre, où il fut bientôt arrêté et condamné à mort.

Il devait être exécuté avec Robert Wilcox et Edward Campion mais, comme il était encore très jeune, on lui proposa la liberté s’il acceptait de se «conformer» au culte anglican. Sa réponse courageuse fut qu’il ne voulait pas acheter la vie à ce prix et que, s’il avait cent vies à vivre, il les donnerait toutes pour défendre la foi catholique.

En prison à Marshalsea, il rédigea un Rituel, dont il remit le manuscrit à un ami prêtre et qu’on conserve à Olney.

Christopher Buxton mourut en martyr à Canterbury (Kent), le 1er octobre 1588.

Il fut béatifié en 1929 parmi cent-sept Compagnons, d’Angleterre et du Pays de Galles.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 23:01

 

Edward Campion

1552-1588

 

S’il ne faut pas confondre ce Martyr avec Edmund Campion (v. 1er décembre), il faut tout de suite préciser que Gerard Edward (c’est son vrai nom) changea de lui-même son nom par admiration et dévotion envers le Martyr de 1581.

Edward était né à Ludlow (Shropshire, Angleterre).

Il quitta ses études au Jesus College d’Oxford pour entrer au service d’un Baron, dont l’épouse, catholique, l’aida à trouver le chemin de la Foi.

Catholique convaincu, il vint à Reims en 1586 pour se préparer au sacerdoce, et c’est alors qu’il prit le nom d’Edward Campion, comme on l’a expliqué plus haut. En raison de ses études déjà assez avancées, il fut ordonné prêtre dès 1587.

Quelques semaines seulement après être arrivé en Angleterre, il fut arrêté à Sittingbourne (Kent) et jeté en prison à Newgate puis à Marshalsea.

Il subit un premier interrogatoire en avril 1587, un deuxième en août 1588. Non seulement il reconnut ouvertement son état sacerdotal, mais il affirma haut et fort que la religion imposée en Angleterre par les statuts élisabétains, était hérétique.

On l’accusa de trahison, à quoi il répondit qu’il souhaitait bien ne pas être plus traître qu’Edmund Campion. Et quand on lui proposa une solution pour sortir de la captivité, il coupa court en ces termes : J’aimerais bien, si je n’espérais souffrir le martyre.

Edward Campion mourut en martyr à Tyburn, le 1er octobre 1588.

Il fut béatifié en 1929 parmi cent-sept Compagnons, d’Angleterre et du Pays de Galles.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 23:00

 

Ralph Crockett

?-1588

 

Ralph était né à Barton-on-the-Hill (Farndon, Cheshire, Angleterre).

Après ses études à Cambridge, il se prépara au sacerdoce, qu’il reçut à Reims en 1585.

Il revint en Angleterre mais fut capturé sur le bateau à Littlehampton (Sussex) en avril 1586, avec trois autres prêtres, dont Edward James, qui allait partager le sort de Ralph.

Ils furent mis en prison à Londres, en avril 1586.

Après l’échec de l’Armada espagnole, le gouvernement chercha à se venger sur certains des prisonniers catholiques. Ainsi furent présentés au tribunal Ralph et Edward, ainsi que deux autres qui eurent la faiblesse d’adhérer alors à la religion «officielle», anglicane.

Le procès eut lieu à Chichester le 30 septembre 1588 et se termina par la condamnation à mort des accusés, pour leurs crimes d’être prêtres et d’être entrés dans le royaume.

Ralph Crockett mourut en martyr à Broyle Heath, avec son ami Edward, près de Chichester, le 1er octobre 1588.

Il fut béatifié en 1929 parmi cent-sept Compagnons, d’Angleterre et du Pays de Galles.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 23:00

 

Edward James

1557-1588

 

Edward était né vers 1557 à Breaston (Derbyshire, Angleterre).

Après ses études au St.John’s Collège d’Oxford, il étudia au Collège anglais de Reims, puis à celui de Rome, et fut ordonné prêtre en 1583.

Il fut capturé avec Ralph Crockett sur le bateau à Littlehampton, le 19 avril 1586, et désormais partagea le sort de Ralph : prison à Londres, procès à Chichester en septembre 1588, condamnation à mort et exécution.

Edward James mourut en martyr à Broyle Heath (Chichester), le 1er octobre 1588.

Il fut béatifié en 1929 parmi cent-sept Compagnons, d’Angleterre et du Pays de Galles.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 23:00

Gaspar Ueda Hikojirō

?-1617

 

Gaspar Ueda Hikojirō était un chrétien japonais.

C’était un membre de la Confraternité du Rosaire.

Catéchiste, il hébergea des prêtres chez lui et fut pour cela condamné à mort.

Il fut martyrisé par la décapitation le 1er octobre 1617 à Nagasaki et béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 23:00

Felicia Meda

1378-1444

 

Aînée de trois enfants qui furent très vite orphelins, Felicia naquit en 1378 à Milan, de pieux et nobles parents.

A douze ans, elle fit le vœu de chasteté et, dix ans plus tard, après avoir partagé ses biens entre sa famille et les pauvres, entra chez les Clarisses.

Sa sœur la rejoignit bientôt, tandis que leur benjamin entrait chez les Frères mineurs.

Felicia subit les assauts répétés et douloureux du Démon.

Au bout de vingt-cinq ans de cette vie austère, elle fut élue abbesse (1425). Sa direction porta l’ensemble de la communauté à un niveau élevé de sanctification, de sorte que c’est à ce monastère qu’on s’adressa pour fonder un nouveau monastère à Pesaro (1439).

Felicia mourut le 30 septembre 1444, en odeur de sainteté, et les miracles se multiplièrent.

Son culte fut approuvé en 1812.

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 23:00

Francisco de Borja y Aragón

1510-1572

 

Né le 28 octobre 1510 à Gandia (Valencia, Espagne), Francisco était le premier fils de Juan de Borja y Enriquez de Luna, duc de Gandia, et de Juana de Aragón, cette dernière étant fille naturelle de Alonso de Aragón, lui-même fils illégitime du roi Fernando II d’Aragón.

Le petit garçon, très enclin à la piété, fut envoyé par les siens à la cour de l’empereur d’Espagne et, en 1522, mis au service de la reine Juana, isolée à Tordesillas.

En 1528, son père lui remit la moitié de la baronie de Llombay, ce qui lui conférait le titre de baron. L’empereur le nomma alors gentilhomme de la Maison Borgoña.

L’année suivante, Francisco épousa Leonor de Castro, amie intime de la reine Isabel, dont il fut nommé grand chevalier. 

De ce mariage naquirent huit enfants, nés entre 1530 et 1539 : Carlos, Isabel, Juan, Álvaro, Juana, Fernando, Dorotea (clarisse à Gandia, qui mourut à vingt-quatre ans) et Alfonso. 

Puis l’empereur éleva la baronie de Llombay au rang de marquisat.

La reine Isabel mourut en 1539, et cette mort impressionna profondément Francisco, qui en conserva la date comme celle du début de sa conversion.

Cette même année, l’empereur le nomma vice-roi pour la Catalogne, une nouvelle charge qu’il occupa avec réelle efficacité au profit de ses sujets.

Son père mourut bientôt, et Francisco se retira avec son épouse et ses enfants dans le duché de son père, pour y mener une vie toute chrétienne. Il rencontra les premiers Jésuites et voulut les aider économiquement.

Quand son épouse Leonor mourut (1546), il décida d’entrer dans la Compagnie de Jésus. Il renonça à tous ses titres en faveur de son aîné, Carlos, et refusa énergiquement le titre de cardinal qu’on lui offrait en échange.

Sa vie allait être celle d’un apôtre. Il fut nommé commissaire des Jésuites pour l’Espagne et finalement général de l’Ordre.

Comme général, il révisa certaines habitudes de l’Ordre, établit l’heure quotidienne de méditation et organisa le chant de l’office dans les noviciats. Sous son généralat, les noviciats passèrent de cinquante à cent soixante-trois. Il s’entoura de visiteurs qui devaient lui rendre compte de toutes les maisons et se préoccupa beaucoup de la Contre-réforme en Allemagne. Il envoya des missionnaires au Brésil (Inácio de Azevedo, voir au 15 juillet), ainsi qu’en Floride, au Mexique, au Pérou.

Il faut signaler ici un trait généralement oublié de Francisco de Borja : il appréciait beaucoup la musique et fut même compositeur. On connaît certaines de ses œuvres, en particulier la Visitatio sepulchri, un drame liturgique qui représente la mise au tombeau et la résurrection du Christ.

Quoique de faible santé, il assuma des missions diplomatiques pour le Vatican en Espagne et au Portugal. De la dernière, il revint si fatigué qu’il mourut d’épuisement, le 30 septembre 1572. Sa dernière parole fut : Je ne désire que mon Seigneur Jésus-Christ.

Francisco de Borja fut béatifié en 1624, et canonisé en 1671.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens