Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:06

Leo Satsuma

?-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

C’était un laïc japonais, du Tiers-Ordre franciscain et catéchiste.

Leo subit le supplice du feu à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622 et fut béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:06

Michele Orsucci

1573-1622

 

Il naquit le 8 mai 1573 à Lucques (Italie), de parents aristocrates, Bernardino et Isabella Franciotti.

Entré à treize ans au noviciat de l’Ordre dominicain à Lucques, il prit le nom de Angelo. Huit jours après, entrait aussi son frère Galeotto, qui s’appela Francesco.

Après la profession (1589), ordonné sous-diacre, il alla étudier la philosophie à La Quercia (Viterbe) : c’est là qu’il reçut le diaconat en 1595 et le sacerdoce en 1597.

On le retrouve ensuite à Pérouse, à Rome, où il reçut sa nomination comme professeur à Viterbe. Mais les nouvelles de l’Extrême-Orient éveillèrent son zèle pour les âmes. Angelo réussit à se faire envoyer à Valencia (Espagne) pour y apprendre l’espagnol, car tous les missionnaires pour le Japon étaient espagnols (ou mexicains) ; mieux, il ajouta à son nom celui de Saint-Vincenzo-Ferrer (voir au 5 avril).

Choisi parmi un premier groupe de trente-cinq confrères, il partit d’abord pour Séville, où il fallait assister les victimes d’une épidémie de peste, puis on embarqua à Cadix, en juin 1601. 

Les bateaux firent escale au Mexique. On rejoignit à pied Acapulco, d’où on repartit pour les Philippines.  Ils furent à Manille en avril 1602.

Les premières missions de Angelo furent dans le nord de l’île de Luzon, dans la zone difficile de Cagayan, où il apprit la langue locale et fit beaucoup de conversions. Il changea de lieu tous les deux ans, mais tomba malade en 1608. A peine remis, il reprit ses activités et fut même nommé vicaire provincial.

De 1612 à 1615, il retourna au Mexique, mais demanda à repartir pour les Philippines, qu’il rejoignit effectivement à la tête d’un autre groupe de soixante-douze missionnaires. Après une année sur la même île de Luzon, il resta à Manille. 

Passer au Japon devenait périlleux, car le missionnaire n’était plus jeune, mais des nouvelles des persécutions arrivèrent et Angelo passa au Japon en 1618. Il s’installa à Nagasaki, apprit rapidement la langue et visita des chrétiens, vêtu en marchand ambulant.

Arrêté en décembre 1618, il fut mis en prison à Suzuta (Ōmura), où il retrouva les pères Carlo Spinola, jésuite, et Juan Martínez, dominicain. Dans cette dure prison, il put cependant célébrer la Messe et envoyer de ses nouvelles aux Confrères et à la famille.

Arriva «la» nouvelle : les Religieux allaient être brûlés vifs. Les victimes n’étaient pas attachées solidement aux pieux de leur supplice, pour leur laisser la faculté de se détacher, s’ils voulaient apostasier. Angelo, lui, se détacha plusieurs fois de son pieu, mais pour aller réconforter d’autres victimes, et revenir ensuite à sa place. Au moment de mourir, son corps fut soulevé en l’air, prodige que tous purent remarquer.

(Voir quelques détails sur le jour du Grand Martyre du 10 septembre 1622 dans la notice Japonais Martyrs 1603-1639)

Il fut béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:06

Antonius Kyūni

1572-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Antonius naquit vers 1572 à Mikawa (Japon), dans une famille noble.

Il était marié ; cependant on ne sait pas si son épouse mourut, ou si elle donna son assentiment pour qu’il vînt étudier au séminaire de Nagasaki.

Il devint catéchiste et collabora activement avec les Jésuites, particulièrement pour l’imprimerie et l’infirmerie.

Lors d’un premier édit de persécution (1614), il accompagna les Jésuites à Macao. Mais en 1617, il revint au Japon, voulant vivre en ermite dans une montagne proche de Nagasaki, où le rejoignirent d’ailleurs d’autres confrères (voir Michaël Satō Shunpō et Gundisalvus Fusai Chōzō).

Ils furent arrêtés en 1619 et mis en prison… dans l’ancien noviciat des Jésuites à Nagasaki. L’année suivante, ils furent transférés dans l’infecte prison de Suzuta, où ils retrouvèrent le père Spinola ; alors ils firent vraiment leur «noviciat» et firent la profession quelques jours avant leur martyre.

Avec le père Spinola, ils subirent le supplice du feu à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622, et furent béatifiés en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:06

Marina Tanaura

?-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Marina (ou Maria) était née en 1577 à Nagasaki (Japon) ; c’était une laïque, mariée, peut-être veuve, membre de la Confraternité du Rosaire.

Marina Tanaura subit la décapitation à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622 et fut béatifiée en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:05

Dominica Ogata

?-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Née à Nagasaki (Japon), c’était une laïque, mariée, peut-être veuve, membre de la Confraternité du Rosaire.

Dominica Ogata subit la décapitation à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622 et fut béatifiée en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:05

Alonso de Mena Navarrete

1568-1622

 

Il naquit le 3 février 1568 à La Rioja (Logroño, Espagne) ; il était cousin d’un autre Alonso (ou Alfonso) Navarette, futur martyr et bienheureux (voir au 1er juin).

Entré dans l’Ordre dominicain à Salamanque, il fut ordonné prêtre et envoyé en 1598 aux Philippines (1598) puis au Japon en 1602.

(Voir quelques détails sur le jour du Grand Martyre du 10 septembre 1622 dans la notice Japonais Martyrs 1603-1639)

Il fut béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:05

Michaël Satō Shunpō

1589-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Michaël naquit vers 1589 à Aichi (actuelle Owari, Japon), dans une famille déjà chrétienne.

Il entra au séminaire de Arima,  puis devint catéchiste et sacristain à Miyako (actuelle Kyoto).

Exilé une première fois, il revint au Japon en 1617 et rejoignit Antonius Kyuni dans son petit ermitage de montagne.

Ils furent arrêtés et mis en prison à Suzuta, où il fit la profession en présence du père Spinola.

Il subit le supplice du feu à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622, et fut béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:05

Ioannes Chūgoku

1573-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Ioannes naquit vers 1573 à Yamaguchi (Japon).

Il fut au service d’un chevalier assez influent, qui l’emmena dans une campagne en Corée. A son retour, il se retrouva sans sa femme, qui l’avait abandonné, et sorte qu’il vint à Arima, où il rencontra les Jésuites.

Ainsi commença pour lui une nouvelle vie au service de l’Eglise, et de l’activité missionnaire des Jésuites.

C’est probablement lors de l’arrestation du père Spinola qu’il fut lui aussi arrêté.    

Dans l’infecte prison de Suzuta, Ioannes put émettre la profession religieuse peu de jours avant son martyre.

Avec le père Spinola, il subit la décapitation à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622, et fut béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:05

Pedro d’Ávila

1592-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

On ne connaît pas le prénom de baptême ni le nom de famille de ce prêtre franciscain.

Il naquit en 1592 à Palomero (Ávila), dix ans après la mort de sainte Thérèse d’Ávila. 

Inspiré par ce courant spirituel exigeant, dès l’enfance, ce garçon montra des dispositions excellentes d’intelligence et de bonté naturelle envers chacun. Il décida d’entrer chez les Frères Mineurs Réformés, dans l’esprit de Pedro de Alcántara, qui avait été directeur spirituel de sainte Thérèse.

Il prit donc le nom de Pedro de Ávila, fut ordonné prêtre et se dédia à l’apostolat par la prédication, la direction spirituelle, les œuvres de charité. Mais il sentit un appel plus fort encore dans la parole de Notre-Seigneur : Allez prêcher à toutes les créatures (Mc 16:15) ; et voilà qu’un autre missionnaire, Luis Cabrera Sotelo (voir au 25 août), le convainquit de l’accompagner au Japon.

On partit d’Espagne en 1617, on s’arrêta aux Philippines pendant deux ans, le temps que Pedro apprît le japonais et exerçât son apostolat parmi les philippins, et avec un autre vaillant franciscain, frère Vicente Ramírez de Saint-Joseph, Pedro se dévoua sans compter à l’apostolat, convertissant, encourageant, et surtout en déjouant habilement les pièges que tendaient les espions à la recherche de Chrétiens.

Il fut cependant découvert en septembre 1620, chez les époux Yamanda. Il se retrouva dans cette horrible prison de Suzuta où, pendant deux ans, avec d’autres Religieux, il attendit dans la prière la décision de son sort.

Lors de leur transfert à Nagasaki (à pied, bien sûr), les Religieux profitèrent de la situation pour exhorter les gardes, les ministres de la justice, et la foule, à embrasser le christianisme. Pedro, avec sa voix particulièrement forte et claire, était un de ceux qu’on entendait le mieux.

Il subit le supplice du feu à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622, chantant le psaume Louez le Seigneur, toutes les nations (Ps.116). Il fut béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:04

Apollonia d’Hirado

?-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Elle était née à Hirado (Japon) ; c’était une laïque, mariée, peut-être veuve, membre de la Confraternité du Rosaire.

Apollonia subit la décapitation à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622 et fut béatifiée en 1867.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens