Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:08

Rufus Ishimoto

?-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Né à Nagasaki, c’était un laïc japonais, membre de la Confraternité du Rosaire.

Il fut arrêté le 17 août 1621, quand la police fit irruption dans sa maison, où se trouvaient des missionnaires.

Il subit le supplice de la décapitation à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622 et fut béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:08

Pedro Orfanell Prades

1578-1622

 

Il naquit le 8 novembre 1578 à La Jana (Castellón, Espagne). 

Il se diplôma ès Arts à Valencia, étudia la théologie à Alcalá de Henares et à Lleida.

A la mort de son père, il entra chez les Dominicains de Barcelone et prit le nom de Jacinto.

Après d’autres études à Tortosa et Valladolid, il fut gravement malade et, miraculeusement guéri, fit le vœu de partir pour les missions d’Extrême-Orient.

Après son ordination sacerdotale, il partit pour les Philippines et le Japon (1607) ; durant le voyage, sa maladie connut une rechute, et il fut contraint de demeurer deux ans au Mexique.

En 1609, il arriva à Manille et fut envoyé à Satsuma (Japon). Il fit un excellent apostolat à Kyodomari, jusqu’à donner le baptême à un samouraï, futur martyr, Leo Saisho Shichiemon (voir au 17 novembre).

A partir de 1613, il parcourut diverses régions, habillé en japonais.

Il fut arrêté à Oita une première fois et expulsé. Mais en pleine mer, des Chrétiens le reconnurent et le reconduisirent en terre japonaise. Il reprit son apostolat, dans la clandestinité, visitant et réconfortant les communautés ; surtout, il rédigea une très intéressante Histoire Ecclésiastique de la Chrétienté du Japon.

Il fut arrêté chez un Chrétien, Matthias Mayazemon, qui fut aussi arrêté avec toute sa famille (mais ce nom n’apparaît pas dans la liste des Martyrs japonais). Après une année environ de la prison infecte de Ōmura, Pedro-Jacinto fut condamné au supplice du feu.

Il mourut en prononçant les noms de Jésus, Marie.

Voir aussi la notice Japonais martyrs 1603-1639

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:08

Alexius Sanbashi Saburō

1601-1622

 

Il naquit vers 1601 à Nagasaki (Japon).

Laïc et catéchiste, il se consacra, déjà en prison, dans le Tiers-Ordre dominicain.

Il est une des victimes du Grand Martyre du 10 septembre 1622 à Nishizaka (Nagasaki) et fut béatifié en 1867.

Voir la notice Japonais Martyrs 1603-1639

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:07

Paulus Tanaka

1566-1622

Maria

?-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

C’étaient deux époux japonais ; Paulus était né à Tosa (Shikoku).

Ils reçurent en prison l’habit de Convers dominicains.

Ils subirent ensemble le supplice du feu ou la décapitation à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622 et furent béatifiés en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:07

Catharina d’Higo

1574-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Elle était née en 1574 à Higo (Japon) ; c’était une laïque, mariée, peut-être veuve, membre de la Confraternité du Rosaire.

Catharina subit la décapitation à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622 et fut béatifiée en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:07

Isabel Fernandes

1597-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Née vers 1597 au Japon, elle reçut au baptême les prénom et nom de Isabel Fernandes. 

C’était l’épouse de Domingos Jorge (voir au 18 novembre) ; elle appartenait à la Confraternité du Rosaire. Ils étaient les parents du petit Ignatius Jorge-Fernandes, aussi martyr le même jour que sa mère.

Au moment d’être martyrisée, avec son petit garçon, elle prononça cette phrase : De tout mon cœur, j’offre à Dieu les deux choses les plus précieuses que j’aie au monde : ma vie et mon enfant.

Isabel subit le supplice de la décapitation à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622 et fut béatifiée en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:06

Ioannes Chūgoku

1573-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Ioannes naquit vers 1573 à Yamaguchi (Japon).

Il fut au service d’un chevalier assez influent, qui l’emmena dans une campagne en Corée. A son retour, il se retrouva sans sa femme, qui l’avait abandonné, et sorte qu’il vint à Arima, où il rencontra les Jésuites.

Ainsi commença pour lui une nouvelle vie au service de l’Eglise, et de l’activité missionnaire des Jésuites.

C’est probablement lors de l’arrestation du père Spinola qu’il fut lui aussi arrêté.    

Dans l’infecte prison de Suzuta, Ioannes put émettre la profession religieuse peu de jours avant son martyre.

Avec le père Spinola, il subit la décapitation à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622, et fut béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:06

Leo Satsuma

?-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

C’était un laïc japonais, du Tiers-Ordre franciscain et catéchiste.

Leo subit le supplice du feu à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622 et fut béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:06

Michele Orsucci

1573-1622

 

Il naquit le 8 mai 1573 à Lucques (Italie), de parents aristocrates, Bernardino et Isabella Franciotti.

Entré à treize ans au noviciat de l’Ordre dominicain à Lucques, il prit le nom de Angelo. Huit jours après, entrait aussi son frère Galeotto, qui s’appela Francesco.

Après la profession (1589), ordonné sous-diacre, il alla étudier la philosophie à La Quercia (Viterbe) : c’est là qu’il reçut le diaconat en 1595 et le sacerdoce en 1597.

On le retrouve ensuite à Pérouse, à Rome, où il reçut sa nomination comme professeur à Viterbe. Mais les nouvelles de l’Extrême-Orient éveillèrent son zèle pour les âmes. Angelo réussit à se faire envoyer à Valencia (Espagne) pour y apprendre l’espagnol, car tous les missionnaires pour le Japon étaient espagnols (ou mexicains) ; mieux, il ajouta à son nom celui de Saint-Vincenzo-Ferrer (voir au 5 avril).

Choisi parmi un premier groupe de trente-cinq confrères, il partit d’abord pour Séville, où il fallait assister les victimes d’une épidémie de peste, puis on embarqua à Cadix, en juin 1601. 

Les bateaux firent escale au Mexique. On rejoignit à pied Acapulco, d’où on repartit pour les Philippines.  Ils furent à Manille en avril 1602.

Les premières missions de Angelo furent dans le nord de l’île de Luzon, dans la zone difficile de Cagayan, où il apprit la langue locale et fit beaucoup de conversions. Il changea de lieu tous les deux ans, mais tomba malade en 1608. A peine remis, il reprit ses activités et fut même nommé vicaire provincial.

De 1612 à 1615, il retourna au Mexique, mais demanda à repartir pour les Philippines, qu’il rejoignit effectivement à la tête d’un autre groupe de soixante-douze missionnaires. Après une année sur la même île de Luzon, il resta à Manille. 

Passer au Japon devenait périlleux, car le missionnaire n’était plus jeune, mais des nouvelles des persécutions arrivèrent et Angelo passa au Japon en 1618. Il s’installa à Nagasaki, apprit rapidement la langue et visita des chrétiens, vêtu en marchand ambulant.

Arrêté en décembre 1618, il fut mis en prison à Suzuta (Ōmura), où il retrouva les pères Carlo Spinola, jésuite, et Juan Martínez, dominicain. Dans cette dure prison, il put cependant célébrer la Messe et envoyer de ses nouvelles aux Confrères et à la famille.

Arriva «la» nouvelle : les Religieux allaient être brûlés vifs. Les victimes n’étaient pas attachées solidement aux pieux de leur supplice, pour leur laisser la faculté de se détacher, s’ils voulaient apostasier. Angelo, lui, se détacha plusieurs fois de son pieu, mais pour aller réconforter d’autres victimes, et revenir ensuite à sa place. Au moment de mourir, son corps fut soulevé en l’air, prodige que tous purent remarquer.

(Voir quelques détails sur le jour du Grand Martyre du 10 septembre 1622 dans la notice Japonais Martyrs 1603-1639)

Il fut béatifié en 1867.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:06

Antonius Kyūni

1572-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Antonius naquit vers 1572 à Mikawa (Japon), dans une famille noble.

Il était marié ; cependant on ne sait pas si son épouse mourut, ou si elle donna son assentiment pour qu’il vînt étudier au séminaire de Nagasaki.

Il devint catéchiste et collabora activement avec les Jésuites, particulièrement pour l’imprimerie et l’infirmerie.

Lors d’un premier édit de persécution (1614), il accompagna les Jésuites à Macao. Mais en 1617, il revint au Japon, voulant vivre en ermite dans une montagne proche de Nagasaki, où le rejoignirent d’ailleurs d’autres confrères (voir Michaël Satō Shunpō et Gundisalvus Fusai Chōzō).

Ils furent arrêtés en 1619 et mis en prison… dans l’ancien noviciat des Jésuites à Nagasaki. L’année suivante, ils furent transférés dans l’infecte prison de Suzuta, où ils retrouvèrent le père Spinola ; alors ils firent vraiment leur «noviciat» et firent la profession quelques jours avant leur martyre.

Avec le père Spinola, ils subirent le supplice du feu à Nishizaka (Nagasaki) le 10 septembre 1622, et furent béatifiés en 1867.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens