Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:19

Pere Vives Coll
1874-1936

Né le 23 septembre 1874 à Pallejá (Barcelone), il était le fils de Isidro et María, qui le firent baptiser quatre jours plus tard et confirmer en 1879. C’étaient des parents très chrétiens.

Il travailla aux champs avec son père ; quand Pere ressentit l’appel de Dieu, ses parents en furent très heureux.

En 1895, Pere entra au noviciat des Pères Clarétains de Cervera, où il apprit à être couturier-tailleur, et fit la profession en 1896. En 1898, il fut envoyé à Santo Domingo comme sacristain.

En 1908, on l’envoya aux missions de Guinée Espagnole, à Fernando Póo. Pendant les dix années qu’il y séjourna, sa santé déclina, au point qu’il dut revenir.

En 1918, il fut reçu à Madrid comme portier et sacristain, charges dont il s’acquittait avec le plus vif empressement et grande humilité.

En 1935, il put venir quelques mois à Mas Claret pour se reposer ; l’année suivante, il refit cette «cure», et c’est là qu’il fut pris dans la tourmente révolutionnaire.

Il reçut la palme du martyre avec les autres Religieux de Mas Claret le 19 octobre 1936
.
Béatifié en 2017, Pere Vives Coll sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:18

Manuel Font y Font
1878-1936

Né le 13 juin 1878 à Torrebeses (Lleida), il était fils de José et Raimunda, qui eurent bien d’autres enfants aussi ; ils firent baptiser Manuel le jour même de sa naissance, et confirmer en 1880.

Il entra en 1890 au postulat des Pères Clarétains de Barbastro, alla faire le noviciat à Cervera, où il fit la profession en 1895 ; il continua là la philosophie et le début de la théologie, avant de passer à Santo Domingo de la Calzada, où il fut ordonné prêtre en 1903.

 En 1904, il fut envoyé aux missions de Guinée Espagnole, à Fernando Póo : Basilé, Elobey, Banapá. Là-bas, sa facilité pour les langues lui permit de converser avec les habitants dans leur idiome. Cependant, il fut atteint de fièvres, qui furent mal soignées, et au grand désappointement des Confrères, il dut rentrer en Espagne l’année suivante.

Désormais, le pauvre p.Manuel se considéra sans cesse malade, incapable de rien faire. Il fut à Sabadell, à La Selva del Campo, à Cervera, à Tarragona, à Alagón, de nouveau à Cervera, enfin à Mas Claret.

Comme tous les Confrères retenus à Mas Claret, le p.Manuel fut martyrisé le 19 octobre 1936.

Béatifié en 2017, Manuel Font y Font sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:18

Benjamín Ortega Aranguren
1885-1936

Né le 30 mars 1885 à Villalta (Burgos), de Andrés et Bernardina, Benjamín fut baptisé le 1er avril.

Il reçut sa première formation des Filles de la Charité et entra à son tour chez les Pères Lazaristes (ou Vincentiens).

Après la profession (1904), il fut ordonné prêtre en 1911.

Pendant quatorze années, il fut confesseur et directeur spirituel à Ávila. Mais il perdit l’ouïe et dut se retirer à Madrid, comme aumônier et administrateur de la revue Médaille Miraculeuse. On devait célébrer en 1930 le centenaire des apparitions de la Sainte Vierge à ste Catherine Labouré.

Le 22 juillet 1936, il trouva refuge dans une famille d’amis, où il put célébrer la Messe, prier et se préparer au martyre.

Le 12 octobre eut lieu une perquisition et les miliciens y trouvèrent un livre en latin, sans doute le bréviaire du Prêtre. Le lendemain, 13 octobre, ils vinrent arrêter ce dernier pour le conduire à leur tchéka.

La famille, en particulier le fils de ces gens, cherchèrent de toutes les façons à intervenir pour obtenir la libération du p.Benjamín ; un des miliciens était bien connu de ce garçon, et lui dit qu’il comprenait très bien ses bons sentiments mais que, comme il s’agissait d’un prêtre, il n’était pas possible de faire quoi que ce soit, car ils avaient tous fait le serment d’éliminer tous les curés.

Martyrisé le 19 octobre 1936 à Madrid et béatifié en 2017, Benjamín Ortega Aranguren sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:17

Josep Ribé Coma
1893-1936

Né le 28 octobre 1893 à Centellas (Barcelona), il était fils d’un commerçant, Pablo, et de Concepción, qui le firent baptiser le 1er novembre.

Il entra au postulat des Pères Clarétains de Vic, passa au noviciat de Cervera (1911), où il fit la profession ainsi que les études de philosophie et de théologie, au terme desquelles il fut ordonné prêtre (1920).

Après une année de préparation à Aranda de Duero, il fut envoyé à Vic, puis comme formateur des postulants à Alagón, Barbastro et Cervera.

En 1936, plusieurs familles, inquiètes des événements politiques, vinrent reprendre leurs fils ; la situation empira jusqu’au 21 juillet, où l’on dut évacuer la maison de Cervera. Tandis que beaucoup se réfugièrent à Mas Claret, le p.Josep resta avec les jeunes élèves, et confia ceux qui n’étaient pas de Catalogne à des familles d’accueil. 

Dans la nuit du 28 au 29 juillet, le p.Ribé, avec d’autres, partit pour Vic, via Calaf, mais en furent empêchés,  on ne sait pourquoi, de sorte qu’ils vinrent à Mas Claret le 2 août. Là, le p.Josep s’arrêta, tandis que plusieurs autres continuèrent leur chemin.

Jusqu’au 15 août, ceux qui se trouvaient à Mas Claret furent pacifiquement enrôlés par le Comité pour travailler aux champs ; ensuite, l’atmosphère se dégrada peu à peu, jusqu’au 19 octobre, où ils furent tous abattus sur place.

Martyrisé le 19 octobre 1936 à Mas Claret et béatifié en 2017, Josep Ribé Coma sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:16


Narcís Simón Sala
1908-1936

Né le 9 mars 1908 (ou le 9 septembre ?) à Fornells de la Selva (Girona), il était le fils de Salvador et Carmen, qui le firent baptiser trois jours plus tard, et confirmer en 1911.

Lors de sa Première communion, il fut particulièrement récompensé pour son assiduité et mérita un diplôme.

Il travaiilla quelque temps comme cuisinier à Barcelone.

En 1933, à vingt-cinq ans, il se décida à embrasser la vie religieuse et entra chez les Clarétains de Vic, où il fit le noviciat, terminé par la profession en 1934. En 1936, il quitta Vic pour Mas Claret, où il s’occupait de la ferme.

On a vu dans les autres notices de ce groupe, que les miliciens de Cervera retinrent les Religieux de Mas Claret à leur disposition, obligeant à travailler les malades, jeunes et vieux. Un des miliciens avait rencontré Narcís à Barcelone et le reconnut. Par la suite, il n’arrêta pas de provoquer le Frère, l’invitant même à quitter la vie religieuse qu’il qualifiait d’idiote, mais Narcís persista dans la voie qu’il avait choisie et pour laquelle il avait promis fidélité à Dieu.

Martyrisé le 19 octobre 1936 à Mas Claret et béatifié en 2017, Narcís Simón Sala sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:15


Julio Leache Labiano
1908-1936

Il naquit le 20 décembre 1908 à Monreal (Navarra), fils d’Eugenio et Marcelina, qui le firent baptiser dès le lendemain et confirmer l’année suivante. Il avait un frère.

A l’école, il était le meilleur ; il commença ses Humanités chez les Clarétains d’Alagón en 1920 ; en 1922, son père, qui était contremaître  de routiers, fut tué dans une explosion de mine.

Julio partit à Cervera pour le noviciat, reçut les Ordres mineurs en 1925 et fit la profession. Il fut ensuite à Solsona pour la philosophie, et à Cervera pour la théologie. Il fut ordonné prêtre en 1932.

C’était l’aboutissement d’un long chemin, car Julio n’était pas noté très bien durant son noviciat : léger, irascible, distrait, déconcentré dans son travail de sacristain, peu spirituel dans les conversations, peu mortifié, peu sincère. Il avait à combattre, et il le fit, pour nous encourager à l’imiter dans l’amour de la sainteté.

On l’envoya à Solsona enseigner le grec biblique et l’anglais ; en fait, il enseigna les mathématiques ; puis aussi la métaphysique, la rhétorique, la philosophie de l’histoire. Au printemps de 1935, il alla enseigner la théologie fondamentale à Cervera.

Le p.Julio enseigna beaucoup de matières ; il fut aussi rédacteur dans la revue Palaestra latina et collabora à l’édition du dictionnaire de latin. On voit aussi combien la formation de ces Religieux était ample et complète.

Après l’abandon de la maison de Cervera le 21 juillet 1936, le p.Julio laissa partir le groupe auquel il appartenait, et resta avec le p.Ribé pour s’occuper des jeunes postulants et les répartir dans des maisons d’amis. Le 26, il se réfugia à la Caseta de la Teula, d’où il fallut déguerpir le 28, à l’approche de miliciens. On songea rejoindre Vic, mais - sans qu’on sache ce qui arriva - le groupe du p.Julio ne put y arriver et se retrouva à Mas Claret le 2 août.

Arrivé là, le p.Julio n’avait qu’une idée en tête : rejoindre la province d’Aragon, qui lui semblait bien plus sûre que la Catalogne, mais c’est alors que Dieu lui suggéra une décision héroïque : d’abord, le p.Ribé jugeait  plus opportun de s’arrêter à Mas Claret, et Julio obéit ; ensuite, il aurait pu tenter de s’échapper, mais il préféra rester avec les Confrères âgés et malades, pour les aider.

Il en vint même à exhorter chacun à recevoir la palme du martyre : S’ils nous tuent comme fascistes, ce sera pour nous une malédiction ; mais s’ils nous tuent parce que nous célébrons la Messe, voilà le martyre.

Ce jour arriva : avec tous les Confrères retenus à Mas Claret, le p.Julio fut martyrisé le 19 octobre 1936.

Béatifié en 2017, Julio Leache Labiano sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:15


Dionisio Arizaleta Salvador
1911-1936

Né le 8 février1911 à Guirguillano (Navarre), il était le fils de Bernardo et Eustasia, qui le firent baptiser le jour-même et confirmer en 1915. Dionisio lui-même qualifia ses parents de très chrétiens.

Il commença le postulat chez les Clarétains d’Alagón et acheva les Humanités à Cervera. Mais c’était trop difficle pour lui : il opta pour être Frère convers et fit son noviciat à Vic ; il y arrivait à seize ans, avec son caractère d’adolescent, de sorte que le maître des novices n’était pas très convaincu de sa nouvelle recrue, mais Dionisio était bien décidé à marcher sur le chemin de la perfection, et donna pleine satisfaction aux Supérieurs ; il fit la profession en 1928.

Il fut envoyé à Cervera comme couturier et cuisinier ; en 1933 à Barbastro comme sacristain ; en 1934 de nouveau à Cervera dans l’atelier de couture.

On apprit par une confidence qu’il fit, qu’il avait offert à Dieu sa vie pour le salut de l’Espagne. Son offrande allait être bientôt acceptée.

Quand la maison de Cervera dut être évacuée, le 21 juillet 1936, Dionisio fut dans le groupe de la vingtaine de Religieux qui, ne pouvant rejoindre Solsona, sa rabattirent sur San Ramón pendant deux jours et gagnèrent la ferme de Mas Claret. Les membres du Comité vinrent s’emparer de cette ferme et obligèrent tous les Religieux à travailler aux champs. Le 15 août, on leur interdit de prier ensemble.

Le 19 octobre 1936, dans l’après-midi, tous furent fusillés sur place.

Martyrisé le 19 octobre 1936 à Mas Claret et béatifié en 2017, Dionisio Arizaleta Salvador sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:14


Francesc Solá Peix
1912-1936

Né le 21 octobre 1912 (date plus probable que le 17 avril 1900, sûrement erronée) à San Joan de las Abadesas (Girona), de Pablo et Francisca, Francesc fut baptisé deux jours plus tard et confirmé en 1915.

Le papa était un ouvrier journalier, la maman, elle, mourut en couches. Francesc eut d’abord une nourrice à Sercasas, puis vécut au pays natal de son père, à San Pablo de Seguries.

Il étudia chez les Pères Clarétains : à Barbastro et Cervera, il fit les Humanités, à Vic le noviciat et la profession. En 1932, il alla à Solsona pour les études de philosophie. 

Il était resté très marqué par son enfance difficile, et l’on pouvait craindre pour son avenir sacerdotal ; on va voir que Dieu le fit passer à la gloire par une voie beaucoup plus directe.

En 1935, Francesc fut à Cervera pour la théologie, mais il dut interrompre ces études à cause d’une maladie. Ceci explique qu’il se trouvait déjà en-dehors de la maison de Cervera au moment où celle-ci fut abandonnée de force par toute la communauté. Francesc, lui, se trouvait déjà à Mas Claret pour se reposer. Quand les membres du Comité le virent là, ils lui donnèrent l’ordre d’aller travailler aux champs.

Il maintenait ses habitudes du couvent, priant, méditant, jusqu’au 19 octobre 1936, où il fut immolé avec la vingtaine de Religieux clarétains réfugiés à Mas Claret. Il aurait eu vingt-quatre ans deux jours plus tard.

Martyrisé le 19 octobre 1936 et béatifié en 2017, Francesc Solá Peix sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:13


Constantino Miguel Moncalvillo
1913-1936

Né le 12 avril 1913 à Quitanarraya (Burgos), Constantino était le sixième enfant d’Agustín et Cándida, qui le firent baptiser le 16 avril suivant et confirmer en 1920.

L’écolier fut exemplaire, et le maître montrait souvent aux autres son joli cahier de devoirs, bien présenté, propre et avec une belle écriture. Constantino était toujours le premier en classe. Serviable, il allait chercher l’eau au puits, assez loin. En plus, il avait une petite passion : il aimait bien attraper les crabes.

Il avait déjà un cousin chez les Clarétains d’Alagón ; une mission d’un autre prêtre clarétain dans son pays le décida à aller frapper chez eux. Il entra au postulat en 1927, passa à Cervera en 1929, à Vic pour le noviciat en 1931 et fit la profession en 1932.

Durant ses Humanités, il se montra particulièrement enthousiasmé pour les mathématiques. Après la philosophie à Solsona, il vint à Cervera en 1935 pour la théologie : il n’allait y faire qu’une année.

Comme on le raconte pour ses confrères, il dut quitter la maison de Cervera le 21 juillet 1936, rejoignit San Ramón, et deux jours plus tard Mas Claret. C’est là que se termina son voyage de vingt-trois ans sur terre.

Martyrisé le 19 octobre 1936 à Mas Claret et béatifié en 2017, Constantino Miguel Moncalvillo sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:12


Eusebio de las Heras Izquierdo
1913-1936

Né le 16 décembre 1913 à Gumiel del Mercado (Burgos), il était le fils de Zacarías et Victoria, qui le firent baptiser le 21 décembre et confirmer l’année suivante.

Après l’école du village, il entra au postulat des Pères Clarétains d’Alagón, fit le noviciat à Cervera, où il émit la profession en 1931. Il étudia la philosophie à Solsona et rejoignit Cervera pour les études de théologie. 

Au terme des quatre années de théologie, Eusebio devait être ordonné prêtre ; toutefois, il devait aussi faire le service militaire, qui aurait retardé son ordination. En réalité, il ne fut ni prêtre ni militaire : il fut martyr.

Eusebio avait de bonne qualités ; il avait aussi un don pour l’écriture et publia des articles dans La Fiesta santificada.

Tout cet élan fut tronqué le 21 juillet 1936, quand il fallut évacuer de force la maison de Cervera. Une douzaine des membres de la communauté fut martyrisée à Cervera le 18 octobre, une vingtaine d’autres à Mas Claret le 19 octobre 1936. Eusebio fut de ces derniers.

Martyrisé le 19 octobre 1936 et béatifié en 2017, Eusebio de las Heras Izquierdo sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens