Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:00

Adela Mardosewicz

1888-1943

 

Adela était née le 14 décembre 1888 à Ciasnówka (Nieświez, alors en Pologne, maintenant Njašvim en Biélorussie).

Elle entra en 1910 dans la congrégation des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth, dont le noviciat était à Albano (Italie). Malgré une malformation cardiaque, elle fut admise et fit la profession solennelle, avec le nom de Maria Stella du Très Saint Sacrement.

Elle fut remarquable pour sa dévotion à l’Eucharistie, pour son zèle auprès de la jeunesse, et de son sens pratique dans la gestion économique.

En 1936, elle fut appelée par l’évêque de Nowogródek, pour gérer l’internat qu’elles y avaient ouvert récemment, ainsi que pour collaborer à la catéchèse paroissiale.

 

En 1939, cet internat fut fermé d’autorité par les Soviétiques ; le couvent restant ouvert, Sœur Maria Stella fut élue supérieure en 1940.

En 1941, nouvelle invasion, mais de la part des Allemands. La Gestapo procéda à l’arrestation des Juifs.

Mère Maria Stella ne cacha pas sa désapprobation et, avec ses Religieuses, se déclara prête à s’offrir à la place des cent-vingt personnes arrêtées en juillet 1943.

Ces otages furent relâchés ou envoyés comme travailleurs du service obligatoire en Allemagne.

Les Religieuses, dont la Mère Maria Stella, furent convoquées au commissariat le 31 juillet. Elles y passèrent la nuit en prière, s’attendant à être à leur tour envoyées aux travaux forcés. En réalité, on les remit à des hommes de la Gestapo qui les fusillèrent à l’aube du 1er août 1943 dans la forêt proche de la ville.

Les onze Religieuses furent béatifiées en 2000.

 

Voir les notices :

  • Anna Kukołowicz
  • Eleonora Aniela Jóźwik
  • Eugenia Mackiewicz
  • Helena Cierpka
  • Jadwiga Karolina Żak
  • Józefa Chrobot
  • Julia Rapiej
  • Leokadia Matuszewska
  • Paulina Borowik
  • Weronika Narmontowicz

 

 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:00

Paulina Borowik

1905-1943

 

Paulina était née le 30 août 1905 à Rudno (Lublin, Lubelskie, Pologne).

Elle entra en 1932 dans la congrégation des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth, à Grodno. 

Elle fit la profession solennelle en 1935, avec le nom de Maria Felicyta, et fut envoyée à Nowogródek.

C’était une Religieuse simple, d’extraction très humble ; elle travailla de tout son cœur à la cuisine.

 

Concernant les événements liés au couvent et au martyre des onze Religieuses, se reporter à la notice Adela Mardosewicz

Les onze Religieuses furent béatifiées en 2000.

 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:00

Benito Iñiguez de Heredia Alzola

1882-1936

 

Benito (Benoît) vit le jour le 16 avril 1882 à Dallo (Ávila, Espagne).

A la suite de son aîné, Alejandro, il entra à dix-sept ans dans l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Dieu et prit le nom de Gaudencio.

Il fut présent en diverses communauté : Ciempozuelos, Carabanchel, Madrid, Barcelone.

A partir de 1914, il fut supérieur à Valencia, Palencia, Málaga, puis économe à San Rafael, Madrid et au sanatorium de Ciempozuelos de 1931 à 1936.

L’établissement ayant été occupé par les éléments révolutionnaires, il fut envoyé à Madrid pour régler quelques achats. Dans le train, il fut arrêté, dérobé de l’argent qu’il portait et mis en prison.

La nuit de ce 1er août 1936, il fut assassiné à Valdemoro avec deux autres ecclésiastiques.

Son frère Alejandro (en religion Mauricio) devait être assassiné à son tour le 28 août suivant à Barcelone.

Frère Gaudencio, ainsi que son frère, furent béatifiés en 2013.

 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:00

Weronika Narmontowicz

1916-1943

 

Weronika était née le 18 décembre 1916 à Verjaliski (Hrodzyenskaya, Pologne, actuelle Biélorussie).

Elle entra en 1936 (le 24 décembre) dans la congrégation des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth à Grodno. 

Elle fit la profession solennelle en 1939, avec le nom de Maria Boromea et fut envoyée à Nowogródek.

 

Concernant les événements liés au couvent et au martyre des onze Religieuses, se reporter à la notice Adela Mardosewicz

Les onze Religieuses furent béatifiées en 2000.

 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:00

Leokadia Matuszewska

1906-1943

 

Leokadia était née le 8 février 1906 à Stara Huta (Świecie, Kujawsko-Pomorskie, Pologne).

Elle entra en 1933 dans la congrégation des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth, à Grodno. Elle fit la profession en 1935, avec le nom de Maria Heliodora.

Elle fut envoyée deux ans après à Nowogrodku, où elle fut chargée de l’infirmerie et de la cuisine, transmettant à tous sa joie, en particulier aux enfants qui l’adoraient.

Concernant les événements liés au couvent et au martyre des onze Religieuses, se reporter à la notice Adela Mardosewicz

Les onze Religieuses furent béatifiées en 2000.

 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:00

Eleonora Aniela Jóźwik

1895-1943

 

Eleonora Aniela (Angèle) était née le 25 janvier 1895 à Poizdów (Lubelskie, Pologne).

Sa seule formation fut de fréquenter pendant trois mois une école du soir. Elle savait laver, cuisiner, nettoyer.

Elle entra en 1920 dans la congrégation des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth à Grodno. Elle fit la profession solennelle, avec le nom de Maria Daniela de Jésus et Marie Immaculée.

En 1932, elle vint à Nowogrodku, nouvelle sainte Marthe au service de chacun, des Sœurs, de l’aumônier, des élèves.

A côté de la cuisine, elle s’occupa du réfectoire de l’école, montrant un degré élevé de modestie, d’amour pour les enfants pauvres, vivant sans cesse sous la présence de Dieu.

 

Concernant les événements liés au couvent et au martyre des onze Religieuses, se reporter à la notice Adela Mardosewicz

Les onze Religieuses furent béatifiées en 2000.

 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:00

Anna Kukołowicz

1892-1943

 

Anna était née le 24 août 1892 à Barvanishki (Vilnius, Pologne, maintenant Lituanie).

Elle entra en 1918 dans la congrégation des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth à Grodno, puis à Nowogródek à partir de 1934. Elle fit la profession solennelle, avec le nom de Maria Rajmunda de Jésus et Marie.

Il est vrai qu’elle n’avait pas le tempérament facile et qu’elle fut la cause de quelques malentendus avec les Religieuses ; on oublie que nous avons tous des défauts, les Saints aussi, et il est bon de montrer qu’ils les ont combattu humblement.

Dane le cas de Sœur Rajmunda, celle-ci sut demeurer patiente et gentille avec les élèves, qui aimaient venir prier avec elle à la chapelle.

En outre, Sœur Rajmunda souffrait d’arthrite, ce qui ne l’empêcha pas de travailler généreusement au jardin, à la ferme, à l’entretien de l’école.

Au moment de son martyre, elle était à trois semaines de son cinquante-et-unième anniversaire.

 

Concernant les événements liés au couvent et au martyre des onze Religieuses, se reporter à la notice Adela Mardosewicz

Les onze Religieuses furent béatifiées en 2000.

 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:00

Severino Ruiz Hidalgo

1907-1936

 

Severino vit le jour le 5 novembre 1907 à Fuencaliente de Lucio (Burgos, Espagne), de Feliciano et Jacinta, qui eurent sept enfants, dont plusieurs suivirent la voie de la vie consacrée.

Petit, il raconta souvent que la nuit, tandis qu’il priait les trois Je vous salue, Marie au pied de son lit avant de se coucher, la chambre se remplissait d’une lumière merveilleuse ; sa mère, une femme prudente, lui disait de ne pas y faire attention, qu’il devait avoir rêvé, mais le garçonnet protestait gentiment en l’assurant qu’il ne dormait pas, qu’il était bien à genoux et conscient de ce qu’il voyait.

Plus certain encore fut ce trait qu’on rapporta de lui lorsqu’il fut enfant de chœur. Comme souvent cela arrive, certains enfants de chœur s’amusaient en venant «servir la messe» et se dissipaient à l’intérieur de l’église. Severino le leur reprocha : Si c’est pour ça, vous auriez mieux fait de ne pas venir à l’église ; quand on est à la messe, on doit suivre les conseils de notre père et maître {le curé}.

Quand ses frères aînés entrèrent chez les Maristes, il les enviait, mais les parents avaient besoin de lui ; il attendit l’heure pendant onze ans.

Il profita de son service militaire en Afrique pour l’écrire à son père, qui ne lui refusa plus son autorisation. Il put enfin avoir sa place parmi les Frères maristes. 

En 1930, il entra au noviciat de Las Avellanas, et y reçut l’habit l’année suivante. 

En 1932, il fit la profession, avant de passer au scholasticat de Las Avellanas. Il y resta encore en 1933, comme préfet.

En 1935, il fut envoyé au séminaire de Vic (Barcelone), toujours comme préfet.

Il fut apprécié de tous, maîtres et élèves.

L’horizon s’obscurcit en 1936, et le Frère Severino conserva tout son calme. On savait que son plus grand désir était de mourir pour le Christ. Il en reçut la grâce.

Le 1er août 1936, il fut arrêté avec le Frère José Teófilo. Conduits à Palma de Cervelló (Barcelone), on les abattit, tandis qu’ils criaient Vive le Christ Roi.

Ils furent tous deux béatifiés en 2013.

 

 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:00

Les Sept Frères Maccabées et leur mère

2e siècle avant Jésus-Christ

 

Les deux Livres des Maccabées, les plus récents des livres de l’Ancien Testament, tirent leur nom de Judas Maccabée, qui entraîna ses frères de religion dans la lutte contre l’envahisseur pour maintenir la tradition religieuse juive.

C’est dans le deuxième Livre, au chapitre 6, qu’est relaté le martyre du vieillard Eléazar, de quatre-vingt-dix ans (v.24), puis, au chapitre 7, l’histoire des Sept Frères, arrêtés avec leur mère, tous suppliciés horriblement.

Eminemment admirable et digne d’une illustre mémoire fut la mère qui, voyant mourir ses sept fils dans l’espace d’un seul jour, le supporta allègrement en vertu des espérances qu’elle plaçait dans le Seigneur. Elle exhortait chacun d’eux… (2M 7:20-21).

La tradition chrétienne a appelé ces martyrs les sept frères Maccabées et les a tenus en grand honneur, avec des églises à Antioche, à Rome, à Lyon et à Vienne.

Le culte de ces Martyrs semble avoir été universel dans l’Eglise, jusqu’au 5e siècle. Plusieurs Pères composèrent des textes sur eux : Grégoire de Nazianze, Jean Chrysostome, Augustin, Ambroise, Gaudence de Brescia.

En général, on retenait que les reliques se trouvaient d’abord à Antioche de Syrie, mais saint Jérôme les situait à Modin. Différentes sources orientales donnent des noms à ces frères et à leur mère, mais diffèrent entre elles.

Le martyre aurait eu lieu à Antioche de Syrie, d’où les reliques furent transportées à Constantinople, puis à Rome. Elles sont vénérées dans l’église de Saint-Pierre-aux-Liens.

Le Martyrologe commémore le vieillard Eléazar et les Sept Frères avec leur Mère au 1er août.

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:00

Sebastià Tarragó Carré

1879-1936

 

Il naquit le 21 juillet 1879 à Vinaixa (Garrigues, Catalogne, Espagne), de Josep et Magdalena, qui le firent baptiser le lendemain.

Il fut ordonné prêtre en 1903.

Il fut curé à Bellmunt (Priorat). Bon prêtre, humble, il était l’ennemi acharné des critiques, au point qu’il trouvait toujours une excuse pour sauver ses fidèles.

Il avait pour le soigner une pieuse femme, Raimunda (Ramona) Abellí, de soixante ans, originaire de Figuera, presque aveugle et qui portait des verres très forts pour voir tout de même quelque chose.

Le 22 juillet, la révolution avait explosé. Le prêtre alla retirer le Saint Sacrement de l’église, observé par les miliciens. Ils lui proposèrent la vie sauve s’il acceptait de se marier avec cette Raimunda. Il répondit avec sainte indignation : Jusqu’à maintenant, j’ai vécu comme un bon prêtre, et c’est comme ça que je veux mourir !

Le 1er août, le comité révolutionnaire de Bellmunt fit venir un taxi de Falset, qu’ils chargèrent d’aller chercher Emili Rull Pedret, un ami de Sebastià, pour convaincre ce dernier d’aller à Vinaixa, son pays natal. Ils proposèrent aussi à Madame Raimunda de la conduire où elle désirait, mais elle répondit qu’elle devait s’occuper de don Sebastià à Vinaixa aussi.

Vers dix heures du matin, ils partirent pour Falset, accompagnés par deux miliciens. De là, après une heure d’attente, ils continuèrent vers la Vilella Alta et Poboleda. En chemin, ils croisèrent une autre voiture, dont ils obligèrent les occupants à repartir sur Poboleda, chercher d’autres volontaires pour fusiller don Sebastià.

Dans un ravin à mi chemin entre Poboleda et Escaladei, après avoir concédé aux deux victimes un quart d’heure pour prier, ils les dépouillèrent, les maltraitèrent avec des propos et des gestes grossiers et sarcastiques et, n’ayant pu obtenir de les faire renoncer à leurs devoirs sacrés, les aspergèrent d’essence et les brûlèrent vifs, en même temps qu’ils les tuaient à coup de balles.

On peut dire que tous deux furent martyrs de la pureté, ce 1er août 1936.

 

Seul don Sebastià fut béatifié en 2013.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens