Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:00

Pedro Alonso Ortega

1901-1936

 

Pedro naquit le 14 janvier 1901 à Amaya (Burgos, Espagne), un des dix enfants de Eugenio et Julia, d’humbles cultivateurs, profondément chrétiens. Pedro fut baptisé trois jours après sa naissance, et confirmé en 1904. Il reçut la Première communion en 1910.

En 1915, il entra au noviciat des Frères Maristes de Arceniega (Álava), de là en 1916 à celui de Las Avellanas (Lleida) où il reçut l’habit en 1917, ainsi que le nom de Marino.

En 1918 il fit les premiers vœux, et les perpétuels en 1923, à Burgos.

Les étapes de son activité d’enseignant furent : Arceniega (1919), Centelles (Barcelone) en 1920, La Garriga (Barcelone) en 1921, où il fut aussi cuisinier. Puis il fut nommé à Vic (Barcelone) en 1925, Arceniega en 1926, Torrelaguna (Madrid) en 1929 ; il passa une année à l’infirmerie de Las Avellanas, avant de revenir à Torrelaguna, où il enseigna, jusqu’à la guerre civile de 1936.

En juillet 1936 il fut fait prisonnier avec deux autres Frères, parmi une dizaine d’autres personnes.

Au matin du 22 juillet, on les fit sortir de prison pour les fusiller non loin de là dans une carrière de la région.

 

Le Frère Pedro-Marino fut béatifié en 2013.


Partager cet article

Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:00

Argimiro García Sandoval

1913-1936

 

Argimiro naquit le 31 juillet 1913 à Calzadilla de los Hermanillos (León), de Perfecto et

Entré chez les Frères Maristes, il prit le nom de León Argimiro.

En 1936, il était dans la maison de Madrid.

 

Il fut martyrisé le 20 juillet 1936, et béatifié en 2013.

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:00

Vicente López y López

1884-1936

 

Vicente (Vincent) naquit le 15 décembre 1884 à Miraveche (Burgos, Espagne).

Devenu adolescent, c’était un garçon solide, replet, grassouillet, au regard clair, à la voix un peu embarrassée, dévoilant un esprit décidé, volontaire et bon. C’était le «bon géant». 

Il se présenta au noviciat des Frères de Ecoles Chrétiennes à Bujedo, avec le profond désir d’apprendre. Il récitait ses leçons à la lettre, malgré son bégaiement, qui amusait ses camarades et dont il ne se plaignit jamais.

En 1900, il reçut l’habit, et commença le noviciat avec le nom de Virginio Pedro. Il fut autant travailleur que pieux Religieux, priant souvent le chapelet, une dévotion qu’il aimait beaucoup et qu’il enseigna plus tard aussi à ses élèves.

Après cette période, son premier théâtre d’activité fut l’enseignement des enfants à Valladolid, où il se montra excellent professeur. Mathématiques, littérature, langues, histoire, géographie : ses cours étaient toujours préparés par écrit, et les résultats de ses élèves étaient excellents, pour la plus grande satisfaction des parents.

Il fut ensuite chargé de la Classe spéciale à Cadix, puis fut nommé directeur de l’école à Jerez. Il y développa les congrégations de Marie Immaculée et de l’Enfant Jésus, qui orientèrent beaucoup de garçons vers le séminaire diocésain.

En mai 1931, il y eut une première inquiétude : le couvent fut encerclé par une masse de gens furieux et menaçants ; le Frère Virginio Pedro fit consommer les Saintes Hosties du Tabernacle, pour éviter toute profanation possible, et laissa partir tous les autres Religieux par une petite porte de derrière, restant seul dans la maison. Ce jour-là, tout s’arrêta là.

Deux ans plus tard, Virginio Pedro fut nommé sous-directeur à Cueva (Almena). Dans cette ville, le maire voulait réquisitionner l’école pour en faire une école laïque. Le Frère résista, mais dut céder à la force en 1933 : il chercha à maintenir une classe, et dut liquider tout le mobilier de l’école.

L’école une fois fermée définitivement, il fut nommé comptable pour la province et, en janvier 1935, directeur de l’école à Madrid.

En septembre 1935, il fut directeur à l’école Sainte-Suzanne, en même temps que son Confrère de Cueva.

Le 21 juillet, les hordes encerclèrent l’établissement. Le Frère Virginio Pedro profita de l’agitation pour aller se réfugier chez un ancien élève.

Le lendemain, 22 juillet 1936, il voulut sortir pour aller voir ce qui s’était passé. En chemin, des enfants le saluèrent innocemment, ce qui le fit reconnaître par des miliciens, arrêter et fusiller non loin du cimetière de l’Almudena.

 

Le Frère Virginio Pedro a été béatifié en 2013.


Partager cet article

Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:00

Ovidio Fernández Arenillas

1888-1936

 

Issu d’une fratrie de sept enfants, dont cinq furent religieux, Ovidio naquit le 21 février 1888 à Castilfalé (León, Espagne), reçut le baptême le 25 février et la Confirmation en 1896, selon les habitudes du temps.

En 1901, il entra au séminaire des Carmes à Medina del Campo, fit la profession en 1904 et prit le nom de Eusebio de l’Enfant Jésus.

Après ses études de philosophie et de théologie à Tolède, Ávila et Salamanque, il fut ordonné prêtre en 1912.

Il fut d’abord professeur dans la classe des Humanités au séminaire, et sous-directeur.

En 1917, il fut envoyé en mission à Cuba.

D’abord curé dans la localité de Sancti Spiritus, il développa une grande activité à Camagüey, par sa prédication et ses écrits. Que ce soit à Cuba ou en Espagne, il publia en effet diverses œuvres.

En 1927, il fut de retour en Espagne, et nommé provincial, directeur du séminaire, prieur du couvent d’Ávila, maître des théologiens de Tolède, enfin prieur de Tolède.

Il avait quarante-huit ans quand la persécution espagnole vint tronquer cette vie active et si fructueuse.

Arrêté chez la famille qui l’hébergeait, il demanda aux miliciens et obtint qu’ils ne fissent aucun mal à ses hôtes.

 

Il fut martyrisé le 22 juillet 1936 ; le même jour furent aussi martyrisés cinq autres Carmes. Tous furent béatifiés en 2007.


Partager cet article

Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:00

Perfecto Domínguez Monge

1914-1936

 

Voir la notice Carmes espagnols martyrs

Perfecto était né le 18 avril 1914 à Besande (León, Espagne), et baptisé le lendemain. Il sera confirmé en 1914.

En 1926, il entra au séminaire thérésien de Medina del Campo.

Il fit la première profession carmélite en 1930 à Ségovie, prit le nom de Perfecto de la Vierge du Carmel, étudia la philosophie à Tolède et Ávila, la théologie à Salamanque et Tolède. 

En 1935, il fit la profession solennelle, et reçut les ordres mineurs en juillet 1936.

Il reçut la palme du martyre le 22 juillet 1936.

 

Il a été béatifié en 2007.


Partager cet article

Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:00

Esteban Cuevas Casquero

1913-1936

 

Voir la notice Carmes espagnols martyrs

Esteban était né le 26 décembre 1913 à Besande (León, Espagne), le jour de la fête de saint Etienne, dont il reçut le nom au baptême, le 31 décembre. Il sera confirmé en 1914.

Orphelin de sa mère dès sa naissance, il fut éduqué par un oncle prêtre.

En 1926, il entra au séminaire thérésien de Medina del Campo.

Il fit la première profession carmélite en 1930 à Ségovie, prit le nom de Eliseo de Jésus Crucifié, étudia la philosophie à Tolède et Ávila, la théologie à Tolède. 

En 1935, il fit la profession solennelle, et reçut les ordres mineurs en juillet 1936.

Après avoir été reçu par des amis qui le cachèrent, sachant qu’il était recherché, il alla au-devant des miliciens pour éviter des ennuis à ses hôtes, et il reçut la palme du martyre le 22 juillet 1936.

 

Il a été béatifié en 2007.


Partager cet article

Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:00

Pedro Ramón Rodríguez

1913-1936

 

Voir la notice Carmes espagnols martyrs

Pedro Ramón était né le 14 avril 1913 à Fuensaldaña (Valladolid, Espagne) et devint vite orphelin de ses parents.

Il fut éduqué dans un Centre à Valladolid.

En 1925, il entra au séminaire thérésien de Medina del Campo.

Il fit la première profession carmélite en 1929 à Ségovie, avec le nom de Hermilo de Saint-Elisée. Il étudia à Ávila, Salamanque et Tolède. 

L’année 1936 devait être celle de son couronnement : il fit la profession solennelle le 29 juin, reçut les ordres mineurs en juillet, et la palme du martyre le 22 juillet 1936.

 

Il a été béatifié en 2007.


Partager cet article

Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:00

Tomás Mateos Sánchez

1912-1936

 

Voir la notice Carmes espagnols martyrs

Il naquit le 17 septembre 1912 à Anaya de Alba (Salamanque), fut baptisé le lendemain et confirmé en 1917.

Entré au séminaire thérésien de Medina del Campo en 1924, il fit la profession carmélite à Ségovie en 1928.

Après les études de philosophie à Ávila et celles de théologie à Tolède et Salamanque, il revint à Tolède pour la profession solennelle, en 1936, le 29 juin.

Entre cette date et le 22 juillet, il reçut les ordres mineurs.

 

Il reçut la palme du martyre le 22 juillet 1936, et fut béatifié en 2007.

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:00

Clemente López Yagüe

1911-1936

 

Voir la notice Carmes espagnols martyrs

Clemente était né le 25 novembre 1911 à Campo de San Pedro (Segovie, Espagne), fut baptisé le lendemain (on remarque que la fête de saint Clément est au 23 novembre). Clemente sera confirmé en 1915.

Pauvre, il garda les troupeaux et fut employé des chemins de fer sur la ligne Madrid-Burgos.

C’est à cause de cette pauvreté qu’il ne put faire les études nécessaires en vue du sacerdoce, qu’il désirait profondément.

Il commença le noviciat en 1935 à Ségovie, et prit le nom de Clemente des Sacrés-Cœurs

On l’envoya à Tolède où, dès l’année suivante, il reçut la palme du martyre, le 22 juillet 1936.

 

Il a été béatifié en 2007.

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:00

Jacques Lombardie

1737-1794

 

 

Il naquit le 1er décembre 1737 à Limoges (Haute-Vienne).

Il était prêtre du diocèse de Limoges.

Arrêté comme prêtre réfractaire, pour son refus de prêter le serment constitutionnel, il fut conduit avec quelques centaines d'autres prêtres et religieux à bord du navire négrier Deux Associés, qui devait partir pour la Guyane, mais qui resta dans le port de la Rochelle, où la plupart des prisonniers moururent d'épuisement, de mauvais traitements, de maladies.

L'abbé Jacques Lombardie mourut le 22 juillet 1794, et fut béatifié en 1995.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens