Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 08:54

Nazarius et Celsus de Milan

† 1er siècle

 

Nazarius, dont le nom peut évoquer une origine orientale, naquit à Rome d’un père juif nommé Africanus et d’une mère très chrétienne nommée Perpetua. Cette dernière avait reçu le baptême des mains de s.Pierre.

A neuf ans, Nazarius remarqua avec grand étonnement la différence des pratiques de ses parents ; finalement il reçut le baptême des mains de s.Lin, qui allait être le successeur de s.Pierre.

Nazarius se mit à parler ouvertement de Jésus-Christ, au point que ses parents le prièrent de sortir de Rome pour échapper à la mort : Nazarius partit avec tout son avoir et monta à Plaisance, puis à Rome ; en chemin, il distribua aux pauvres toutes ses richesses.

A Milan, étant allé visiter en prison les saints Gervais et Protais (v.19 juin), il fut arrêté, battu et chassé de la ville. Il partit pour Gemellus (act. Genève), où il rencontra le tout jeune Celsus : la mère de celui-ci désirait qu’il fût baptisé et qu’il partît avec ce saint homme qu’était Nazarius.

Le préfet les fit arrêter tous les deux pour les torturer, mais comme ils étaient innocents, se contenta de leur demander de quitter la ville. Ils arrivèrent ainsi à Trèves, où Nazarius construisit un petit sanctuaire.

De Rome, l’empereur Néron l’apprit et les fit arrêter. Il réfléchissait à la façon de les torturer, quand un épisode le poussa à agir vite : des bêtes s’étaient introduites dans son jardin et firent plusieurs victimes ; Néron, gravement blessé, interpréta cela comme une vengeance de ses dieux, parce qu’il avait trop tardé à faire mourir ses deux prisonniers.

Il se les fit amener et voulut forcer Nazarius à offrir l’encens aux dieux ; celui-ci se mit en prière et toutes les idoles se brisèrent.

Alors Nazarius et Celsus furent embarqués sur un bateau et l’on devait les précipiter en mer ; mais une tempête agita terriblement le bateau, tandis que les deux «victimes» marchaient calmement sur les eaux. La tempête se calma et l’on accosta à Gênes. De là, les deux Compagnons gagnèrent Milan.

Le préfet de Milan fit partir Nazarius et retint Celsus. Nazarius revint à Rome, où son père avait reçu le baptême depuis peu. Puis on ramena aussi Celsus et tous deux furent décapités, hors de Rome, aux Trois-Murs.

Tous ces épisodes ont quelque chose d’extraordinaire, d’incroyable même selon certains. Laissons les spécialistes faire leur travail.

On sait que Néron régna de 54 à 68 : c’est donc dans cette période que moururent Nazarius et Celsus.

Leurs corps furent rapportés à Milan par s.Ambroise (v. 7 décembre).

Saints Nazaire et Celse de Milan sont commémorés le 28 juillet dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie N
commenter cet article
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 08:54

Akakios de Milet

† 318

 

La ville de Milet (Miletum) est fameuse pour l’exhortation qu’y fit s.Paul en quittant les Chrétiens de cette ville. Les adieux de Milet sont racontés dans Ac 20:15-38.

Dans cette même ville de Milet (Carie ou Ionie, act. Turquie SW), vivait un certain Akakios, jeune adolescent chrétien (il serait né vers 308), dont le seul nom signifie «sans mal, innocent» (a-kakos).

Sous l’empereur Licinius (311-324),  on le précipita dans une fournaise, dont il sortit indemne ; puis il fut décapité pour sa foi au Christ.

On date ce martyre en 318 ou en 321, donc après la paix constantinienne (313), qui n’était pas observée dans tout l’empire.

Saints Akakios de Milet est commémoré le 28 juillet dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A Pâques
commenter cet article
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 21:38

Dormants d’Ephèse

† 250

 

Vers 250, sept chrétiens, peut-être jeunes hommes, peut-être soldats, se seraient réfugiés dans une caverne près d’Ephèse, où il se réveillèrent deux siècles plus tard, pour se rendormir ensuite définitivement.

Selon les versions, ils auraient été huit. Mieux : on les aurait emmurés dans cette caverne, et on les aurait retrouvés vivants au 5e siècle.

Ils avaient (ou on leur a donné) les noms suivants : Ioannis, Maximianus, Constantinus, Martinianus, Malchus, Serapion, Dyonisios (il manque éventuellement le huitième).

Le Martyrologe précise qu’ils se seraient «endormis» après leur martyre.

Ce récit est bien mystérieux. On a tenté d’expliquer que ces Martyrs, par leur «réveil» momentané, auraient par là voulu témoigner de la réalité de la Résurrection.

Mais comment concilier qu’il se fussent réfugiés et qu’ils eussent été martyrisés ?

Et comment expliquer qu’un tel miracle ait eu si peu de témoignages et de confirmations ?

Peut-être se sont-ils manifestés par une apparition ? Mais à qui ?

Les saints Dormants d’Ephèse sont commémorés le 27 juillet dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie D
commenter cet article
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 21:37

Pantaleimon de Nicomédie

† 303

 

Pantaleimon (qui est devenu en latin Pantaleo) était un médecin à la cour de l’empereur Maximien. 

On recourait volontiers à ses services, car il avait de grandes connaissances et surtout parce qu’il exerçait gratuitement. Aussi l’a-t-on appelé anargyre, sans argent, comme les saints Cosme et Damien (v. 26 septembre).

Chrétien, il aurait un moment apostasié, mais aurait été ramené à la foi grâce à un certain Hermolaos, prêtre, qui fut lui aussi décapité avec deux autres Compagnons nommés Hermippe et Hermocrate qui, cependant, ne sont pas mentionnés dans le Martyrologe.

Dénoncé comme chrétien, torturé longuement, il supporta miraculeusement plusieurs supplices (le feu, le chevalet…) et fut à la fin décapité.

Pantaleimon est un des patrons célestes du corps médical.

Saint Pantaleimon de Nicomédie est commémoré le 27 juillet dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 21:37

Desideratus de Besançon

† 4e siècle

 

Desideratus (Désiré) aurait été le dixième évêque de Besançon (Doubs, France). Mais les listes ne sont pas absolument concordantes, et l’une d’elles le présente comme le deuxième évêque, ce qui est très probablement une erreur.

L’erreur est bien compréhensible, mais difficilement résolvable, dans la mesure où l’on affirme que le premier évêque de Besançon serait le même s.Lin qui fut le successeur de s.Pierre à Rome, au premier siècle.

Désiré dirigea donc ce diocèse de Besançon au 4e siècle.

Il s’endormit dans le Seigneur à Lons-le-Saunier (Jura), vers 370.

Saint Desideratus de Besançon est commémoré le 27 juillet dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie D
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 22:13

Christophe de Lycie

† 3e siècle

 

Il est presque amusant de comparer les deux traditions, orientale et occidentale, concernant s.Christophe (Christophoros).

En Orient, on dit que Christophe était un anthropophage, à tête de chien, qui se convertit au Christ et fut enrôlé dans l’armée impériale. Ayant refusé d’apostasier, il mourut dans des supplices inimaginables.

En Occident, Christophe est un géant qui voulut se mettre au service du plus grand roi : ayant compris que Satan était plus puissant, il pensa le suivre, mais il découvrit le Christ, qui aimait tous les hommes. S’étant fait passeur de gué, il eut un jour à porter un enfant qui pesait plus que tout ce qu’il avait pu soulever jusqu’alors. L’enfant lui révéla qu’il était le Christ et qu’il portait un juste nom : Christo-phore, porteur du Christ. Cependant, on ne comprend pas comment cette situation a pu aboutir au martyre.

Peut-être s’agit-il de deux personnages différents ?

Les tortures que subit Christophe furent les verges de fer, le feu (qui ne l’atteignit pas), les flèches et la décapitation.

Ce pouvait être vers 250, sous Dèce.

La dévotion populaire prétendait que voir l’image de Christophe garantissait de tout malheur pour la journée. Christophe fait partie des quatorze Saints Auxiliateurs.

Saint Christophe de Lycie (auj. Turquie SW) est commémoré le 25 juillet dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 22:13

Cucuphatus de Barcelone

270-303

 

Cucuphatus serait né vers 270 à Scilli (auj. Kasserine, Tunisie). Certains le font venir d’Irlande (?). Il aurait fait des études à Césarée de Maurétanie (act. Cherchell, Algérie).

Il serait venu de Carthage en Espagne, pour fuir la persécution de Dioclétien (303).

En Espagne, il prêcha le Nom du Christ, particulièrement dans la cité de Ampurias (auj. San Martín de Ampurias, Catalogne). On lit ailleurs qu’il serait venu directement à Barcelone et qu’il était diacre (mais qui l’aurait ordonné ?)

Arrêté, il fut conduit à Barcelone (s’il n’y était pas déjà) où il subit le martyre. On lui aurait extrait toutes les entrailles, qu’il se remit lui-même en se serrant le ventre avec une corde. On l’aurait mis sur un bûcher, qui ne put s’enflammer, tandis que les bourreaux devenaient aveugles ; on le jeta en prison, où il convertit les geôliers ; on lui aurait aussi écorché les chairs avec des crochets de fer et des scorpions et versé sur les plaies du sel et du piment ; finalement, il fut décapité.

Si les dates reportées ci-dessus sont assez justes, Cucuphatus serait mort à trente-trois ans, comme le Christ.

Saint Cucuphatus de Barcelone est commémoré le 25 juillet dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 22:12

Olympias de Constantinople

361-409

 

Cette noble femme était de famille très aristocratique. Le grand-père, Ablabios, fut consul ; le père était comte au palais impérial.

Fille unique, elle naquit vers 361 ou un peu plus tard. Bientôt orpheline de son père, elle fut prise en charge par le préfet de Constantinople. Une noble femme, Theodosia, sœur d’un évêque, s’occupa de son éducation.

Cette Theodosia était la dédicataire du traité de s.Basile (v. 2 janvier) sur l’Esprit-Saint ; elle enseigna à Olympias l’amour de l’Ecriture et la piété.

Vers 384, Olympias épousa le préfet de Constantinople, Nebridios, qui cependant mourut très vite. Olympias refusa de se remarier. Pensant assurer son avenir, l’empereur crut bien faire de mettre ses grands biens sous séquestre, mais les lui restitua intégralement quand il se rendit compte de la sainte vie d’Olympias.

Olympias organisa à Constantinople une maison d’accueil pour les prêtres de passage, pour les malades. Le patriarche Nectaire lui conféra le titre de diaconesse, d’habitude réservé à des femmes deux fois plus âgées qu’elle. D’autres femmes s’unirent à elle, constituant une sorte de monastère.

Une profonde amitié lia le saint évêque Jean Chrysostome et Olympias, qui nous vaut une correspondance fort intéressante. L’évêque l’aidait dans sa vie spirituelle, Olympias l’assistait pour son vestiaire et sa table. Dure fut la séparation, quand Chrisostome dut partir en exil (404). Mais leur correspondance ne fut pas interrompue. Chrysostome la qualifie de tour, havre, rempart, prêchant splendidement d’exemple.

Vers 405, il semble qu’Olympias eut à affronter une affaire de justice, qui la fit partir à Cyzique, de là à Nicomédie.

C’est là-bas qu’elle mourut, vers 408.

En 532, un incendie détruisit la fondation d’Olympias à Constantinople, qui fut reconstruite et dédicacée en 537.

Sainte Olympias de Constantinople est commémorée le 25 juillet dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie O
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 15:54

Thea de Césarée

† 308

 

Se reporter à la notice Paulus, Valentina et Thea de Césarée

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 15:53

Valentina de Césarée

† 308

 

Se reporter à la notice Paulus, Valentina et Thea de Césarée

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie V
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens