Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 23:05

Victoria d’Abitène

† 304

 

Voir la notice générale Abitène (Martyrs d’ - 304)

Cette Chrétienne faisait partie des quarante-neuf Martyrs de cette ville.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie V
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 23:05

Victorianus d’Abitène

† 304

 

Voir la notice générale Abitène (Martyrs d’ - 304)

Ce Chrétien était un des quarante-neuf Martyrs de cette ville.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie V
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 23:04

Victorinus d’Abitène

† 304

 

Voir la notice générale Abitène (Martyrs d’ - 304)

Ce Chrétien était un des quarante-neuf Martyrs de cette ville.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie V
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 23:03

Vincentius d’Abitène

† 304

 

Voir la notice générale Abitène (Martyrs d’ - 304)

Ce Chrétien était un des quarante-neuf Martyrs de cette ville.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie V
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 06:24

Meletios d’Antioche

† 381

 

L’époque où vécut Meletios fut marquée par le problème de l’arianisme.

Il était né à Mélitène (Petite Arménie, auj. Malatya, Turquie CE), d’une noble famille.

Devenu prêtre, on remarqua sa vertu, sa science, et son attachement courageux et inconditionnel à la foi romaine, particulièrement à la doctrine énoncée au concile de Nicée (325). 

C’était aussi un homme doux, sur lequel beaucoup se trompèrent : on va voir successivement que les ariens le crurent parfois de leur «parti», les orthodoxes intransigeants, au contraire, hérétique.

En 358, il fut élu évêque de Sébaste pour succéder au semi-arien Eustathios, avec l’appui des ariens, ce qui jeta un doute sur son orthodoxie. L’agitation qui s’ensuivit poussa Meletios à se retirer à Bérée de Syrie (auj. Alep), dans le diocèse d’Antioche.

Or le siège d’Antioche se trouvait vacant après la déposition de l’arien Eudoxios, et tous, ariens comme catholiques, se tournèrent vers Meletios, considérant sa vertu, sa douceur, sa foi profonde. Meletios, de son côté, s’efforça de gagner et les uns et les autres. Mais l’archidiacre ayant voulu extorquer une déclaration plus précise de la part de Meletios, celui-ci répondit en affirmant péremptoirement qu’il fallait adhérer aux canons de Nicée. Les ariens alors obtinrent son envoi en exil, en Arménie. On dut faire partir Meletios de nuit, pour ne pas éveiller l’attention des fidèles.

En 361, Meletios put revenir d’exil. Cette fois-ci, ce furent les catholiques intransigeants qui lui firent opposition, déçus d’apprendre que les ariens avaient auparavant appuyé son élection. Un de leurs meneurs était un prêtre nommé Paulinos ; c’étaient les «intégristes» du moment ; leur faction dura près d’un siècle (cela peut nous consoler quand nous constatons des divisions parmi nous).

L’évêque Luciferus de Cagliari, pensant bien faire, en vint même à consacrer évêque ce Paulinos, en succession d’Eustathios, d’où une nouvelle sentence d’exil pour Meletios.

L’empereur Jovien rappela Meletios, mais sous Valens, on renvoya Meletios dans son exil.

Cependant, Meletios se faisait toujours plus d’amis, parmi lesquels Jean Chrysostome (v. 14 septembre) qui, avec tous les moines de la région, entretinrent le peuple dans la fidélité à leur évêque.

Meletios subit globalement quatorze années d’exil, sur les vingt-et-une années de son épiscopat. S.Athanase d’Alexandrie (v. 2 mai), en avait passé dix-sept sur quarante-six ; c’était pour chacun à peu près une année d’exil pour deux d’épiscopat !

En 378 enfin, Meletios put reprendre possession de son siège. Il en profita pour réorganiser le diocèse et soutenir la vraie doctrine trinitaire.

En 379, il réunit en concile cent cinquante évêques, qui rédigèrent cette profession de foi qui allait être approuvée au concile de Constantinople deux ans plus tard.

En 381, s’ouvrit ce concile, présidé par Meletios, qui cependant n’en vit pas la conclusion, car il mourut cette même année ; le concile s’étant ouvert en mai 381, Meletios mourut certainement après cette date.

Meletios fut enterré auprès de s.Babylas (v. 24 janvier). Jean Chrysostome estima qu’on pouvait le compter parmi les martyrs, tant il avait souffert patiemment les contradictions et les persécutions.

Saint Meletios d’Antioche est commémoré le 12 février dans le Martyrologe Romain, probable jour anniversaire d’une translation de ses reliques.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 22:25

Calogerus de Ravenne

† 3e siècle ?

 

Calogerus aurait été Grec d’origine.

Venu à Ravenne, il aurait été disciple de s.Apollinaire (v. 20 juillet). Apollinaire l’ordonna prêtre.

Quand Apollinaire fut envoyé en exil, Calogerus fut chargé de veiller sur la bonne marche du diocèse.

Après la mort des trois évêques Aderitus, Eleucadius et Marcianus, Calogerus fut à son tour choisi pour monter sur le siège de Classe, l’antique siège transféré à Ravenne au cinquième siècle.

Il eut le mérite de porter à son achèvement l’œuvre de la conversion des païens.

On dit qu’il mourut centenaire.

Autrefois commémoré le 11 février, saint Calogerus de Ravenne n’est pas mentionné dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 22:24

Soteris de Rome

† 304

 

Soteris était une jeune fille de grande famille romaine, les Aurelii, et comptait donc dans sa parenté proche et lointaine des consuls et bien d’autres personnages en vue.

Elle sut faire passer cette noblesse bien après celle d’appartenir au Christ, et le montra non moins noblement.

Quand on lui commanda de sacrifier aux dieux, elle répondit par un refus.

Ordre fut donné de la souffleter, dans l’espérance qu’elle refuserait cette honte ; au contraire, elle offrit d’elle-même son visage, son front, ses joues, aux coups des bourreaux, qui furent fatigués avant qu’elle ne fût elle-même fatiguée de ces coups.

Elle conserva la tête haute, elle ne se plaignit ni ne versa une larme.

Son martyre s’acheva par la décapitation, le 11 février 304.

Sainte Soteris de Rome est commémorée le 11 février dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie S
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 22:23

Castrensis de Castel Volturno

† 5e siècle 

 

Castrensis était évêque de Carthage (act. Tunisie).

Durant la persécution des Vandales, avec à leur tête Genséric († 477), Castrensis fut embarqué avec son clergé et des fidèles sur un esquif qui ne méritait pas même ce nom ; on espérait les voir se noyer tous dans la mer.

Dieu permit cependant qu’ils débarquassent sains et saufs sur une plage de Campanie (Italie CW).

Castrensis et les siens ne furent pas considérés comme des migrants embarrassants, mais furent intégrés à la population ; l’évêque eut son siège à Castel Volturno (ou à Sessa Aurunca, mais le Martyrologe a opté pour le premier) ; peut-être même précéda-t-il le premier évêque (connu) de ce siège, Pascasius.

Il guida son troupeau avec zèle et amour.

On lui attribue deux miracles : la libération et la guérison d’un possédé, et le sauvetage d’un navire rempli de passagers.

Il mourut sur la fin du cinquième siècle.

On le considéra comme martyr, victime de la persécution.

Saint Castrensis de Castel Volturno est mentionné le 11 février dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 22:22

Secundinus en Apulie

† 5e siècle 

 

Que dire de saint Secundinus, évêque en Apulie ?

Difficile de répondre !

Il aurait été un des compagnons évêques de s.Castrensis (v. ce même jour), arrivés miraculeusement sur la côte de Campanie, et nommé évêque d’Aeca (plus tard Troia, Pouilles).

Une épitaphe découverte sur un sarcophage dans les ruines d’Aeca en 1018, nomme le saint et vénérable Secondinus (sic), sans parler de son caractère épiscopal.

On a émis d’autres hypothèses, avançant que Secundinus était un évêque africain du troisième siècle, dont le culte s’était largement développé en Campanie ; ou bien qu’il s’agissait de plusieurs personnages impossibles à identifier avec davantage de sûreté.

Saint Secundinus en Apulie est mentionné le 11 février dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie S
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 14:29

Amantius à Rome

?

 

Se reporter à la notice Zoticus et Amantius à Rome

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens