Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 21:59

Florentius de Reims
† 407

Lire la notice Nicasius de Reims

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 21:58

Eutropia de Reims
† 407

Lire la notice Nicasius de Reims

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 21:55


Nicasius de Reims
† 407

Nicasius avait une sœur, nommée Eutropia.
Nicasius fut, vers 400, le onzième évêque de Reims. 
C’est assez probablement lui qui fit édifier l’église Sainte-Marie, à l’origine de l’actuelle cathédrale.
Lors de l’invasion des Vandales en 407, Nicasius préféra rester dans la ville, près de ses fidèles, plutôt que de s’enfuir lâchement. Les Vandales le trouvèrent avec Eutropia devant la cathédrale. Nicasius chantait le psaume 118 : il était arrivé au v. 25, Mon âme est attachée à la poussière, lorsqu’un coup d’épée lui trancha la tête. Le Martyr se pencha pour la ramasser et continua de chanter : Rends-moi la vie selon ta parole !
Eutropia préféra mourir avec son frère, qu’être la proie des désirs honteux de ces païens. Elle se précipita vers l’assassin, et se permit de le gifler si fort, dit la chronique, que les yeux du bonhomme sortirent de leurs orbites et tombèrent à terre. Elle fut aussitôt abattue.
D’autres perdirent aussi la vie à cet instant, des clercs et des laïques. On cite le diacre Florentius et un certain Iucundus.
Les meurtriers furent alors saisis d’une grande frayeur. Un grand bruit leur sembla sortir de l’église et ils se retirèrent en désordre.
La nuit suivante, les Chrétiens réfugiés alentour virent des lumières dans la ville et entendirent des mélodies célestes.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Nicasius de Reims, avec Eutropia, Florentius et Iucundus, au 14 décembre.

 

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 21:52

Agnellus de Naples
† 596

Agnellus serait né vers 535, de riches parents nommés Federicus et Ioanna. Ils venaient de Syracuse (et auraient été parents de sainte Lucie, v. 13 déc.).
Le garçon grandit dans l’ascèse et vivait en ermite dans une grotte.
A la mort de ses parents, il utilisa son héritage pour secourir les pauvres et construisit un hôpital.
Son premier grand miracle fut qu’en 581, devant le péril d’une invasion des Lombards, il se montra dans la ville de Naples, brandissant la croix : le ville fut épargnée. 
Fuyant la célébrité, il se retira pendant sept ans non loin de Frosinone (Latium, Italie C).
Revenu à Naples, il fut ordonné prêtre et devint abbé d’un monastère fondé, disait-on, au cinquième siècle par saint Gaudiosus (v. 27 oct.). Ce monastère devait probablement être de rite basilien (oriental, d’après la règle de s.Basile), mais prit ensuite la règle de s.Augustin.
On rapporte d’Agnellus qu’il faisait beaucoup de miracles. Un de ceux-là fut la libération d’un prisonnier des Sarrasins, à la condition qu’il vécût désormais chastement.
Agnellus mourut en 596.
Au début du vingtième siècle, furent encore reconnus beaucoup de miracles, guérisons inattendues, spectaculaires, dont les protagonistes laissèrent des témoignages. Certains habitaient au loin, en Amérique même, et obtenaient des grâces par l’invocation de s.Agnello.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Agnellus de Naples au 14 décembre.

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 15:07

Josef Mayr-Nusser
1910-1945

Josef naquit le 27 décembre 1910 dans la ferme Nusserhof (Bolzano, Sud-Tyrol, Autriche, auj. Italie NE). 
Tôt, il s’engagea dans l’Action catholique et, en 1934, en devint président pour son diocèse. En 1939, il fut président de la nouvelle Conférence Saint-Vincent-de-Paul.
Chaque jour, il était présent à la Messe, priait le chapelet, visitait les pauvres - et travaillait.
En 1939, il adhéra au Andreas-Hofer-Bund (AHB), un mouvement qui s’opposait à la domination italienne fasciste dans le Tyrol autant qu’au national-socialisme hitlérien.
En 1942, il épousa Hildegard Straub († 1998) et eut un fils, Albert, actuel compositeur de musique électroacoustique.
A partir de 1943, les membres du AHB furent activement poursuivis. Josef fut enrôlé de force dans les rangs de l’armée SS. En octobre 1944, il refusa énergiquement de prêter le serment d’allégeance à Adolf Hitler et fut condamné à mort. 
Dans le train qui l’emmenait à Dachau, près de la ville de Erlangen, Josef mourut des circonstances et des suites de son arrestation, le 24 février 1945.
Sa fidélité au Christ et le don de sa vie pour la Vérité lui ont mérité d’être considéré comme Martyr et il fut béatifié en 2017.
Le nom du bienheureux Josef Mayr-Nusser sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 24 février.

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 12:50

Justus Takayama Ukon
1552-1615

Iustus était né vers 1552 à Haibara-cho, Nara (Japon). En réalité il s’appelait Hikogorō. Il était l’aîné des six enfants de Takayama Tomoteru, un riche seigneur.
En 1564, son père se convertit au catholicisme. Hikogorō recevra alors au baptême le nom de Justus ; lors de la cérémonie marquant son passage à l’âge adulte (la seijin shiki), il s’appellera Shigetomo. Et comme il prétendait à un poste d’officier, il prit aussi le nom de Ukon. Couramment, il s’appellera Takayama Ukon.
Lors de la seijin shiki, la conclusion de ce «rite» était un duel avec un compatriote, et Justus tua son adversaire. Blessé tout de même, il réfléchit durant sa convalescence et comprit qu’il devait mieux accorder sa vie à sa foi.
En 1574, il se maria ; il eut trois enfants, deux garçons qui moururent petits, et une fille.
Iustus et son père acquirent le château de Takatsuki ; ils étaient daimyo kirishitan, des daimyo chrétiens. Ils profitèrent de leur position pour parler du Christ et firent beaucoup de conversions.
En 1587, lors de la première interdiction du catholicisme, Justus demeura fidèle à son baptême et renonça à sa propriété. Il vécut dans la clandestinité, protégé par des amis.
Lors de la nouvelle interdiction en 1614, il fut expulsé et rejoignit Manille avec trois cents Chrétiens japonais. Voir à ce sujet la notice Japonais Martyrs 1603-1639.

Le gouvernement des Philippines projeta alors une action militaire au Japon, en vue d’y obtenir la protection des Chrétiens, mais Justus s’y opposa. 
Malade, il mourut peu après ; il y a un flottement  sur le jour précis de sa mort : 3 ou 5 février 1615.
Justus n’a pas versé son sang, mais il a donné sa vie pour le Christ et son martyre a été reconnu en 2016 ; il a été béatifié en 2017.
Le nom du bienheureux Justus Takayama Ukon sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 3 février.

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 03:36

Antiochus de Sulci
2. siècle ?

Antiochus aurait été un médecin qui, en Galatie et en Cappadoce (Asie Mineure, act. Turquie) amenait maintes foules à la conversion tout en exerçant son métier.
L’empereur Hadrien ayant promulgué un édit de persécution, Antiochus fut arrêté, torturé et exilé sur la petite île de Sulci (auj. Sant’Antioco, Sardaigne S).
Sur cette île, le médecin aurait alors mené une vie tout érémitique, s’abritant dans une grotte.
Là encore, il fut dénoncé, puis martyrisé, en priant pour la Sardaigne.
Si la mention d’Hadrien est correcte, ce martyre eut lieu au deuxième siècle ; les spécialistes penchent cependant pour le quatrième siècle, supposant qu’on se soit trompé sur le nom de l’empereur.
Antiochus de Sulci serait mort un 13 novembre, mais le Martyrologe Romain le mentionne au 13 décembre.

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 03:36

Orestes d’Arménie
303

Lire la notice Eustratios, Auxentios, Eugenios, Mardarios, Orestes d’Arménie

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 03:35

Mardarios d’Arménie
303

Lire la notice Eustratios, Auxentios, Eugenios, Mardarios, Orestes d’Arménie

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 03:34

Eugenios d’Arménie
303

Lire la notice Eustratios, Auxentios, Eugenios, Mardarios, Orestes d’Arménie

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens