Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 03:33

Auxentios d’Arménie
303

Lire la notice Eustratios, Auxentios, Eugenios, Mardarios, Orestes d’Arménie

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 03:31

Eustratios, Auxentios, Eugenios, Mardarios, Orestes d’Arménie
303

On est fort mal renseigné sur ces cinq martyrs.
Eustratios subit des tortures d’une cruauté raffinée. Il démontrait aux juges que la conduite des dieux païens est ridicule et immorale, citant les auteurs grecs anciens comme Homère, Eschyle, Platon… A la fin, il fut jeté dans une fournaise.
Avec lui souffrit également Orestes, qui périt sur un lit de fer chauffé à rouge.
Les autres, Auxentios, Eugenios et Mandarios, subirent d’autres tourments encore. Il ne semble pas qu’ils aient été martyrisés au même endroit, ni au même moment que les deux précédents.
On date leur martyre durant la persécution de Dioclétien (303).
Le Martyrologe Romain mentionne ces cinq Martyrs d’Arménie au 13 décembre.

 

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 03:30

Ariston de Porto Romano
4. siècle ?

On ignore tout de ce Martyr, sauf que son culte est assez ancien ; on parle du quatrième siècle, mais on pourrait aussi remonter au deuxième siècle.
Ariston reçut le martyre à l’embouchure du Tibre, au-delà d’Ostie.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Ariston de Porto Romano au 13 décembre.

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 22:48

Dionysia d’Alexandrie
† 250

Lire la notice 

Epimachus et Alexander d’Alexandrie
avec Ammonarion, Mercuria et Dionysia

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 22:48

Mercuria d’Alexandrie
† 250

Lire la notice 

Epimachus et Alexander d’Alexandrie
avec Ammonarion, Mercuria et Dionysia

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 22:47

Ammonarion d’Alexandrie
† 250

Lire la notice 

Epimachus et Alexander d’Alexandrie
avec Ammonarion, Mercuria et Dionysia

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 22:46

Epimachus et Alexander d’Alexandrie
avec Ammonarion, Mercuria et Dionysia
† 250

Lire la notice 

Epimachus et Alexander d’Alexandrie
avec Ammonarion, Mercuria et Dionysia

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 22:44

Epimachus et Alexander d’Alexandrie

avec Ammonarion, Mercuria et Dionysia

† 250

 

 

Nota. Il semble qu’il y ait deux mentions de ce s.Alexander, v. 31 octobre.

Concernant ces Martyrs, nous avons le témoignage de leur propre évêque, Dionysios (v. 8 avril) :

Epimachus et Alexander, après être restés longtemps dans les fers et avoir supporté mille souffrances, peignes de fer et fouets, furent arrosés de chaux vive.

Pour les autres, s.Denys ajoute :

Avec eux, quatre femmes, dont la vierge sainte Ammonarion, que le juge tortura très longtemps avec beaucoup de persévérance parce qu’elle avait déclaré d’avance qu’elle ne dirait rien de ce qu’il lui ordonnerait : elle réalisa sa promesse et fut conduite à la mort.

Quant aux autres, la très vénérable Mercuria, une vieille femme, et Dionysia, qui avait eu beaucoup d’enfants mais ne les avait pas aimés plus que le Seigneur, le juge eut honte de les torturer encore sans résultat et d’être vaincu par des femmes ; elles moururent par le fer, sans subir l’épreuve des tortures, car Ammonarion, qui avait combattu la première, les avait supportées pour toutes.

Il y avait donc quatre femmes en plus d’Epimachus et Alexander, mais la quatrième n’est pas nommée.

C’était au temps de l’empereur Dèce (250).

Le Martyrologe Romain mentionne ces six Martyrs d’Alexandrie au 12 décembre.

 

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 22:43

Finden de Clonard
472-549

Finden (devenu en latin Finnian, nom qui est resté le plus usuel) naquit vers 472 à Mishall (Leinster, Irlande), fils (ou petit-fils) de Lachain et de Talech ; il avait deux sœurs.
Les parents voulaient le faire baptiser par l’évêque Fortchern à Tullow, mais en route ils rencontrèrent un autre évêque qui prétendit à cette faveur (c’était peut-être l’évêque Ailbe d’Emly). Une autre version affirme qu’en fait l’évêque Fortchern amena Finnian au christianisme.
Fortchern initia l’enfant à la prière de l’Eglise : les psaumes, les hymnes, l’office divin. C’est durant cette période que Finnian fit son premier miracle, faisant jaillir une source pour éviter à ses deux sœurs d’aller jusqu’à la rivière pour puiser de l’eau.
Les miracles allaient se multiplier, parfois inimaginables, parfois fort étonnants, parfois aussi marqués au coin, sans doute, par quelque fantaisie de certains rédacteurs irlandais de l’époque.
Vers 505, Finnian partit pour le pays de Galles, avec son neveu Gabhran et son ami Buit. Avec Cadoc, ils furent reçus au pays de Galles, où le seigneur Cathmail leur remit un château et un étang. Finnian assécha l’étang pour y construire deux monastères, Melboc et Nant Carvan.
Là, on accusa Finnian d’être paresseux parce qu’il n’était pas parti avec les autres moines chercher du bois pour la construction. Finnian, qui ne savait comment s’y prendre, invoqua les anges : il rentra bientôt, avant tous les autres, avec un chargement bien plus important.
Il délivra les moines de Flat Holm des serpents et des puces.
Quand les Saxons furent menaçants, Finnian posta les Bretons en haut de la montagne, d’où ils aspergèrent de pierres les assaillants ; même les montagnes s’ébranlèrent pour enterrer les corps, nous dit-on.
Après une trentaine d’années passées en Pays de Galles, Finnian revint en Irlande. S.Patrice (v. 17 mars) était mort peu auparavant, et Finnian se mit à édifier églises et monastères, et à continuer de faire des miracles.
Un propriétaire qui voulait le chasser, fut frappé de cécité ; un autre perdit son fils et devint paralytique : Finnian le guérit et ressuscita l’enfant. Il ressuscita un veau qu’on avait tué pour lui faire fête ; il brisa d’un signe de croix un rocher, et amena ainsi un noble à la conversion ; il guérit sa propre mère, qui souffrait tant qu’on ne pouvait la toucher.
Il connut et visita sainte Brigide de Kildare (v. 1er février).
Un ange conduisit Finnian à Clonard (Cluain Eraird), où il fonda ce monastère célèbre, et d’où il illumina le monde par sa doctrine et ses miracles.
A la fin de sa vie, Finnian était si maigre qu’on voyait ses côtes à travers ses habits. Il s’en réjouissait, dit-on, car il prétendait que pour un moine, l’idéal était de pouvoir être porté en terre par un enfant.
En 549 éclata une grave épidémie de peste. Finnian s’offrit en victime pour le peuple de l’Irlande, et s’éteignit le 12 décembre.
S.Finnian est fort célèbre : ses très nombreux disciples ont attesté sa sainteté et son culte est fort ancien.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Finnian d’Irlande au 12 décembre.

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 20:39

Victoricus et Fuscianus d’Amiens
3. siècle

Lire la notice Victoricus et Fuscianus d’Amiens

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens