Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

Pâques - 5C

 

Quand Jésus adresse aux apôtres les paroles que nous venons de lire, Il sait que sa mission et son sacrifice touchent à leur fin. Judas vient de sortir du Cénacle, emporté par le démon de la trahison, et Jésus dit calmement : Le Fils de l'homme est glorifié.

Oui, désormais en effet, tout va aller très vite : le traître va bientôt revenir avec la troupe des soldats à Gethsémani, où Jésus va se rendre après quelques instants encore de conversation et de prière ; Jésus va s'offrir à Son Père et accepter d'être ligoté, frappé, insulté, puis ce sera la longue nuit des interrogatoires et des mauvais traitements, puis le calvaire et la crucifixion, tout cela en moins de vingt-quatre heures... Jésus le sait. 

Jésus dit : Le Fils de l'homme est glorifié, comme si le Sacrifice était déjà consommé, car maintenant tout est accompli. L'heure est arrivée. Dans ce Sacrifice suprême de tout son être, Jésus est pleinement glorifié, parce qu'Il accepte totalement la Volonté du Père, parce qu'Il remet absolument tout entre les mains du Père pour sauver les âmes de tous les hommes. Jésus est glorifié dans son humiliation totale, acceptée librement, sans se plaindre, par pur amour de chacun de nous. C'est l'heure de l'Amour total.

Dieu à son tour est glorifié, parce que Sa volonté s'accomplit, parce que Son Fils s'est totalement soumis, parce que, par ce Sacrifice, toutes les âmes retrouvent la paix en Lui. Le Sacrifice de Jésus rétablit dans la Création l'harmonie que le péché y avait détruite. Dans quelques années, le nouveau converti saint Paul l'exprimera, en écrivant aux Colossiens : ...Pacifiant, par le Sang de celui-ci, tant les créatures qui sont au ciel que celles qui sont sur la terre (Col 1:20).

Puis Dieu lui donnera sa propre gloire, et bientôt, parce que Christ va ressusciter, reprendre la Vie, au matin de Pâques, puis revenir près du Père, dans la Gloire où Il est perpétuellement Un avec le Père et l'Esprit. 

Quiconque connaît l'épreuve d'un décès, passe par un moment de "vide", où tout lui apparaît désormais différent d'avant. Même si la vie quotidienne continue et reprend son rythme, on voit chaque chose, chaque personne avec un regard nouveau.

Combien de fois Jésus a parlé à ses apôtres de l'amour, de l'amour fraternel, du pardon... Et voilà qu'Il leur donne, juste avant de mourir, un commandement nouveau : de vous aimer les uns les autres. Ce n'est pas à proprement parler ce commandement qui est nouveau, c'est ce que Jésus ajoute : Comme je vous ai aimés, car maintenant les apôtres vont voir jusqu'où va l'amour du Maître : jusqu'à la mort. C'est cela que Jésus exige de nous : d'aimer jusqu'à la mort.

Aimer sans trahir, sans abandonner, sans "laisser tomber", sans refuser de tendre la main, sans se lasser de supporter les désagréments psychologiques, les heurts et les conflits parfois quotidiens. Aimer jusqu'à la mort : l'époux son épouse, le médecin son malade, le professeur son élève, le prêtre ses ouailles, le pape l'Eglise que Christ lui a confiée.

Oh ! si tous les hommes pouvaient reconnaître l'Amour, pour détruire la haine ! Si tous les hommes voulaient vraiment appliquer les préceptes de leur religion, pour respecter et aimer leurs frères partout ! 

Est-ce aimer que de profaner un lieu de culte ? de persécuter les membres d'une autre religion ? de s'accuser devant les tribunaux des hommes ? de se venger ? de s'insulter ? Les hommes n'ont-ils pas honte de ce qu'ils font dans le monde politique, dans le monde économique, parfois dans leur propre famille ? Quand s'établira le règne de l'Amour ? 

Il viendra, certainement, ce sera cette Jérusalem nouvelle, que voit Jean, quand Dieu demeurera en plénitude parmi les hommes, quand il n'y aura plus de larmes, plus de pleurs, plus de cris, plus de tristesse, quand la mort aura cessé. 

Sera-ce bientôt ? Nul ne le sait, mais tous peuvent et doivent préparer cette Jérusalem nouvelle en aimant davantage.

C'est avec le cœur rempli de cet amour que Paul et Barnabé ont sillonné l'Asie Mineure pour porter la Bonne Nouvelle aux populations d'Iconium, d'Antioche de Pisidie, de Pergé... Ce n'a pas été très facile, ils ont dû rencontrer des oppositions, mais ils ont montré leur amour, ils ont invité tous ces nouveaux frères à persister dans l'amour. 

Pour cultiver cet amour, ils désignent des Anciens - c'est le sens du mot prêtre, en grec presbyteros - sans lesquels il n'y a pas de Sacrements. Les Prêtres : le fruit de l'Amour de Jésus pour nous, les héritiers de Son Amour, les Acteurs de l'Eucharistie, du Sacrement d'Amour par excellence. 

Sans Amour, pas de Prêtre ; sans Prêtre, pas d'Eucharistie ; sans Eucharistie, pas d'Amour. 

Aimer le Christ totalement, c'est aimer aussi nos frères totalement, c'est montrer à Dieu notre attachement total au Bien et à la Vérité. 

Jean rapporte dans l'évangile ces mots de Jésus aux Juifs : La Vérité vous libérera, que reprend la Prière d'aujourd'hui : puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie liberté et la vie éternelle.

Croire totalement au Christ, c'est L'aimer ; aimer totalement le Christ, c'est renoncer au Mal ; renoncer totalement au Mal, c'est s'épanouir dans le Bien, c'est donc être libre.


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens