Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

8e dimanche per annum - A

 

 

Quelle tendresse immense se dégage des quelques lignes d’Isaïe d’aujourd’hui ! C’est Dieu qui parle (Parole du Seigneur tout-puissant) et qui apostrophe Jérusalem : Est-ce qu’une femme peut oublier son petit enfant ? Voilà que Dieu compare son amour à celui d’une mère pour le fils de ses entrailles, ici Jérusalem, Israël, le peuple choisi qui s’écarte si souvent de son Dieu.

 

*       *       *

 

Même sentiment de confiance absolue en Dieu dans le psaume 61. En outre, après avoir loué Dieu, son rocher, son salut, sa citadelle, sa gloire, son refuge, le psalmiste - David - est trop heureux d’être en Dieu, il veut que les autres partagent sa joie et exhorte ses amis à s’associer à lui, à se reposer en Dieu comme lui, en tous temps. 

En ce jour, on n’a retenu de ce psaume que sa partie “positive”, car la deuxième partie du psaume parle en contrepartie du peu de poids qu’ont les fils d’hommes qui ne s’appuient pas sur Dieu, avec cette comparaison presque amusante : S’ils montent sur une balance, ils seront plus légers que de la fumée !

 

*       *       *

 

Comme on l’a dit déjà les dimanches précédents, l’épître aux Corinthiens qui suit, n’est pas en lien direct avec la première lecture et l’évangile, mais comme la Sainte Ecriture est un tout, il y a toujours moyen de rattacher un texte à l’autre. 

Or ici, saint Paul explique comment qu’il s’en remet totalement au jugement de Dieu, sans s’occuper du jugement des hommes, sans même chercher à se juger lui-même. Ce n’est pas un trait d’indifférence orgueilleuse, même si l’Apôtre ose dire que (sa) conscience ne (lui) reproche rien. 

Il faut le comprendre : il a, au contraire, tellement regretté d’avoir persécuté l’Eglise, qu’il sait que Dieu lui a désormais pleinement pardonné, avant de le constituer Apôtre des Nations (cf. Ga 1:13-14). Dans ce même passage, Paul écrit aussi (1:10) : Est-ce que je cherche à plaire à des hommes ? Si je voulais encore plaire à des hommes, je ne serais plus le serviteur du Christ.

Saint Paul donc est en harmonie avec Isaïe et David : Dieu est son rocher, Dieu est sa référence, Dieu est son appui. Ce n’est pas des hommes et du monde qu’il attend d’être protégé.

 

*       *       *

 

Cette différence marquée entre l’esprit du monde et l’Esprit de Dieu se radicalise encore plus dans les propos de Jésus sur la Montagne : aujourd’hui, le Christ nous met en demeure de choisir, ou Dieu ou l’Argent. 

Dans la ligne directe avec ce qui a précédé, Jésus franchit un degré encore dans l’exigence de la sainteté : après avoir enseigné comment vivre la Loi au plus profond de notre cœur, Il nous invite maintenant à mettre toute notre action, toute notre vie dans les mains de Dieu, et pas seulement quelques instants, perdus au milieu d’une vie purement humaine.

On ne peut pas prier Dieu seulement le dimanche matin quand on va à l’église ; c’est tous les jours que Dieu nous donne sa lumière, c’est tous les jours que nous devons Le remercier.

Notons cette nuance : Jésus ne nous interdit pas de gagner notre vie, il ne dit pas de ne pas être prévoyants, ni économes, mais il dit : Ne vous faites pas tant de souci pour votre vie. L’espression revient jusqu’à quatre fois dans le même passage ; le mot est même un peu plus fort que “se faire du souci” ; il s’agit de quelqu’un qui est “agité fortement”, on pourrait presque dire “désespéré”, et c’est là que notre Maître divin nous apporte la paix et le réconfort : Faites confiance en la Providence ! Faites chaque jour votre travail patiemment et Dieu vous récompensera.

On va certainement nous dire ici qu’il est très facile de parler ainsi, en théorie, mais que dans la vie quotidienne on trouve bien des familles en grandes difficultés, sans travail, sans revenus, surendettés, menacés de toutes parts… C’est vrai, hélas, mais… combien de ces familles prient Dieu de les éclairer et de les aider ? Combien acceptent un petit emploi, humble, modeste, qui les aidera à s’en tirer, au lieu de prétendre immédiatement à des salaires plus élevés ? Jean-Baptiste le disait déjà en préparant la foule à la venue du Christ : Contentez-vous de votre solde (Lc 3:14). 

Nos frères persécutés en différents pays du monde nous donnent souvent un noble exemple de confiance en Dieu, quand ils continuent d’espérer même après avoir été contraints de tout quitter, de partir juste avec une couverture et une bête de somme, parfois même avec leur seul habit. Certains continuent même de sourire…

On n’en dirait pas trop en allant jusqu’à affirmer qu’aider les personnes en difficulté ne les “aide” pas toujours, lorsqu’en retour ces personnes s’habituent à tout recevoir sans s’investir un peu personnellement. Saint Paul a une parole très forte contre certains : Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus (2Th 3:10).

Le Panem et circences qu’adressait ironiquement Juvénal aux Romains paresseux, pourrait aussi concerner notre époque : la table, les jeux, les sports, tout cela est utile, quand cela est en harmonie avec notre foi, mais très dangereux quand on oublie ou qu’on exclut l’effort spirituel, culturel, moral. Combien d’établissements de soins pour le corps (musculation, beauté) se sont ouverts les derniers temps, tandis que nos sanctuaires se vident… 

Mais là encore, ne nous obstinons pas à déplorer, à voir le côté négatif ; heureusement il y a des foyers de vie spirituelle, des “petits restes” qui seront les ferments d’une remontée dans notre société très matérialiste.

 

*       *       *

 

Au début de la messe nous avons chanté aujourd’hui : Le Seigneur est mon appui… il m’a libéré car il m’aime. 

La prière demande tout simplement à Dieu que (son) peuple connaisse la joie de (le) servir sans inquiétude.

Ce n’est pas à dire que tout problème va se résoudre immédiatement dès qu’on aura prononcé cette prière, mais dans la prière notre cœur s’ouvre déjà à la volonté de Dieu et peu à peu l’Esprit nous guide vers une solution, vers une consolation, vers une victoire. 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens