Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

15e dimanche per annum - B

 

Dimanche dernier, il s’agissait du prophète Ezékiel, que Dieu envoyait vers les fils d’Israël, vers ce peuple de rebelles (Ez 2:3). Voici aujourd’hui Amos, ce “petit prophète” du huitième siècle avant Jésus-Christ (on l’appelle «petit» parce qu’il est un des douze prophètes dont le message est assez court) ; envoyé quelque temps en Israël, il est bientôt “réexpédié” par le prêtre lui-même à ses troupeaux et ses figuiers. Mais  il aura eu le temps d’appeler Israël à la conversion. 

C’est la dureté de cœur des hommes qui les empêche de comprendre que le message divin est pour leur bien. Quand Dieu appelle à la conversion, c’est qu’Il nous aime et veut que nous connaissions la vraie paix.

Ce qui coûte un peu, c’est de changer de cap, de quitter un petit plaisir momentané, pour connaître une joie profonde.

On pourrait hasarder une question ici : Dieu, qui sait tout, sait bien que son prophète ne va pas être reçu ; pourquoi l’envoyer ? C’est ce qui se passe avec la petite graine évoquée il y a quelque temps (11e dimanche). Le message finit toujours par passer.

Il en est ainsi de beaucoup d’interventions célestes : visions et révélations à des âmes privilégiées, apparitions, que l’Eglise n’a pas pu ou n’a pas voulu approuver, pour des raisons que nous ne connaissons pas. Ces messages touchent quand même des âmes, qui en profitent. La semence est jetée, elle donne du fruit.

A l’image du Christ, qu’ils représentent, les Prophètes ont bien souvent été méconnus, rejetés même, par leurs proches (voir l’évangile de dimanche dernier). C’est aussi pour nous un encouragement à continuer de témoigner, même si nous rencontrons de l’indifférence. Annoncer la Vérité ne pourra qu’engendrer la Paix dans les cœurs.

 

*       *       *

Le psaume 84 est une prière pour la Paix, composée par le maître de chant à l’intention des captifs de Jacob, maintenant rapatriés. Ceux qui ont connu l’exil retrouvent maintenant la paix, comme les pécheurs qui, ayant entendu l’appel à la conversion, retrouvent la consolation et la paix en Dieu. 

En effet, proche est son salut de ceux qui le craignent : quand nous nous tournons de tout notre être vers Dieu, Il répond toujours.

Ce psaume 84 est lu principalement durant l’Avent, en préparation de la naissance du Messie, dont on attendait consolation et paix.

Ici, tous les attributs messianiques sont personnifiés : Amour, Vérité, Justice, Paix. 

Amour et vérité se rencontrent : l’Amour de Dieu pour les hommes et la Vérité incarnée du Fils de Dieu ne font qu’un. Le message du Christ est la Voix, le Verbe de Dieu.

Justice et paix s’embrassent : comme pour dire que là où Dieu est présent - par l’Eglise, par les Sacrements, par la Parole, là règnent en même temps la justice et la paix, la véritable et unique réponse à tous les problèmes sociaux des hommes.

La vérité germera de la terre : car le Sauveur naîtra d’une humble femme, Marie.

Le Seigneur donnera ses bienfaits, et notre terre donnera son fruit : Dieu envoie son Fils, et la lignée humaine de David donnera naissance au Sauveur.

En nous faisant méditer sur ces phrases du psaume, l’Eglise nous met dès à présent à l’écoute des Prophètes qui vont nous préparer à la naissance de Jésus-Christ.

 

*       *       *

 

Le message que nous avons reçu du Christ et de ses Apôtres est un appel à la sainteté.

A partir de ce dimanche, l’Eglise suspend la lecture de la seconde épître aux Corinthiens, pour aborder celle aux Ephésiens, une des dernières de l’Apôtre.

Dans cette Lettre, Paul exalte le triomphe de la royauté du Christ, et notre vocation à vivre en Lui dans une vie nouvelle et royale.

Le chant magnifique que nous lisons aujourd’hui constitue le prologue de cette épître ; les habitués de la Louange des Heures le prient chaque lundi à Vêpres ; dans cet hymne, Paul loue le Père pour l’œuvre de salut accomplie en notre faveur par Son Fils. Cette lecture n’est pas simple et il faudra toute la science des lecteurs pour la proclamer avec la solennité qu’il convient.

Dès le début, dès avant la création, Dieu nous a bénis dans le Christ. Dès la création, chacun de nous était présent dans le plan divin ; dès le début, Dieu a voulu nous unir à la sainteté du Christ, nous identifier à Lui et faire de nous ses Fils.

Cela fut ce que Paul appelle le propos de Sa volonté ; la traduction par bienveillance, doit être comprise en son sens propre et très fort : bien-veillance, c’est-à-dire qui veut le Bien. C’est toujours notre Bien, que Dieu recherche.

Il y a ici une belle expression, d’ailleurs reprise dans la quatrième Prière Eucharistique : unis en un seul Corps, nous sommes appelés à la louange de Sa gloire. Paul est tellement transporté par cette louange, qu’il répète deux autres fois l’expression (vv. 12 et 14, en fin de paragraphes) : comme le Fils rend une éternelle louange à Son Père, nous sommes admis avec Lui à exprimer cette même louange, grâce à notre adoption dans la Vie du Père. Quel honneur nous est donc fait là !

Et ce n’est pas tout ! En effet, le péché aurait pu annuler tout ce beau programme sacré. Nous aurions pu être privés de cette adoption, être exclus de la Béatitude… Non : Dieu nous aimait tant, qu’Il s’est servi de Son Fils pour nous racheter, par le Sacrifice parfait du Verbe Incarné, qui nous obtient par son sang la rédemption, le pardon de nos fautes.

La vocation de tout le créé, de tous les êtres vivants est d’être unis en un seul Corps ; c’est notre vocation : nous devons vivre dans l’Unité.

Pour cimenter cette Unité, dans la Charité, nous avons été marqués par l’Esprit Saint. Reçu par les Apôtres au jour de la Pentecôte, nous l’avons à notre tour reçu dans le sacrement de la Confirmation. Quand nous participons à un joyeux repas de famille ou entre amis, cette réunion autour d’une même table cimente tous les présents dans un joie commune et renforce l’amitié fraternelle ; à plus forte raison, quand nous recevons tous l’Esprit de Dieu, nous sommes tous unis dans l’Amour et dans la Vérité.

Nous sommes réellement unis, entés, sur le mystère de la Trinité : le Père, le Fils, l’Esprit, en venant habiter en nous, nous appellent à l’Unité, à l’Amour, à la Paix.

Bien sûr, cette Unité est souvent fragilisée ; l’Amour est souvent brisé ; la Paix est souvent rompue ; mais l’Esprit de Dieu est bien plus fort que nos sentiments humains. Grâce à l’Esprit, si nous le voulons, l’Unité se reconstruit, comme le Temple autrefois, l’Amour reprend force, la Paix est restaurée.

 

*       *       *

 

Dieu a envoyé les Prophètes et les Apôtres. Dans l’Eglise, les missionnaires continuent l’œuvre d’évangélisation.

Nous lisons aujourd’hui le récit évangélique de la toute première mission des Apôtres. Jésus leur a enseigné comment agir, comment parler, comment imposer les mains aux malades. Maintenant, c’est à eux d’opérer. 

Etonnant, ce conseil de dernière minute qu’ils reçoivent au moment de partir : ne rien emporter pour la route, sauf un bâton ; pas de pain à manger, pas d’argent pour en acheter, juste un bâton, des sandales (pas de chaussures), et même pas une tunique de rechange… Jésus veut que les Apôtres apprennent à se confier à la Providence ; ils devront humblement demander l’hospitalité - qui se pratiquait avec largesse dans ces temps-là ; encore aujourd’hui, les habitants de ces régions savent être très hospitaliers.

Quand un François d’Assise ou un Dominique de Guzman ont voulu réformer de l’intérieur l’Eglise décadente du 12e siècle, ils ont exigé de leurs compagnons une pauvreté totale ; c’est ce qui rendit les ordres franciscain et dominicain si florissants, si féconds en exemples de sainteté. D’autres suivirent ; les congrégations qui firent le meilleur apostolat, commencèrent très souvent dans la pauvreté la plus misérable.

Les Apôtres, donc, vont par les chemins et accomplissent leur mission selon les paroles de Jésus : ils chassent les démons, font des onctions d’huile aux malades ; ce sont déjà nos sacrements de la Réconciliation et de l’Onction des malades. 

Jésus les envoie deux par deux. Il y a là une sagesse et une prudence. La compagnie d’un ami fidèle est très souvent d’un grand réconfort. Dans la solitude, souvent l’homme ou se désespère à cause de ses faiblesses ou s’enorgueillit de ses réussites : l’ami qui est à ses côtés, au nom de la Vérité, a le devoir de l’aider à surmonter ces tentations. 

Les jeunes qui entrent dans les séminaires ou les noviciats ne font pas qu’apprendre intellectuellement,  ils apprennent surtout à s’aimer les uns les autres, à s’entraider charitablement. Il y aurait bien des exemples à citer, de cette sainte amitié qui a soutenu les Saints dans leurs combats apostoliques. Voyez par exemple saint Boniface et ses Compagnons (v. 5 juin) ou les saints Cyrille et Méthode (v. 14 février), qui ont évangélisé toute la zone slave.

 

*       *       *

Dans l’Eucharistie, nous sommes Un en Christ : Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui (Jn 6,57), c’est l’antienne de communion ; c’est dans ce Mystère que Dieu accomplit l’ Œuvre de salut (prière finale). Devant cette Œuvre - ce chef-d’œuvre - l’histoire n’est plus rien qu’un petit espace de temps très vite écoulé. L’histoire passe et disparaît bien vite ; l’important est ce qui reste : notre salut en Jésus-Christ notre Sauveur, pour la louange de gloire de notre Père éternellement miséricordieux.

Partager cette page

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Homélies - année B

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens