Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

19e dimanche per annum

 

La première lecture d’aujourd’hui nous montre le grand prophète Elie qui vient de s’enfuir à la suite de la malédiction du roi Achab et de son épouse Jézabel ; après quarante jours de marche, il se trouve sur le Mont Horeb, là précisément où Dieu parla à Moïse et lui remit la Loi (dans la mesure où l’on peut identifier Horeb et Sinaï).

Lors de la fête de la Transfiguration, nous avons lu qu’avec le Christ resplendissant, apparurent aussi Moïse et Elie.

Le présence d’Elie, aujourd’hui, sur le Mont Horeb, montre que la mission du prophète est la prolongation directe de celle de Moïse : comme le peuple de Dieu, libéré de l’Egypte, reçut une Loi nouvelle, de même le peuple d’Israël, qui est retombé dans l’esclavage de l’idolâtrie, doit recevoir un appel à la conversion.

Dans le chapitre précédent notre lecture, Elie a procédé à l’élimination des quatre-cent cinquante prophètes païens. Maintenant, Dieu va lui parler et l’envoyer en mission.

Comme au temps de Moïse, la Parole divine est précédée de signes grandioses ; dans la Genèse, il y eut des tonnerres, des éclairs, une épaisse nuée, accompagnés d’un puissant son de trompe (Gn 19:16) ; cette fois-ci, il y a un ouragon… un tremblement de terre… un feu, autant d’éléments naturels qui induisent l’être humain à rentrer en soi-même, à méditer et à s’ouvrir à Dieu.

Quand Elie a totalement fait abstraction du monde et de la terre, il perçoit la Parole de Dieu qui s’adresse à lui, dans le doux murmure d’une brise légère. Ce souffle sera à rapprocher du Souffle de l’Esprit-Saint. A la Pentecôte également, juste avant l’arrivée de l’Esprit-Saint, la maison fut secouée comme par un grand vent (cf. Ac 2:2).

 

*       *       *

 

La Loi préparait la venue du Messie et nous allons entendre Jésus dans l’évangile. Auparavant, avec le psaume 84, nous allons méditer sur le don que Dieu nous fait en nous parlant, d’abord par les Prophètes, puis par son Fils, le Verbe éternel, la Parole divine.

Il est intéressant de noter que le psaume 84 est un des psaumes qu’on médite durant le temps de Noël ; il s’y trouve en effet des expressions qui évoquent le don de Dieu et l’incarnation du Fils de Dieu.

Les dons de Dieu : la paix, le salut, la vérité (qui germe de la terre), le fruit de la terre, désignent incontestablement Jésus-Christ, né d’une femme (Ga 4:4).

La gloire qui habitera notre terre, se rapporte à l’incarnation de Dieu sur terre.

Qu’Amour et Vérité, que Justice et Paix, que Justice et Vérité s’embrassent, ces expressions montrent l’unité divine entre le Père et le Fils.

 

*       *       *

 

Le texte de la première lecture ne comporte pas l’entière promesse de Dieu à Elie : il épargnera en Israël sept milliers, tous les genoux qui n’ont pas plié devant Baal. Sept mille seulement…

Comme s. Paul désire que tous les Juifs se convertissent à Jésus-Christ ! Lui qui est Juif de naissance, qui a compris que Jésus est la Vérité, que ne ferait-il pas pour amener à Jésus tout ce Peuple choisi par Dieu ! Il accepterait même d’être maudit et séparé de Christ : c’est vraiment se donner entièrement ! Quelle fierté il a d’appartenir à ce peuple qui a reçu l’adoption, la gloire, les alliances, la Loi, le culte, les promesses de Dieu, les patriarches… et le Christ ! Mais comme il en regrette l’aveuglement aussi. Comment ne pas être triste, lui, saint Paul, à la pensée que tant d’autres, Juifs comme lui, ne reçoivent pas le message de Jésus…

 

*       *       *

 

Dans l’évangile, nous entendons les disciples déclarer franchement : Tu es le Fils de Dieu ! Mais auparavant, Jésus les a à son tour invités (le texte dit même obligés), à monter dans la barque, loin des foules, avant de se retirer à l’écart pour prier.

La retraite d’Elie annonçait cette attitude de Jésus : il se retire, seul, sur la montage, et il prie.

Pour les disciples aussi, il est nécessaire de fuir les foules ; mais avant que Jésus se manifeste à eux de nouveau, un signe fort précède son apparition : la tempête.

Le Fils de Dieu se manifeste maintenant Lui-même : il marche sur l’eau. Les disciples, qui n’ont pas encore en eux la pleine certitude, ne le reconnaissent pas et même le prennent pour un fantôme ! 

Pierre lui demande de le faire marcher aussi sur l’eau. Rien de plus simple pour celui dont la Voix domine les eaux (Ps 28:3). Et juste après qu’il leur ait dit N’ayez pas peur, Pierre lui-même prend peur. 

Après avoir tout quitté pour suivre Jésus, les apôtres et les disciples ont encore besoin d’une conversion, ils doivent approfondir leur foi, et Jésus se manifeste à eux. Dès qu’il est là, la tempête cesse, le vent tombe.

Ainsi en sera-t-il toujours pour notre Eglise bien-aimée. Les tempêtes du siècle la secoueront violemment, surtout quand la foi sera affaiblie ; mais quand ceux qui n’ont pas plié le genou devant Baal se tourneront avec foi vers le Christ, la tempête cessera.

 

*       *       *

Il s’agit donc pour nous de nous enraciner dans la bonne terre, et non sur un sol pierreux, selon la parabole entendue il y a trois dimanches. Que la Parole de Vérité puisse germer en nous et produire du fruit, par notre ouverture totale à la Parole du Christ.

Pour ceux qui cherchent, qui hésitent, et pour nous qui sommes faibles, redisons donc la prière du jour : Fais grandir en nos cœurs l’esprit filial, afin que nous soyons capables d’entrer dans l’héritage promis.

La conversion : il ne s’agit pas seulement de croire ou de ne pas croire ; après cette première conversion, il y a la deuxième conversion, le perfectionnement, ce mouvement de l’âme qui tend totalement vers Dieu, vers la Vérité, et qui brûle par derrière tout ce qui n’appartient pas à Dieu. 

Un saint ermite suisse du XVe siècle, s. Nicolas de Flüe, priait ainsi : 

    O mon Seigneur et mon Dieu, enlève de moi tout ce qui me détourne de toi.

    O mon Seigneur et mon Dieu, donne-moi tout ce qui me pousse vers toi.

    O mon Seigneur et mon Dieu, enlève-moi à moi-même et donne-moi tout entier à toi.

Partager cette page

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Homélies - année A

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens