Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2020 6 05 /12 /décembre /2020 10:28

Albertin-Marie Maisonade

?-1799

 

On lira avec fruit la notice Casamari (Martyrs de)

 

Albertin-Marie Maisonade naquit à Bordeaux.

En 1792, il entra à l’abbaye de Casamari et reçut l’habit en novembre ; l’année suivante, il émit la profession.

On remarqua chez ce jeune clerc sa particulière dévotion envers le Saint Sacrement.

Lors de l’irruption des soldats français au soir du 13 mai 1799, il était en adoration dans la chapelle de l’infirmerie, où il reçut deux coups de pistolet.

Albertin-Marie Maisonade sera béatifié en 2021, et inscrit au Martyrologe le 13 mai.

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2020 7 29 /11 /novembre /2020 18:01

Anton Zogaj

1908-1948

 

Anton Zogaj naquit le 26 juillet 1908 à Kthellë (Mirditë, Albanie).

Après le Séminaire Pontifical Albanais (et peut-être aussi une université en Autriche), il compléta ses études à l’Université Grégorienne de Rome, hébergé au Séminaire Pontifical Français.

Ordonné prêtre en 1932, il fut secrétaire de son évêque, Vinçenc Prennushi (v.19 mars), et curé de la cathédrale.

(Pour les dates suivantes, on se réfère à l’article de Wikipedia en albanais, ajoutant entre parenthèses les dates trouvées sur d’autres sources).

Il fut arrêté à Durrës le 18 mai 1947 (1946 ? 1948 ?).

Anton resta en prison plusieurs mois, subissant les habituels interrogatoires et les vexations imposées aux prêtres persécutés. Des jours durant, il fut enfermé dans un ancien local de toilettes infect. Finalement, ayant refusé de révéler le secret de la confession, il fut fusillé sur une plage de Durrës, le 9 mars 1948 (31 décembre 1946 ? 1947 ? 1948 ?).

Anton Zogaj fut béatifié en 2016, et restera provisoirement inscrit au Martyrologe le 9 mars.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 19:46

Alfons Tracki

1896-1946

 

Alfons Tracki naquit le 2 décembre 1896 à Bleischwitz, auj. Bliszczyce (Branice, Pologne), de Josef et Martha Schramm, des Allemands de Silésie.

En 1911, à Vienne, il entra dans la congrégation des Frères de Ecoles Chrétiennes, fit la profession en 1913 avec le nom de Gebhard et fut envoyé enseigner dans un collège de Shkodër (Albanie).

Durant la Première Guerre mondiale, il fit son service à Breslau.

Rentré en Albanie, il se mit à l’étude de la philosophie et de la théologie et, en 1925, fut ordonné prêtre.

Actif, il enseignait dans des écoles et s’ingéniait à créer des clubs sportifs pour occuper la jeunesse.

Il fut nommé chapelain de la cathédrale de Shkodër, où il fonda Viribus unitis, une organisation pour la jeunesse catholique ; puis il fut curé à Velipoja.

Alfons suscita beaucoup de vocations sacerdotales par son exemple. Il sut pacifier les familles continuellement en lutte d’Albanie du nord, la Gjakmarrja, en leur rappelant des principes chrétiens.

Lors de l’installation au pouvoir du parti communiste, Alfons chercha à maintenir une certaine activité pastorale ; par exemple, il rejoignit des éléments anti-communistes dans la montagne, où il administra le Sacrement des malades à un soldat mortellement blessé : c’est là qu’il fut arrêté le 13 février 1946.

Jugé le 17 juillet 1946, il fut condamné à mort pour activité sacerdotale illégale ; les accusations à charge, invraisemblables, furent : préparation de l’invasion de l’Albanie par l’Autriche, fondation d’une association pro-fasciste, recrutement d’éléments pour la Gestapo ; Alfons fut exécuté le 18 juillet 1946 à Shkodër.

Ses dernières paroles auraient été, d’après des témoins : Je ne regrette pas de mourir, dans la mesure où je meurs avec mes frères, et que j’ai contribué autant qu’eux à votre propre bien et à la religion du Christ.

Alfons Tracki fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 18 juillet.

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2020 3 25 /11 /novembre /2020 14:23

Antolín Pablos Villanueva

1871-1936

 

Antolín Pablos Villanueva naquit le 2 septembre 1871 à Lerma (Burgos, Espagne NC).

Il entra chez les Bénédictins de Silos (dépendants de la congrégation de Solesmes) et fut ordonné prêtre.

Envoyé à Mexico pour y fonder la communauté San Rafael, il en fut expulsé au moment de la révolution mexicaine. En 1919 il fut alors nommé sous-prieur de la communauté madrilène de Notre-Dame-de-Montserrat, où il s’occupa de recherches historiques.

Au début de la Guerre civile de juillet 1936, cette communauté fut dissoute pour permettre à chacun de chercher refuge.

Certains furent vite retrouvés, et condamnés à mort pour le grave délit d’être prêtres.

Antolín fut abattu à Soto de Aldovea (Torrejón de Ardoz) aux environs de Madrid, le 8 novembre 1936, parmi plusieurs centaines de détenus chrétiens. Il tomba en criant Vive le Christ Roi !

Antolín Pablos Villanueva fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 8 novembre.

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2020 3 25 /11 /novembre /2020 07:18

Antonio González Alonso

1912-1936

 

Antonio, né le 11 avril 1912 à Nembra (Asturies, Espagne NW), était le huitiième des dix enfants d’un couple d’agriculteurs, Severino González et Josefa Alonso.

Deux de ces enfants moururent en bas âge ; deux devinrent prêtres dominicains (Julio aux Philippines, Jesús  au Texas) et une dominicaine à Gijón.

Le papa avait déjà un frère prêtre, missionnaire aux Philippines ; lui-même était un fidèle de l’Adoration nocturne et y conduisit tous ses enfants au fur et à mesure qu’ils grandissaient ; Severino administrait aussi la confraternité des Ames du Purgatoire.

Antonio ressentit aussi l’appel à la consécration, et entra dès 1923 à l’école apostolique dominicaine de La Mejorada (Valladolid), où il rejoignit son aîné Jesús.

En 1927, après d’excellentes études, il entra au postulat, puis au couvent d’Ávila, où il prit l’habit pour son noviciat, et fit la profession temporaire.

Malheureusement, il fut frappé de tuberculose et ne put se remettre ; il céda aux conseils des médecins et renonça à la voie sacerdotale. Rentré à la maison, il eut une vie toute monacale, participant à l’Eucharistie quotidienne, à l’Adoration nocturne, dirigeant les jeunes Tarcisi (émules de s.Tarcisius, v. 15 août), et s’inscrivit à l’Ecole Normale d’Oviedo en 1935, en vue du Magistère, pour enseigner dans les écoles.

Le 20 juillet 1936, il fut arrêté avec son frère Cristóbal ; à ce dernier, il dit : Voilà pour moi une occasion de donner ma vie à Dieu comme martyr ; mais toi, il faut que tu aides les parents à la maison. De fait, Cristóbal ne fut pas martyrisé avec lui.

Les gardiens voulurent obliger Antonio à déchirer une belle image du Sacré-Cœur, qui était dans l’église de Nembra, et à casser la pierre d’autel. Antonio s’y refusa ; on lui laisssa vingt-quatre heures pour réfléchir encore, après quoi il réitéra son net refus, en conscience. En outre, comme il refusait de prononcer un blasphème, on lui coupa la langue.

Le 11 septembre, donc, on l’emmena en voiture à Moreda. En passant devant la maison des parents, Antonio réussit à crier à sa mère : Adieu, Maman, on se revoit au Ciel ! On arriva à la localité Puerto de San Emiliano ; le conducteur de la voiture, qui raconta les faits, affirma n’avoir entendu aucun coup de feu, laissant supposer qu’on acheva Antonio en le frappant, puis qu’on le jeta dans un puits. On n’a pas retrouvé son corps.

Antonio aurait peut-être pu devenir prêtre malgré la maladie : il s’est immolé totalement dans le martyre.

Antonio González Alonso fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 11 septembre.

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 20:41

Antonio Franco

1585-1626

 

Antonio naquit le 26 septembre 1585 à Naples (Italie), dans une famille noble.

Très tôt attiré par le sacerdoce, il en commença les études avant-même d’avoir l’âge du séminaire. A dix-sept ans, il était diplômé de droit ecclésiastique et de droit civil. Puis il s’en vint à Rome pour compléter ces études et sa préparation.

Il fut bientôt envoyé en Espagne, comme aumônier du roi Felipe III, charge qu’il recouvra pendant quatre ans. Puis le roi lui-même lui confia en 1617 le diocèse sicilien de Santa Lucia del Mela ; à ce titre, Antonio Franco devenait conseiller général et aumônier du royaume de Sicile, à trente-deux ans.

Ce type de nomination étonnera aujourd’hui. C’était chose fréquente encore à la veille du concile de Trento (1545). Les vues des souverains n’étaient pas toujours inspirées, mais il y eut de bons choix, comme pour notre Antonio.

Compte tenu des décrets du récent concile de Trento, Antonio Franco résida personnellement dans son diocèse, et acheva la reconstruction de l’église et du palais épiscopal, commencée par son prédécesseur. En 1618, il convoqua un premier synode.

Lui qui était habitué aux fréquentations de nobles, aux rapports avec les rois, édifia réellement son peuple et le clergé par son humilité.

Neuf années seulement après son installation, Mgr Antonio Franco s’éteignit en réelle odeur de sainteté, à quarante ans, le 2 septembre 1626.

Son corps est resté intact et repose dans une châsse à l’intérieur de la cathédrale de Santa Lucia del Mela.

Antonio Franco a été béatifié en 2020, et inscrit au Martyrologe le 2 septembre.

Partager cet article

Repost0
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 09:56

Asunción Pascual Nieto

1887-1936

 

Asunción Pascual Nieto naquit le 14 août 1887 à Villarobe (Burgos, Espagne). Ce petit village n’existe plus aujourd’hui.

Asunción n’avais pas de papa connu ; sa maman crut bon pour elle de la confier très vite à l’orphelinat des enfants trouvés ; le bébé fut baptisé et reçut le prénom de Asunción, puisqu’elle était née la veille de l’Assomption de Marie.

Bien vite, on trouva un couple de braves gens qui assumèrent l’éducation de la petite fille : Juan Portugal et Francisca Lara, qui habitaient à Torrecilla del Monte.

En 1892, elle reçut la Confirmation. En 1897, elle fut à nouveau confiée à l’orphelinat, où elle vécut jusqu’à son entrée en religion.

La vocation religieuse mûrissait en effet dans ce petit cœur déjà bien éprouvé, mais qui faisait la joie et la satisfaction de son entourage. L’aumônier de l’orphelinat l’estimait beaucoup, car elle était obéissante, respectueuse, pieuse, bonne camarade, et en bonne santé. Comme sa maman aurait été heureuse de l’avoir près d’elle ! Peut-être qu’elle la rencontra ? On ne le sait pas.

En 1909, Asunción avait vingt-deux ans et elle entra chez les Sœurs Conceptionnistes Franciscaines d’Escalona, où elle se trouva comme un petit poisson dans l’eau. Là encore, les relations font état d’une excellente novice et religieuse. Dès 1910, elle fit la première profession, et la définitive en 1913.

On lui confia l’infirmerie, l’accueil (on l’appelait le «tour», parce que les Religieuses ne devaient pas communiquer directement avec l’extérieur, les visiteurs devant absolument déposer ce qu’ils apportaient dans le tour, que la portière faisait tourner pour reprendre les objets, et inversement dans l’autre sens - c’était un bon moyen pour éviter tout «débordement») ; finalement, Asunción fut élue Vicaire de la Supérieure.

Pour la suite des événements, qu’Asunción partagea héroïquement avec toutes les autres Religieuses, on se reportera à la notice de ce même jour, v. Josefa Ytóiz.

Asunción été béatifiée en 2019 avec la Mère Marie de Saint-Joseph, et sera inscrite avec elle aussi au Martyrologe le 31 octobre.

Partager cet article

Repost0
22 avril 2020 3 22 /04 /avril /2020 21:39

Antonio Caba Pozo

1914-1936

 

Antonio Caba Pozo naquit le 1er décembre 1914 à Lanjarón (Grenade, Espagne).

Entré au Petit séminaire en 1927, il passa au Grand pour se préparer au sacerdoce et allait commencer la troisième année de théologie.

Il écrivait souvent à sa sœur - qui devait entrer chez les Sœurs de la Charité - et disait que son unique désir était de devenir un saint : J’étudie beaucoup, pour sauver beaucoup d’âmes ; car moi aussi je voudrais être saint.

Antonio fut arrêté le 19 juillet à Domingo Pérez, par des miliciens anarchistes qui se moquèrent de lui et le menacèrent, tandis qu’il demeurait serein et courageux.

Le 21 juillet, on voulut transférer les prisonniers de Lanjarón à Órgiva, pour échapper à l’attaque des nationalistes ; en route, ils furent attaqués et se dispersèrent, mais Antonio continua de marcher en priant le chapelet, quand il fut blessé par balles. Il ne mourut pas sur le coup et fut transporté à l’hôpital de Grenade pour y être soigné et reconduit chez les siens à Lanjarón. Là, il eut seulement le temps de recevoir l’Onction des Malades et expira.

Antonio Caba Pozo devrait être béatifié en 2020, et inscrit au Martyrologe le 21 juillet.

Partager cet article

Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 15:06

Arsenio de la Viuda Solla

1880-1936

 

Arsenio de la Viuda Solla naquit le 19 juin 1880 à Valdespino Vaca (León, Espagne).

Au couvent dominicain d’Almagro, il avait fait la profession comme frère convers.

Voir la notice Dominicains martyrs à Almagro 1936.

Il reçut la grâce du martyre à El Picado (Almagro, Ciudad Real), le 14 août 1936.

Arsenio de la Viuda Solla devrait être béatifié en 2020, et inscrit au Martyrologe le 14 août.

Partager cet article

Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 14:40

Antonio Trancho Andrés

1900-1936

 

Antonio Trancho Andrés naquit le 9 décembre 1900 à Becerril de Campos (Palencia, Espagne).

Au couvent dominicain d’Almagro, il avait fait la profession et reçu le sacerdoce.

Voir la notice Dominicains martyrs à Almagro 1936.

Il reçut la grâce du martyre à El Picado (Almagro, Ciudad Real), le 14 août 1936.

Antonio Trancho Andrés devrait être béatifié en 2020, et inscrit au Martyrologe le 14 août.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens