Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 11:55

Arsacius de Nicomédie

† 358

 

Originaire de Perse, Arsacius (ou Ursicius) fut enrôlé dans l’armée, qu’il quitta bientôt pour mener une vie de solitaire et de prière.

Il se retira à Nicomédie (Bithynie, act. Izmit, Turquie NW). On lui attribue de nombreux miracles, mais aussi une prophétie solennelle : il annonça que la ville de Nicomédie allait être détruite, et chercha à susciter un mouvement de prière et de pénitence. La ville fut détruite le 24 août 358, mais l’habitation d’Arsacius resta debout.

Le solitaire, qu’on n’avait plus revu depuis quelques jours, y était mort en prière, sans doute le 16 août 358.

Le Martyrologe Romain le mentionne au 16 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 09:19

Alypius de Thagaste

360-430

 

Alypius naquit vers 360 à Thagaste (act. Souk Ahras, Algérie), d’une famille parmi les plus notables de la ville. Quelques années avant lui était né là un certain Augustin (v. 28 août).

Ce dernier, devenu professeur à Thagaste puis à Carthage, fut le professeur d’Alypius, qu’il entraîna dans les idées du manichéisme.

Quand Augustin fut nommé professeur à Milan, Alypius y alla aussi. Les deux finirent par être liés dans une profonde amitié toute pure. Alypius regrettait les frasques où tombait parfois son professeur ; Augustin aidait Alypius à approfondir la Vérité. Ils s’entraidèrent à marcher vers la conversion.

Tous deux se préparèrent au baptême, qu’ils reçurent à Milan le 24 avril 387, des mains de s.Ambroise.

Pendant trois ans, tous deux partagèrent une vie de pénitence et d’austérités à Thagaste, puis Alypius fut ordonné prêtre.

Il fit le pèlerinage en Palestine, où il rencontra s.Jérôme (v. 30 septembre).

De retour à Thagaste, Alypius devint évêque de cette ville en 394, avant même qu’Augustin fût à son tour consacré évêque d’Hippone.

Le nom d’Alypius paraît dans leur correspondance jusqu’en 430. Il mourut probablement peu après cette date.

Le Martyrologe Romain le mentionne au 15 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 12:02

Anicetus et Photius de Nicomédie

† 305

 

On donnait à Anicetus le titre de comte, disons : un dignitaire. Photius était son neveu.

Ils subirent tous deux le martyre par le feu à Nicomédie (Bithynie, act. Izmit, Turquie NW), en 305 ou 306.

Le Martyrologe Romain les mentionne au 12 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 18:14

Alexandros de Comane

† 270

 

La ville de Comana était florissante dans l’Antiquité. Elle n’existe plus aujourd’hui : elle se trouvait près de l’actuel Gümenek (Tokat, Turquie CN).

Au 3e siècle, elle n’avait pas encore d’évêque. Il y en avait un dans une ville proche : Grégoire le Thaumaturge (v. 17 novembre), qui fut appelé à Comane pour y organiser la communauté chrétienne.

Dans cette ville, un philosophe extrêmement intelligent, Alexandros, exerçait le métier de charbonnier par pure modestie. Grégoire en entendit parler et le fit venir ; il comprit les grands mérites de ce bonhomme tout noir et le nomma évêque.

Son épiscopat ne dura pas très longtemps. Il fut bientôt appelé à témoigner de sa foi et fut martyrisé par le feu, vers 270.

Alexandros est évidemment invoqué par les charbonniers.

Le Martyrologe Romain le mentionne au 11 août.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 18:10

Attracta d’Irlande

5e siècle

 

Attracta (ou Araght ou aussi Taraghta) était la fille, d’une noble famille irlandaise.

Elle désirait se consacrer à Dieu, mais rencontrait l’opposition paternelle. Aussi alla-t-elle trouve s.Patrice (v. 17 mars) à Coolavin, dans les mains duquel elle émit les vœux de religion.

Elle fonda un hospice dans le domaine de Lough Gara (Loch Uí Ghadhra), qui prit le nom de Killaraght, et peut-être aussi deux monastères dans la région de Sligo et près de Roscommon (Ros Comáin), là où s.Coman en fondera un autre trois siècles plus tard.

On donne Attracta comme ermite, mais aussi comme abbesse.

Durant son séjour à Drum (Boyle), sa charité envers les pauvres et les voyageurs aurait provoqué des miracles retentissants.

Le Martyrologe Romain la mentionne au 11 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 22:12

Afra d’Augsburg

† 304

 

Afra était une femme perdue, très connue de la population d’Augsburg (Rhétie, Germanie, auj. Bavière, Allemagne S)).

Elle fut un jour touchée par la grâce et renonça au péché, définitivement. 

Instruite dans la vérité chrétienne, elle se préparait au baptême lorsqu’elle fut arrêtée pour sa foi. Afra savait qu’en versant son sang pour le Christ, elle pouvait obtenir ce que l’Eglise appelle le baptême de sang, ce qui augmenta encore son courage.

Le juge l’invita à sacrifier aux dieux païens ; elle répondit : J’ai commis assez de péchés, je ne ferai pas celui-là.

Condamnée à mort, elle dit encore : Que mon corps avec lequel j’ai péché souffre tous les tourments, car je ne souillerai pas mon âme avec les sacrifices des démons.

On la traîna hors de la ville et elle fut brûlée vive.

Sainte Afra d’Augsburg est commémorée le 7 août dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 09:42

Asprenas de Naples

† 2e siècle

 

Au cours de son voyage vers Rome, s.Pierre se serait arrêté à Naples où il guérit Asprenas, avant de le consacrer évêque de la toute première communauté chrétienne napolitaine.

L’épiscopat d’Asprenas aurait duré vingt-trois ans, sous Trajan (98-117) et Hadrien (117-138), période durant laquelle le premier Evêque de Naples se montra particulièrement proche des pauvres.

Il aurait fait construire un sanctuaire en l’honneur de Notre-Dame, devenu ensuite la cathédrale, ainsi que la basilique Saint-Pierre, où se trouverait l’autel où s.Pierre aurait célébré le Saint Sacrifice.

Asprenas serait mort vers 130.

Il est particulièrement invoqué contre l’hémicrânie ; il est le second Patron céleste de Naples.

Saint Asprenas de Naples est commémoré le 3 août dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 07:50

Abdon et Sennen de Perse

† 250

 

La «légende» dit qu’Abdon et Sennen étaient deux princes persans. Sennen aurait même connu l’un ou l’autre des Apôtres (v. ss.Simon et Jude, 28 octobre), ce qui ne semble pas possible.

Ils mettaient un point d’honneur à enterrer dignement les martyrs.

Ils furent arrêtés lors de la persécution de Dèce. Mais ces princes devaient être jugés par l’empereur, qui se les fit amener à Rome, enchaînés, et traduits devant le Sénat. On les invita à sacrifier au dieu soleil : ils crachèrent sur la statue ; on les offrit aux bêtes, qui les respectèrent ; on les égorgea.

Les deux Martyrs furent plus tard enterrés dans le cimetière de Pontien.

Des reliques d’Abdon et Sennen furent portées à Arles-sur-Tech (Pyrénées Orientales) et se trouvent dans deux bustes-reliquaires fort beaux ; en outre, on y vénère un sarcophage antique qui contient toujours de l’eau, bien que le couvercle en soit scellé. On l’appelle la Sainte Tombe : cette eau «abonde» (sans jeu de mots) au jour de la fête.

Saints Abdon et Sennen sont commémorés le 30 juillet dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 08:54

Akakios de Milet

† 318

 

La ville de Milet (Miletum) est fameuse pour l’exhortation qu’y fit s.Paul en quittant les Chrétiens de cette ville. Les adieux de Milet sont racontés dans Ac 20:15-38.

Dans cette même ville de Milet (Carie ou Ionie, act. Turquie SW), vivait un certain Akakios, jeune adolescent chrétien (il serait né vers 308), dont le seul nom signifie «sans mal, innocent» (a-kakos).

Sous l’empereur Licinius (311-324),  on le précipita dans une fournaise, dont il sortit indemne ; puis il fut décapité pour sa foi au Christ.

On date ce martyre en 318 ou en 321, donc après la paix constantinienne (313), qui n’était pas observée dans tout l’empire.

Saints Akakios de Milet est commémoré le 28 juillet dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A Pâques
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 10:28

Aurelius de Carthage

† 430

 

Aurelius appartenait au clergé de Carthage (act. Tunisie N). 

En 388, il y était diacre ; il fut ordonné évêque de Carthage vers 391. A cette époque, s.Augustin (v. 28 août) venait d’être ordonné prêtre. Une grande amitié lia les deux hommes.

Aurelius était un très saint homme, peut-être peu lettré, mais rempli de zèle pour la Vérité et exigeant pour la faire respecter.

Le siège de Carthage était le plus important de l’Afrique (excepté Alexandrie et l’Egypte) : Aurelius était l’archevêque de quelque cinq cents évêques.

Contre le paganisme encore vivant, Aurelius supprima les fêtes mondaines en l’ «honneur» des martyrs et les transforma en veillées de prières et de chants. Il fit dresser sa chaire épiscopale à l’endroit même de la statue d’une déesse punique, qu’on appelait Cælestis.

Pour la prédication, il confia à ses meilleurs prêtres la charge d’enseigner la Parole, pour préparer plus aisément sa participation aux nombreux conciles régionaux.

Concernant la vie monastique, il pria s.Augustin (v. 400) d’écrire un ouvrage pour exposer les vrais devoirs des moines, et corriger ceux-ci d’une certaine paresse.

Contre le donatisme, il organisa dès 403 des conférences publiques, qui aboutirent en 411 à la condamnation de cette doctrine. S.Augustin y parla avec grande autorité.

Il y eut aussi le pélagianisme, qu’Aurelius poursuivit avec toute son énergie : ce travail lui coûta les dernières années de sa vie, mais aussi l’estime des papes. 

A Carthage se produisit un jour une révolte ; des vies humaines allaient être sacrifiées : Aurelius s’interposa, s’humilia devant le gouverneur pour sauver ces vies. Il eut gain de cause.

Il prit toujours la défense de s.Jean Chrysostome (v. 14 septembre), dans les tristes péripéties de ce dernier.

Aurelius mourut apparemment le 20 juillet 430, au moment où apparaissaient en Afrique les Vandales, qui allaient tellement faire souffrir l’Eglise dans cette région.

Saint Aurelius de Carthage est commémoré le 20 juillet dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens