Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 22:56

Caius de Nicomédie
303

Se reporter à la notice Dasius, Zoticus et Caius de Nicomédie

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 19:47

Caprasius d’Agen
† 303

Dans l’histoire de sainte Foy d’Agen (v. 6 octobre), il fut fait allusion à s.Caprasius ou Caprais.
Il se serait caché non loin d’Agen, au moment où une «rafle» devait exterminer tous les Chrétiens d’Agen. De là vient probablement l’assertion que Caprasius était un ermite. Mais il n’est jamais présenté comme un homme d’Eglise, diacre ou prêtre.
De sa cachette, il vit ou il apprit le martyre de la courageuse Foy qui, avec ses douze ans, n’eut pas peur d’accepter le martyre pour sa foi. Cette force d’âme émut Caprasius, mais il était encore indécis. 
Il demanda à Dieu «un signe», et il vit - peut-être seulement en vision, ou bien de la colline de sa cachette pouvait-il observer les événements - il vit, donc, un ange déposer une couronne sur la tête de Foy, tandis qu’elle était étendue sur le gril, puis une pluie soudaine éteignit ce gril ; Caprasius eut aussi l’inspiration de frapper de sa main le rocher de sa cachette, faisant ainsi sourdre une source d’eau.
Désormais convaincu, il alla se présenter au juge pour partager le sort de Foy (et des autres Chrétiens immolés). Il y serait allé avec Alberta, la sœur de Foy.
On avancera peut-être qu’il y a dans cette histoire quelque chose d’un peu trop «merveilleux» ; c’est même fort possible. Mais on ne voit jamais que Caprasius fût évêque d’Agen. Si le premier évêque d’Agen s’appelait Caprasius, ce fut un autre personnage, sauf si nous ignorons d’autres éléments importants de la vie de Caprasius.
Caprasius serait donc mort quelques jours après Foy, en octobre 303.
La Source Saint-Caprais est toujours là, dans cette petite caverne proche d’Agen.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Caprasius d’Agen martyr (mais pas évêque) au 20 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 21:57

Cyprien et Felix d’Afrique
† 483

Le roi vandale Hunéric, arien, reprit la persécution contre les Chrétiens.
En 483, un décret ordonna la déportation massive de tout le clergé africain ; on en arrêta quatre mille neuf cent soixante-six entre évêques, prêtres, diacres et autres ministres, jusqu’à de jeunes lecteurs qui pouvaient n’être que des adolescents.
D’abord on les rassembla à Sicca Veneria et Lares (auj. Le Kef et Sottart Bou Lares, Tunisie NW). Les chefs exhortaient leurs victimes à accepter la «foi» arienne : Nous sommes chrétiens, nous sommes catholiques, nous proclamons toujours la Trinité en un seul Dieu, fut la réponse.
On les enferma dans de sombres cachots, avec interdiction d’en sortir ; les malheureux finissaient par enfoncer dans les ordures jusqu’aux genoux.
Quand enfin l’ordre fut donné de se mettre en marche, les prisonniers sortirent couverts d’excréments de la tête aux pieds. 
Felix était évêque d’Abbis Minus depuis quarante-quatre ans. Paralysé, ne pouvant pas même parler, il ne tenait pas assis sur un cheval : Hunéric prétendit le faire tirer avec des cordes, mais on finit par l’attacher sur le dos d’un mulet comme un tronc d’arbre.
Cyprien était évêque d’Unizibir, et fit également partie de la colonne.
On ne marchait que de nuit, pour éviter l’excessive chaleur du jour. Mais les gardes piquaient leurs prisonniers pour leur faire presser le pas. Ceux qui ne pouvaient plus marcher furent attachés par les pieds aux chameaux. Beaucoup moururent et furent enterrés le long de la route.
A l’arrivée au but assigné à cette macabre expédition, dans le désert, on abandonna là ceux qui survivaient, en leur laissant un peu d’orge à manger - qu’on supprima bientôt. On imagine qu’ils ne tardèrent pas à rendre leur âme à Dieu.
Le Martyrologe Romain mentionne saints Cyprien et Felix d’Afrique avec leurs Compagnons au 12 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 21:28

Cassius et Florentius de Bonn
3. siècle ?

Il ne semble pas qu’on puisse réunir Cassius et Florentius aux Compagnons de Gereon, mentionnés le même jour.
Il s’agit de deux martyrs, peut-être soldats eux-aussi, dont on a retrouvé les corps à Bonn.
Le Martyrologe Romain mentionne saints Cassius et Florentius de Bonn au 10 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 21:26


Clarus de Nantes
† 310

Clarus (Clair) serait venu de Rome.
Il portait avec lui un des clous qui avaient servis à la crucifixion de s.Pierre et son premier soin fut d’ériger un oratoire dédié à cet Apôtre.
Il est considéré comme le premier évêque de Nantes, où il aurait siégé de 280 à 310 environ.
Au terme de ces trente années de fécond apostolat, Clarus mourut à Kerbellec (Réguiny, Morbihan).
L’oratoire dédié à saint Pierre serait à l’origine de l’actuelle cathédrale des saints Pierre et Paul.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Clarus de Nantes au 10 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 08:45

Charitina de Korycos
† 304

Charitina était la servante d’un certain Claudius, à Korycos (auj. Kız Kalesi, Turquie S).
Lors de la persécution de Dioclétien, un fonctionnaire nommé Domitius convoqua cette Charitina. Son maître pleurait son départ. Elle le consola en ces termes : Ne pleure pas ! j’offre mon corps pour mes péchés et les tiens. Et Claudius lui répondit : Souviens-toi de moi auprès du roi céleste (cf. Lc 23:42).
Domitius fit raser les cheveux de cette pieuse vierge, puis la fit jeter dans la mer avec une grosse pierre au cou : elle en sortit cependant et vint se présenter à lui. Mais Domitius, au lieu de se convertir devant un tel prodige, enragea davantage : il lui fit arracher les dents, couper les pieds et les mains. Charitina mourut dans ces supplices.
C’était vers 304.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Charitina de Korycos au 4 octobre.

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 20:37

Candida de Rome
?

Candida est une Martyre romaine.
On en avait fait l’épouse du martyr Artemius (v. 6 juin), chose qu’on ne saurait cautionner sans preuve.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Candida de Rome au 3 octobre.

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 20:36

Chæremon d’Alexandrie
3.-4. siècles

Se reporter à la notice Faustus d’Alexandrie et Huit Compagnons

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 20:32

Caius d’Alexandrie
3.-4. siècles

Se reporter à la notice Faustus d’Alexandrie et Huit Compagnons

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 21:46


Chariton d’Iconium
† 350

Chariton naquit au troisième siècle à Iconium (Lycaonie, auj. Konya, Turquie CS), cette ville visitée par s.Paul (Ac 14:1-6).
Durant la persécution de l’empereur Aurélien (vers 270), Chariton eut à souffrir pour sa foi. Il se retira en Palestine.
C’est donc le premier ermite que l’histoire puisse mentionner dans cette région de Palestine, et qui venait d’Asie Mineure.
Chariton aimait la solitude, la prière, le jeûne. Mais sa sainteté lui attira des disciples et il changea de lieu trois fois pour ne pas être «supérieur» et retrouver la solitude.
Les laures (monastères) qu’il fonda ainsi malgré lui se trouvaient d’abord près de Jéricho - la laure de Pharan -, puis un peu plus au nord-ouest de là (sur le mont où Notre-Seigneur aurait jeûné quarante jours et quarante nuits et fut tenté par le Démon, cf. Mt 4:1-11, le Djebel Quarantal) - ce fut la laure de Douka -, enfin au sud-est de Bethléem, où se forma la laure de Souka, en grec Vieille Laure.
A Pharan, les ermites ne se réunissaient que le samedi et le dimanche ; Chariton y bâtit une église qui aurait été dédicacée par le patriarche de Jérusalem, Makarios (v. 10 mars).
Chariton jeûnait jusqu’au soir, et prenait alors un peu de pain et de sel, avec de l’eau. Il occupait son temps avec la psalmodie, la prière, les veilles durant la nuit, le travail manuel pour obtenir quelques subsides, et l’hospitalité.
Il mourut vers 350.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Chariton d’Iconium au 28 septembre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens