Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 16:57

Marcel d’Apamée

? 390

 

Marcel  pouvait être originaire de Chypre. 

Il se maria et eut des enfants.

Par la suite, il devint évêque d’Apamée en Syrie (auj. Qal`at al-Madhīq), peut-être le quatrième sur ce siège.

Son souci majeur fut de faire disparaître l’idolâtrie, recourant le cas échéant aux voies de fait, en détruisant ou en faisant détruire les temples païens.

C’est ainsi qu’il se trouva avec sa petite troupe autour d’un temple de Zeus qu’il voulait abattre. Retenu par la maladie de la goutte dont il souffrait, il se tenait un peu à l’écart des opérations. Survinrent quelques païens qui n’appréciaient pas beaucoup la destruction de leur temple : ils se ruèrent sur l’évêque et le jetèrent dans un brasier.

On croit pouvoir situer ce martyre vers 390.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Les enfants de Marcel voulurent poursuivre les assassins. Le clergé leur rappela qu’il ne convenait pas aux descendants d’un Martyr de se venger.

Le Martyrologe Romain mentionne Marcel d’Apamée au 14 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 12:00

Muredachus de Killala

† 5e siècle

 

Muredachus n’est que la forme latinisée d’un nom irlandais qui pourrait s’écrire Muredach, Muirethacus, Murtagh ; le nom complet de notre Personnage devrait être Muiredach mac Echdach.

Muredachus, donc, était un vieux parent de s.Patrice (v. 17 mars), et proche aussi du roi Lóegaire mac Néill.

Patrice l’établit premier évêque de Killala vers 442.

Dire qu’il rencontra s.Columba (v. 9 juin) en 575 serait lui accorder une longévité étonnante. Peut-être s’agit-il là d’un autre Muredachus.

L’évêque de Killala ne demeura pas sur son siège. Il le quitta pour se retirer sur une île proche de la côte de Sligo. Il y vécut en ermite.

Le Martyrologe Romain le mentionne au 12 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 12:26

Memmia à Rome

† 308

 

Se reporter à la notice Cyriacus, Largus, Crescentianus, Memmia, Iuliana, Smaragdus à Rome

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 12:21

Marinos d’Anazarbe

† 308

 

A Anazarbe de Cilicie (auj. Ağaçli, Turquie CS) vivait un vieillard nommé Marinos.

Arrêté pour sa foi chrétienne, il fut conduit à Tarse, et décapité.

Le juge ordonna d’abandonner son corps aux chiens et aux bêtes.

On situe ce martyre entre les années 303 et 311.

Le Martyrologe Romain le mentionne au 8 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 13:27

Memmius de Châlons-en-Champagne

† 280

 

Premier évêque de Châlons-en-Champagne (anc. Châlons-sur-Marne), Memmius aurait vécu très longtemps, puisque certaine tradition le dit disciple du pape s.Clément (v. 23 novembre), ce qui reste assez douteux.

Autrefois, une certaine Poma, vierge à Châlons, était donnée comme sœur de Memmius (? 27 juin).

Saint Pierre ou saint Clément aurait confié à Memmius la mission d’aller évangéliser la population de Châlons, assisté d’un diacre (Donatien, v. 7 août) et d’un sous-diacre (Domitien, ? 9 août). Ce dernier, mort en cours de route, fut ressuscité par Memmius.

L’évêque fonda un monastère, plusieurs paroisses.

Leur apostolat fut tellement efficace qu’il n’y eut personne dans cette région qui pût appliquer les décrets de persécution romains.

Vu les dates (approximatives) des successeurs de Memmius, on peut tout juste placer son épiscopat au maximum vers la fin du troisième siècle, tout en lui attribuant une durée de quatre-vingts ans…

Comment donc concilier cela avec l’histoire ci-dessus ? On pourra admettre que l’auteur de la Vie de Memmius aura nommé Pierre ou Clément le pape qui l’aura ordonné évêque et envoyé en mission, comme si l’on disait aujourd’hui Pierre a décidé que… alors qu’il s’agit du pape François.

On dit que ses deux successeurs furent Donatien et Domitien eux-mêmes.

Saint Memmius de Châlons-en-Champagne est commémoré le 5 août dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 12:52

Maximus de Padoue

† 166

 

Maximus était, dit-on, de la famille des Vitaliani à Padoue (Italie NE).

Il fut appelé à succéder à s.Prodoscimus et fut ainsi le deuxième évêque de Padoue, de 141 à 166.

Pour ce saint évêque qui gouverna son grand diocèse pendant un quart de siècle, il est dommage qu’on ait perdu les actes de son épiscopat.

Il aurait été célèbre par ses miracles.

Sa tombe fut retrouvée beaucoup plus tard, au onzième siècle.

Saint Maximus de Padoue est commémoré le 2 août dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 23:24

Marcel Denis

1919-1961

 

Marcel Denis naquit le 7 août 1919 à Alençon (Orne), deuxième de trois enfants d’un foyer chrétien où le père est un employé de la SNCF.

Alençon est aussi la ville native de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus (v. 1 octobre), envers laquelle Marcel aura une grande dévotion.

Après ses études primaires à Montsort, il entra au petit séminaire de Sées en 1932.

En 1942, il entra aux Missions Etrangères de Paris et, après le service militaire, fut ordonné prêtre (1945).

Sa mission fut le centre du Laos, pour lequel il s’embarqua à Marseille en 1946. Il arriva à destination en juin 1946 et restera à Thakhek pour apprendre la langue laotienne.

Comme on le sait, le Laos fut la proie des Japonais, puis devint l’arrière-base des communistes vietnamiens.

Après une période à Dong Makba, le père Marcel fut envoyé dans la région de Khammouane (1952). Il s’exténua à évangéliser, à baptiser, à construire des écoles, des églises ; à former des catéchistes, à soigner des malades.

La guerre civile commença en 1953. Elle n’avait pas cessé en 1961 : en avril, le père Marcel voulut aller chercher son catéchiste Unla dans le village de Phon Saat et mettre en sûreté la famille de celui-ci. Mais c’est là qu’il fut arrêté. Il aurait pu quitter l’endroit, mais il ne voulait pas compromettre son gardien.

On croit savoir qu’il fut enlevé en juillet, accompagné de soldats dans sa propre jeep. On l’aurait forcé à rejoindre le Vietnam, puis ramené au Laos. Il fut fusillé le 31 juillet 1961 à Kham Hè (Nhommalath, Khammouan, Laos).

Il a été béatifié le 11 décembre 2016, avec seize autres Compagnons.

Son dies natalis sera le 31 juillet dans le Martyrologe Romain.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 07:46

Maxima, Donatilla et Secunda de Thuburbo

† 304

 

Dans la périphérie de Carthage (act. Tunisie N), vivaient les deux adolescentes Maxima et Donatilla, la première de quatorze ans, la deuxième guère plus âgée.

Lors de la persécution de Maximien (304), le proconsul Anullinus voulut appliquer sans délai les décrets impériaux : les Chrétiens devaient livrer tous leurs livres religieux pour les faire brûler. Un certain nombre obtempérèrent, mais non Maxima et Donatilla. Elles furent interrogées et sommées d’offrir de l’encens à une statue de dieu païen.

Sur leur refus constant, elles furent conduites à Thuburbo Maius (auj. proche de Henchir-Kasbat, Tunisie N).

A Thuburbo, on regardait passer ce cortège, et une jeune fille nommé Secunda, voulut se joindre spontanément aux deux autres. Une version prétend qu’elle aurait fait volontairement une chute de son balcon «pour s’associer à ces deux Martyres et rejoindre plus vite le Christ», ce qui n’est pas acceptable dans la loi de l’Eglise.

On condamna les trois adolescentes aux bêtes féroces, mais un ours vint délicatement leur lécher les pieds ; elles furent décapitées.

C’était un 30 juillet, sans doute en 304. 

Saintes Maxima, Donatilla et Secunda de Thuburbo sont commémorées le 30 juillet dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 10:29

Marina d’Antioche

† 300

 

Marina (devenue Margarita en Occident) était, disait-on, la fille d’un prêtre païen d’Antioche de Pisidie (auj. près de Yalvaç, Isparta, Turquie CW).

Quand elle se convertit au christianisme, son père la chassa. Elle alla garder les troupeaux chez son ancienne nourrice.

A quinze ans, elle fut convoitée par un préfet nommé Olybrius, mais elle refusa, proclamant sa foi chrétienne.

Le préfet lui fit subire toute une suite de tourments : prison, flagellation, écorchures avec les ongles de fer. Remise en prison, elle aurait chassé d’un signe de croix le Démon (ou peut-être une grave tentation).

A nouveau interrogée, on lui appliqua les torches ardentes, dont elle ne sentit rien, et on la jeta dans une cuve d’huile bouillante, dont elle sortit indemne (ce trait rappelle le martyre de s.Jean, v. 27 décembre).

Elle gagna alors au Christ une foule d’assistants par son ardente exhortation : tous furent décapités sur place, puis elle aussi à son tour.

On croit pouvoir placer ce martyre à la fin du 3e siècle.

Vu la longue résistance de Marina à tant de tourments, elle fut invoquée en maintes situations et fit partie des Quatorze Saints Auxiliaires, mais ce sont particulièrement les femmes enceintes qu’on lui recommanda.

Notons ici que c’est cette sainte Marguerite que ste Jehanne d’Arc remarqua parmi ses Voix, v. 30 mai). 

Sainte Marina d’Antioche est commémorée le 20 juillet dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 21:37

Macedonius, Theodulos et Tatianus de Meros

† 362

 

Meros était une ville de Phrygie (auj. Turquie CW).

En ou vers 362, un gouverneur nommé Almachius voulut restaurer un temple païen, selon le désir de l’empereur Julien l’Apostat.

De nuit, les trois Macedonius, Theodulos et Tatianus pénètrent dans l’édifice, abattent les statues des idoles et se retirent.

Le lendemain, Almachius arrête en représailles trois innocents et menace de les exécuter. Les trois «coupables» alors se dénoncent.

On tente de les convaincre d’apostasier ; refus. On les torture ; ils persévèrent dans la Foi. On les étend sur des grils incandescents et, peu avant d’expirer, demandent à être retournés, pour être bien cuits de chaque côté.

Les saints Macedonius, Theodulos et Tatianus de Meros sont commémorés le 19 juillet dans le Martyrologe Romain.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens