Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 22:53

Malchus de Maronia
4. siècle

La cité de Maronia, dans le désert de Chalcis, se trouvait à proximité d’Antioche de Syrie (on ne parle pas ici de la ville de Maroneia, en Thrace, Grèce NE). 
S.Jérôme (v. 30 septembre), arrivant de Rome, vécut un certain temps dans cette contrée, et c’est de lui que nous connaissons la brève biographie qui suit.
Malchus, déjà fort âgé, lui raconta qu’il était né en Mésopotamie, près de Nisibe, où ses parents possédaient un petit champ.
Quand il eut l’âge, ses parents voulurent le marier, mais il s’y refusa et se réfugia chez les moines de Chalcis.
A la mort de son père, il pensa aller revoir sa mère et partager son héritage avec les pauvres. Son abbé le lui déconseillait, mais il partit quand même.
La caravane dont il faisait partie, fut attaquée par des Arabes qui livrèrent ensuite leurs «proies» à des maîtres : Malchus se retrouva gardien de troupeau, avec une femme de la même caravane, chez un maître qui voulait les marier.
Malchus ne voulait pas de ce mariage, ni la femme d’ailleurs ; il pensait se suicider, mais la jeune femme elle-même lui proposa de vivre avec elle dans la chasteté. 
Plus tard, avisant une fourmilière, Malchus fut repris par le désir de la vie cénobitique, où tout est en commun. Avec sa «compagne», il s’enfuit ; ils se réfugièrent dans une caverne ; mais ils furent prestement rejoints par deux hommes montés sur dromadaires, qui les sommaient de sortir : sortit une lionne qui les dévora instantanément puis s’éloigna.
Malchus et la femme montèrent sur les deux dromadaires et rejoignirent un camp romain. Laissant la femme libre de vivre comme une vierge, Malchus reprit la vie monastique.
S.Jérome ne raconte rien de plus sur la vie de Malchus. On ne sait quand il mourut.
Le fabuliste Jean de La Fontaine a raconté à sa façon cette histoire dans son Poème de la captivité de saint Malc.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Malchus de Maronia au 21 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 19:41

Marcos de Jérusalem
2. siècle

Après la dernière révolte de Jérusalem (135), la ville fut entièrement romanisée. L’Eglise qui s’y trouvait n’était plus composée que de Chrétiens issus de la gentilité.
Marcos fut ainsi appelé à occuper le siège de Jérusalem - qui portait désormais le nom de Ælia Capitolina ; il en était le quinzième évêque.
A lui revenait la tâche immense de recomposer la vie ecclésiale de cette ville au passé si riche.
On ne sait combien d’années dura cet épiscopat, ni ce que fit particuliièrement Marcos ni comment et quand il mourut. 
Il ne fut pas martyr.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Marcos de Jérusalem au 22 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 19:37

Mallonus de Rouen
† 312

Mallonus serait né en Grande-Bretagne à Cardiola, une cité inconnue, proche de Cardiff.
La graphie erronée Mellonus (français Mellon) a longtemps prévalu.
Dans des circonstances qui nous échappent, Mallonus aurait été amené en ôtage à Rome, où il participa à un culte envers Mars.
Le pape Etienne († 257) l’amena au Christ, l’ordonna prêtre et le nomma premier évêque de Rouen, vers 260.
Mallonus accomplit beaucoup de miracles ; il détruisit l’idole Roth ; un jour qu’il parlait dans une maison, le fils du propriétaire, Præcordius, monta sur le toit de la maison pour mieux entendre, mais il tomba et se tua juste aux pieds de Mallonus : celui-ci le rappela à la vie et ce miracle surprenant engendra la conversion de beaucoup de gens ; Mallonus construisit deux églises, l’une dédiée à la Sainte Trinité, l’autre à la Sainte Vierge.
Il mourut vers 312 à Héricourt-en-Caux, après un épiscopat d’un demi-siècle.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Mallonus de Rouen au 22 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 21:28

Maxima en Afrique
5. siècle

Se reporter à la notice Martinianus, Saturianus et Maxima en Afrique

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 21:25

Martinianus, Saturianus et Maxima en Afrique
5. siècle

Maxima administrait la maison d’un maître appartenant à la race des Vandales, en «Afrique» (act. Tunisie). Elle était chrétienne.
Ce même maître avait aussi des serviteurs, parmi lesquels Martinianus, Saturianus et leurs deux frères, qui le servaient avec grand dévouement. Martinianus était son armurier.
Très satisfait de Maxima et de Martinianus, il voulut les marier, ce qui plut beaucoup à Martinianus. Mais Maxima fit part à Martinianus de sa foi chrétienne, et de son désir de n’appartenir qu’au Christ, l’Epoux éternel. Elle convainquit Martinianus, qui se fit aussi l’apôtre de ses trois frères, dont on ne connaît le nom que d’un seul, Saturianus.
Tous cinq s’évadèrent une nuit, les quatre garçons rejoignirent un monastère à Thabraca (auj. Tabarka, Tunisie NW), Maxima un autre monastère. Ici se trouve l’objection principale qu’on pourra opposer au récit : comment des Chrétiens eurent-ils l’audace d’abandonner leur maître, qui était bon et qu’ils servaient fidèlement ?
Mais voilà que ce maître, fort irrité, rechercha et retrouva les cinq fugitifs. Il les mit en prison, avec la ferme intention d’obliger Martinianus et Maxima à se marier, et surtout de les faire passer à la «foi» arienne. Il avertit le roi Genséric de la situation.
Ce dernier ordonna de les tourmenter ; on devait les fustiger avec des bâtons noueux, qui les déchiraient et les brisaient. Chaque matin, les cinq victimes apparaissaient cependant guéris de leurs blessures. Qui plus est, lorsque Maxima fut attachée à terre à des pieux pointus, la poutre qui servait d’entrave se brisa comme un vieux bois pourri. Beaucoup de témoins virent la scène.
Le maître Vandale s’endurcit et refusa de reconnaître ces prodiges ; Genséric rendit la liberté à Maxima et relégua les quatre frères chez un roi maure. Nos quatre Héros se firent les apôtres de la région, firent demander à Rome un prêtre et des diacres, et construisirent une église.
Furieux d’apprendre cela, Genséric ordonna d’attacher les quatre hommes par les pieds à un attelage de quatre chevaux et de les traîner au milieu des broussailles et des buissons épineux. C’est ainsi qu’ils moururent.
Maxima, elle, devint abbesse de son monastère, où elle reposa en paix. Elle n’est donc pas considérée comme martyre.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Maxima, saints Martinianus, Saturianus et leurs deux frères, au 16 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 22:17

Manechildis de Bienville
5. siècle

Si ce récit est vrai, le comte de Perthes, Sigmar et son épouse Lintrude, eurent sept filles : Amée, Hoïlde, Lintrude, Pusinne, Francule, Libaire et Manechildis  (Ménehould) qui, toutes, se consacrèrent à Dieu.
Anciennement ces sept vierges étaient toutes inscrites dans le Martyrologe.
A la mort des parents, les sept sœurs se séparèrent. Manechildis, qui était la plus jeune, se retira à Bienville (Haute-Marne), cherchant constamment à se perfectionner dans la voie de la sainteté, sous la direction de l’évêque saint Alpin (v. 7 septembre).
Ménehould s’installa avec son père à Château-sur-Aisne. L’endroit était marécageux et une épidémie se déclara. Ménehould prit la direction d’un hospice, fondé grâce aux dons de deux Juifs convertis. Elle y montra un grand dévouement dans l’assistance aux malades.
Ensuite, elle s’installa à Côte-à-Vignes (Neuville-au-Pont), où on lui attribua plusieurs guérisons miraculeuses. Une source miraculeuse jaillit là où elle planta en terre son fuseau.
Fiinalement, après la mort de ses parents, Manechildis s’installa à Bienville et c’est là qu’elle s’éteignit, à un âge fort avancé, vers 500 ou peu avant.
La petite ville de Bienville, en 1972, a fusionné avec celle d’Eurville, devenant la ville d’Eurville-Bienville, dont les habitants sont donc les Eurvillois-Bienvillois.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Ménehould de Bienville au 14 octobre.

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 21:55

Martialis de Cordoue
? 304

Se reporter à la notice Faustus, Ianuarius et Martialis de Cordoue

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 21:35

Victor et Mallosus de Cologne
3. siècle ?

Se reporter à la notice Victor et Mallosus de Cologne

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 10:03

Marcellus de Capoue
1er siècle ?

Marcellus est certainement un Martyr, probablement à Capoue (Campanie, Italie SW).
C’était un riche soldat chrétien, qui rachetait des prisonniers de guerre.
Lors de la persécution de Tibère, Marcellus fut exilé. Lors de la fête organisée en l’honneur de l’empereur, Marcellus jeta ses armes à terre et, refusant de sacrifier, se déclara franchement chrétien.
Il fut décapité, avec son serviteur Apuleus, qui voulait partager son sort.
Dans une autre version, on faisait des deux amis d’anciens disciples de Simon le Magicien (cf. Ac 8:9-24) puis, convertis avec ce dernier, de fidèles disciples de s.Pierre. Ceci supposerait donc que Simon ait suivi s.Pierre à Rome, ce que ne dit pas le texte des Actes.
Il est impossible de retrouver l’authentique vérité dans ces récits.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Marcellus de Capoue, seul, au 7 octobre.

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 08:44

Mamlacha de Perse
† 343

L’ancien Martyrologe mentionnait au 20 novembre s.Narsès et ses Compagnons. Nous retrouverons s.Narsès au 10 novembre. Quant aux Compagnons, qui étaient une vingtaine, ils ont été réduits à la seule Mamlacha.
Le nom de cette dernière pourrait s’écrire Mamelchtha.
Cette vierge était de la région de Garamée (rive gauche du Tigre, act. Iran-Irak N)) et fut amenée devant le roi de Perse Sapor II (340-379).
Certains Martyrs, dont Narsès, furent décapités, d’autres lapidés - parfois par des Chrétiens contraints par le roi d’exécuter cette triste besogne.
Narsès fut exécuté en 343, les autres, dont Mamlacha, dans les années suivantes.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Mamlacha de Perse au 5 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens