Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 16:30

Natalio Camazón Junquera

1873-1936

 

Natalio Camazón Junquera naquit le 1er décembre 1873 à Castromocho (Palencia, Espagne).

Au couvent dominicain d’Almagro, il avait fait la profession et reçu le sacerdoce.

Voir la notice Dominicains martyrs à Almagro 1936.

Il reçut la grâce du martyre à El Picado (Almagro, Ciudad Real), le 14 août 1936.

Natalio Camazón Junquera devrait être béatifié en 2020, et inscrit au Martyrologe le 14 août.

Partager cet article

Repost0
18 avril 2020 6 18 /04 /avril /2020 20:31

Nicolás Tum Castro Quiatan

1945-1980

 

Nicolás Tum Castro naquit en 1945 à Cholá (Uspantán, Guatemala).

Catéchiste, il reçut la mission d’être acolyte, c’est-à-dire chargé de porter l’Eucharistie là où le prêtre ne pouvait arriver, ou de la donner à la messe en compagnie du prêtre.

Il fut assassiné pour sa foi près de Chicamán (Quiché), le 29 septembre 1980.

Nicolás Tum Castro devrait être béatifié en 2020, avec neuf autres Martyrs du Guatemala, assassinés presque tous la même année, et il sera inscrit au Martyrologe le 29 septembre.

Partager cet article

Repost0
17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 19:43

Nelson Rutilio Lemus Chávez

1960-1977

 

Nelson Rutilio naquit le 10 novembre 1960 dans une famille de paysans de El Paisnal (San Salvador, El Salvador), d’où était aussi originaire le curé, p.Rutilio Grande.

Nelson avait aussi une formation suffisante pour enseigner le catéchisme aux enfants.

Très actif dans la paroisse d’Aguilares, où fut nommé curé le père Rutilio, il accompagnait volontiers ce dernier dans toutes ses activités, bien conscient du danger qu’il courait si le père Rutilio venait à être attaqué.

Avec Manuel Solórzano, il accompagnait le p.Rutilio le 12 mars, lorsque la jeep fut attaquée par un escadron de la mort. Manuel et le prêtre furent tués sur le coup ; Nelson fut achevé d’une balle dans la tête ; il avait seize ans.

On peut lire d’autres détails dans la notice de Rutilio Grande García

Nelson Rutilio Lemus Chávez devrait être béatifié en 2020, et inscrit au Martyrologe le 12 mars.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:16


Narcís Simón Sala
1908-1936

Né le 9 mars 1908 (ou le 9 septembre ?) à Fornells de la Selva (Girona), il était le fils de Salvador et Carmen, qui le firent baptiser trois jours plus tard, et confirmer en 1911.

Lors de sa Première communion, il fut particulièrement récompensé pour son assiduité et mérita un diplôme.

Il travaiilla quelque temps comme cuisinier à Barcelone.

En 1933, à vingt-cinq ans, il se décida à embrasser la vie religieuse et entra chez les Clarétains de Vic, où il fit le noviciat, terminé par la profession en 1934. En 1936, il quitta Vic pour Mas Claret, où il s’occupait de la ferme.

On a vu dans les autres notices de ce groupe, que les miliciens de Cervera retinrent les Religieux de Mas Claret à leur disposition, obligeant à travailler les malades, jeunes et vieux. Un des miliciens avait rencontré Narcís à Barcelone et le reconnut. Par la suite, il n’arrêta pas de provoquer le Frère, l’invitant même à quitter la vie religieuse qu’il qualifiait d’idiote, mais Narcís persista dans la voie qu’il avait choisie et pour laquelle il avait promis fidélité à Dieu.

Martyrisé le 19 octobre 1936 à Mas Claret et béatifié en 2017, Narcís Simón Sala sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 23:10


Nicolás Campo Giménez
1920-1936

Né le 5 mars 1920 à Salvatierra (Álava), Nicolás était le fils de Nicolás et Romana, qui le firent baptiser deux jours plus tard et confirmer l’année suivante.

En 1934, à quatorze ans, il entra au noviciat clarétain de Vic en vue d’être frère convers : sa préparation culturelle ne lui aurait pas permis de faire davantage d’études.

Il reçut l’habit en 1935 et fit la profession en juin 1936.

Sa première destination fut Cervera : il ne devait y rester qu’un mois. Le 21 juillet arriva le moment d’évacuer la maison. Avec d’autres Confrères, il se réfugia à San Ramón et arriva à Mas Claret le 2 août.

Il travaillait aux champs dans cette grande propriété, et se préparait comme tous les autres à l’heure du martyre.

Mystérieusement, on eut l’idée de prendre une photographie de tout le groupe le 19 octobre ; Nicolás était en train de passer la charrue dans la vigne avec deux juments ; on l’appela.

C’est ensuite que le Comité voulut en finir avec les Religieux ; on les abattit près de la clôture de la propriété.

Martyrisé le 19 octobre 1936 à Mas Claret, Nicolás avait seize ans et sept mois : c’est actuellement le plus jeune martyr identifié connu de la Guerre civile d’Espagne en 1936.

Béatifié en 2017, Nicolás Campo Giménez sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 19 octobre.

Partager cet article

Repost0
29 août 2018 3 29 /08 /août /2018 21:58

Nicolás González Ferrer

1872-1936

 

Né le 1    mars 1872 à Vera (Almería), il avait une sœur ; leur père était vétérinaire.

Après le séminaire à Almería, il fut ordonné prêtre en 1897.

Il fut d’abord aumônier à l’hôpital de Vera, vicaire toujours à Vera (1905), puis curé à Purchena (1907), à Arboleas (1916), à Cantoria (1918), à Lubrín (1922), enfin de nouveau à Vera (1931).

Les paroissiens étaient habitués à le voir prier fidèlement le Bréviaire et souvent assis dans son confessionnal, disponible pour entendre ceux qui voulaient recevoir le Sacrement. Il prenait aussi le temps de seconder le maître d’école, de sorte que beaucoup d’enfants du pays se souvenaient d’avoir reçu des cours de don Nicolás.

Le 25 juillet 1936, alors que la révolution marxiste avait littéralement explosé depuis déjà une semaine, don Nicolás célébra courageusement la messe solennelle de saint Jacques Apôtre, patron de l’Espagne. On vint l’arrêter le 6 août. Sa sœur cherchait à s’y opposer, mais les miliciens la frappèrent violemment avec la crosse des fusils, la jetèrent au sol et la laissèrent là ; elle devint à moitié folle - et le resta jusqu’à la fin de ses jours.

Don Nicolás retrouva en prison les évêques Diego Ventaja et Manuel Medina Olmos (v. leurs notices). Quand on les embarqua pour le Barranco del Chisme, Mgr Ventaja s’adressa à don Nicolás : Vous qui êtes le plus âgé ici, voudriez-vous nous donner l’absolution ?

Ce prêtre avait en effet alors soixante-quatre ans.

Il est un des nombreux martyrs - parmis lesquels les deux évêques - de Barranco del Chisme (Enix), dont une quinzaine furent exécutés le 30 août 1936 ; béatifié en 2017, don Nicolás sera mentionné avec eux dans le Martyrologe Romain au 30 août.

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2017 7 17 /12 /décembre /2017 22:04

Namphamo, Miggo, Sanames et Lucitas d’Afrique
2. siècle

On ne sait presque rien de ces quatre martyrs africains. Curieusement, on ne les connaît que parce qu’un païen notoire, Maximus de Madaure, par ailleurs ami de s.Augustin (v. 28 août), raillait ce dernier en lui écrivant que ces Martyrs avaient des noms barbares. Et s.Augustin de lui faire remarquer que, pour un Africain, il montrait une évidente ignorance du sens des noms puniques.
Ainsi, Namphamo - il peut y avoir d’autres orthographes - signifie un homme qui vient d’un bon pied c’est-à-dire qui apporte quelque bonne nouvelle. On l’appela archimartyr, car il fut très célèbre par son martyre.
Miggo et Lucitas étaient deux Chrétiens, mais on ne sait s’ils faisaient partie du clergé ; Sanames était une femme, peut-être une vierge, ou l’épouse d’un des Martyrs ?
On a cru pouvoir les situer aux environs de 180.
Le Martyrologe Romain mentionne saints Namphamo, Miggo, Sanames et Lucitas au 18 décembre.

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 21:55


Nicasius de Reims
† 407

Nicasius avait une sœur, nommée Eutropia.
Nicasius fut, vers 400, le onzième évêque de Reims. 
C’est assez probablement lui qui fit édifier l’église Sainte-Marie, à l’origine de l’actuelle cathédrale.
Lors de l’invasion des Vandales en 407, Nicasius préféra rester dans la ville, près de ses fidèles, plutôt que de s’enfuir lâchement. Les Vandales le trouvèrent avec Eutropia devant la cathédrale. Nicasius chantait le psaume 118 : il était arrivé au v. 25, Mon âme est attachée à la poussière, lorsqu’un coup d’épée lui trancha la tête. Le Martyr se pencha pour la ramasser et continua de chanter : Rends-moi la vie selon ta parole !
Eutropia préféra mourir avec son frère, qu’être la proie des désirs honteux de ces païens. Elle se précipita vers l’assassin, et se permit de le gifler si fort, dit la chronique, que les yeux du bonhomme sortirent de leurs orbites et tombèrent à terre. Elle fut aussitôt abattue.
D’autres perdirent aussi la vie à cet instant, des clercs et des laïques. On cite le diacre Florentius et un certain Iucundus.
Les meurtriers furent alors saisis d’une grande frayeur. Un grand bruit leur sembla sortir de l’église et ils se retirèrent en désordre.
La nuit suivante, les Chrétiens réfugiés alentour virent des lumières dans la ville et entendirent des mélodies célestes.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Nicasius de Reims, avec Eutropia, Florentius et Iucundus, au 14 décembre.

 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 00:39

Nikephoros de Césarée de Palestine
† 308

Lire la  notice Martyrs de Césarée de Palestine

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 09:35

Nilos d’Ancyre
† 430

On connaît différents personnages nommés Nil.
Anciennement, celui commémoré le 12 novembre était localisé à Constantinople : préfet de la ville, marié et père de deux fils, il fut converti par s.Jean Chrysostome et se fit moine. Lui et son fils Théodule vécurent en anachorètes sur le mont Sinaï. Son épouse et l’autre fils allèrent en Egypte. Théodule aurait ensuite été enlevé par des nomades, qui le vendirent comme esclave. Il fut retrouvé par son père en Palestine, et tous deux, père et fils, furent ordonnés prêtres par l’évêque  d’Elusa.
Cette chronique ayant semblé suspecte, actuellement, on a corrigé la mention du Martyrologe, indiquant que s.Nil fut d’abord un disciple de s.Jean Chrysostome, qu’il fut ensuite longtemps abbé d’un monastère près d’Ancyre (act.Ankara, Turquie), et qu’il écrivit beaucoup sur la vie ascétique ; on a recueilli plus de mille lettres qu’il écrivit à des contemporains.
Il mourut vers 430.
Nilos est appelé, selon les cas, Nilos du Sinaï, ou Nilos d’Ancyre, ou Nilos l’Ancien, ou Nilos l’Ascète.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Nil d’Ancyre au 12 novembre.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens