Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 19:38

Philippos et Hermes d’Héraclée
† 303

Philippos fut évêque d’Héraclée (Thrace, auj. Grèce N).
Quand se déchaîna la persécution, il demeura sur place, encourageant ses fidèles à affronter courageusement les ennemis du Christ.
Vers février 303, la police vint apposer des scellés aux portes de l’église. Mais le vénérable Philippos alla célébrer les Saints Mystères dans un autre édifice. De nouveau, la police fit irruption, tortura Philippos et fit main basse sur tout le mobilier et les objets précieux du culte, qui furent brûlés sur la place publique.
Après un premier interrogatoire, on reconduisit en prison l’évêque, son diacre Hermès et d’autres fidèles : Philippos fut maltraité durant le trajet, il roula à terre plusieurs fois, comme le Christ tomba plusieurs fois sous le poids de sa lourde croix. Comme le Christ, Philippos ne montra aucun sentiment de révolte. On admirait ce vieillard qui souffrait avec joie tant d’insultes.
Cette constance valut au président du tribunal, Bassus, de se convertir. Mais son successeur s’acharna sur les Confesseurs. Philippos fut attaché par les pieds et traîné par la ville. Philippos devenait une loque humaine, mais encore vivante. Remis au cachot, il y séjourna encore de longs mois.
A nouveau convoqué, Philippos refusa encore de sacrifier aux dieux. Il fut dépouillé de ses vêtements et cruellement battu ; tous les membres étaient en lambeaux, les entrailles mises à nu. Le juge s’entêtait.
Le diacre Hermès fut à son tour interrogé.
L’Evêque et son Diacre furent condamnés à être bûlés vifs. Ils voulurent se rendre au bûcher d’un pas joyeux, mais il fallut porter le vieil évêque, qui ne pouvait plus tenir sur ses pieds. A l’endroit choisi, on enterra les deux Soldats du Christ jusqu’aux genoux, on leur lia les mains derrière le dos avec une corde qui fut attachée à un clou.
Le diacre Hermes prit encore le temps d’exhorter son fils à rester fidèle à Dieu.
Les flammes suffoquèrent bientôt les deux Martyrs. Philippos fut retrouvé les deux bras étendus, en prière ; le visage d’Hermes était resté intact. Dépité, le juge fit jeter les corps dans l’Ebre, mais les fidèles les en retirèrent.
Ce martyre eut lieu le 22 octobre 303.
Il restait en prison un certain Severus, qui fut martyrisé le lendemain, mais il n’a pas été retenu dans le Martyrologe.
Le Martyrologe Romain mentionne saints Philippos et Hermes d’Héraclée au 22 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 17:10

Ptolemæus et Lucius de Rome
† 160

Ptolemæus, un Romain chrétien, convertit à la foi chrétienne l’épouse d’un païen. Ce dernier, pas très content, dénonça Ptolemæus au préfet Urbicus, qui le fit arrêter.
Pendant longtemps, le centurion chargé de surveiller Ptolemæus, le fit torturer dans son cachot. Ptolemæus se montra fidèle au Christ. Convoqué devant le préfet, il confessa encore sa foi, et fut condamné à mort.
En route vers le lieu de la décapitation, on croisa un certain Lucius, chrétien lui aussi. Peut-être connaissait-il Ptolemæus ? Apprenant la condamnation de ce dernier, Lucius se mit à interpeller Urbicus : Ptolemæus n’était ni voleur, ni brigand, ni assassin, ni adultère, et on le condamnait ?
Urbicus s’enquit de la foi de Lucius, et l’emmena avec Ptolemæus.
Il y eut bientôt un troisième homme. Tous les trois furent décapités.
C’était très vraisemblablement sous Antonin le Pieux, et donc vers 160.
Le Martyrologe Romain mentionne saints Ptolemæus et Lucius de Rome, et leur Compagnon, au 19 octobre.

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 17:09

Sabinianus et Potentianus de Sens
1er ou 3. siècle

Se reporter à la notice Sabinianus et Potentianus de Sens

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 12:36

Proculus, Euticius et Acutius de Pouzzoles
† 305

Dans la notice de s.Ianuarius (Janvier, v. 19 septembre), il a été question de Proculus, Euticius (Eutychès) et Acutius.
On pourra s’y reporter.
La critique historique a aujourd’hui dissocié ces Compagnons.
Voici donc Proculus, diacre, Euticius et Acutius, martyrisés peu après l’évêque Ianuarius, à Pouzzoles, vers 305.
Le Martyrologe Romain mentionne saints Proculus, Euticius et Acutius de Pouzzoles au 18 octobre.

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 22:37

Pientia de Vaux-sur-Seine
? 3. siècle

Se reporter à la notice Nicasius, Quirinus, Scubiculus et Pientia de Vaux-sur-Seine

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 22:29

Probus d’Anazarbe 
† 304

Se reporter à la notice Tharacos, Probus et Andronikos d’Anazarbe 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 21:31

Pinytos de Cnossos
† 180

Voici en quels termes s.Jérôme (v. 30 septembre) s’exprimait au sujet de Pinytos : 
Pinytos, Crétois, évêque de la ville de Cnossos, écrivit à Denys, évêque des Corinthiens, une lettre fort élégante où il dit qu’il ne faut pas nourrir les fidèles d’un lait sempiternel, car ils mourraient avant d’avoir atteint l’âge de raison ; non, il faut leur donner une alimentation solide, pour qu’ils progressent jusqu’à une vieillesse spirituelle.
Pinytos mourut vers 180.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Pinytos de Cnossos au 10 octobre.

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 13:03


Publia d’Antioche de Syrie
4. siècle

Cette pieuse femme vivait en Syrie. 
De son mariage elle n’eut qu’un fils, Ioannis, qui joua un rôle fort important dans la ville, et eut la constante humilité de refuser l’épiscopat.
Devenue veuve, elle entra dans un  monastère, dont elle devint abbesse.
Vint à passer l’empereur apostat Julien. On pourrait supposer que l’abbesse et ses moniales se seraient recueillies dans leur chapelle pour prier pour ce pauvre Julien qui combattait la foi de son enfance et donnait un si mauvais exemple à la société. Publia fut plus audacieuse : elle mit ses moniales sur le chemin de l’empereur et les fit chanter certains versets du psaume 113 :
Les idoles des nations ne sont que de l’or et de l’argent, œuvres de la main des hommes. (v.4)
Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, tous ceux qui se confient en elles. (v.8)
Agacé, Julien leur demanda de se taire. Mais Publia les fit enchaîner l’autre psaume :
Que Dieu se lève, que ses ennemis soient dispersés (Ps 67:1).
Furieux d’être ainsi pris en dérision, l’empereur fit appeler Publia et demanda à un de ses sbires de la gifler.
Publia avait un âge respectable, mais aussi sa forte personnalité. Sans s’émouvoir de ce geste, elle en exprima toute sa reconnaissance et sa fierté… et fit continuer de chanter les braves moniales.
On ne sait rien d’autre sur elle.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Publia d’Antioche de Syrie au 9 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 21:17


Pelagia d’Antioche
† 302

Cette jeune fille de quinze ans environ, habitait à Antioche de Syrie (auj. Antakya).
Dès le début de la persécution de Dioclétien, des policiers se présentèrent à son domicile ; on imagine le dessein qui les animait.
En chrétienne sérieuse et avertie, Pelagia fit entrer les soldats et leur demanda un moment, le temps de changer de vêtements. Pendant que les hommes attendaient, Pelagia monta au plus haut de la maison et se jeta dans le vide ; sa mort fut instantanée et Pelagia échappa ainsi aux outrages qui la menaçaient.
C’était en 302.
Pelagia s’est-elle suicidée ? Certainement, mais se sachant perdue de toutes façons, elle préféra la mort au péché. La reine Blanche de Castille répétait à son jeune Louis, futur Louis IX : Mon fils, j’aimerais mieux te savoir malade de la peste que de te savoir en état de péché mortel.
Sainte Pelagia est honorée comme vierge et martyre.
Il faut signaler ici que l’on a donné le même nom de Pelagia à une célèbre pénitente, grandement louée par s.Jean Chrysostome pour sa conversion exemplaire. Mais il semble bien qu’il faille distinguer là deux personnages différents.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Pelagia d’Antioche au 8 octobre.

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 21:49

Petronius de Bologne
† 450

Le père de Petronius portait lui-même le nom de Petronius. C’était un homme instruit et qui occupa, au début du cinquième siècle, la haute fonction de préfet du prétoire des Gaules. On lui attribue même un traité De l’Ordination de l’Evêque (qui d’ailleurs est peut-être de Petronius fils).
Le fils d’un tel personnage avait devant lui la perspective d’une carrière brillante. Mais au terme de ses études, qui se déroulèrent dans une ambiance toute monastique (peut-être même à Lérins), Petronius embrassa l’état ecclésiastique.
En 431, il fut élu huitième évêque de Bologne.
Un récit bien différent apparut au douzième siècle, faisant de Petronius un parent de l’empereur Théodose II, un percepteur des impôts, envoyé à Rome en mission auprès du pape Célestin qui, après un songe, le consacra évêque pour le siège de Bologne.
Promu évêque, Petronius s’occupa activement et efficacement de sa ville, que les invasions barbares avaient laissée en piteux état. Il en fit agrandir l’enceinte, il fit construire tout un quartier à l’image de Jérusalem avec des églises et une sorte de monastère où il menait la vie commune avec ses clercs.
Petronius mourut en 450, après un épiscopat de dix-neuf ans.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Petronius de Bologne au 4 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens