Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 22:03

Theophilos d’Antioche
2. siècle

Theophilos naquit dans une région proche du Tigre et de l’Euphrate, et grandit dans le paganisme. 
Il reçut une bonne éducation helléniste.
Sa conscience pure eut l’occasion d’observer les mœurs des Chrétiens - disons, de ces Chrétiens qui ne jouent pas avec la Vérité et dont la vie est conforme à leur foi. Theophilos lut la Bible. Tout cela lui montra combien l’enseignement de la foi chrétienne était bien supérieur aux horreurs de la mythologie païenne : Theophilos devint chrétien.
Vers 169, il fut appelé à occuper le siège épiscopal d’Antioche de Syrie ; c’était le sixième après s.Pierre, qui y siégea le premier avant de se rendre à Rome.
Theophilos mourut après 180.
Des différents ouvrages qu’il a écrits et dont parlent l’historien Eusèbe et s.Jérôme (v. 30 septembre), on n’a que le texte du Traité à Autolykos, une véritable apologie du christianisme qui s’adresse à cet Autolycos, dont on ne connaît que le nom. Voici un de ses arguments :
De ce que les aveugles ne voient pas, il ne résulte point que la lumière du soleil ne se montre pas. Que les aveugles s’en prennent à eux-mêmes et à leurs propres yeux ; de même, si tu as les yeux de l’âme voilés par tes fautes et tes pratiques mauvaises. Comme un miroir brillant, voilà comment l’homme doit tenir son âme pure. Si le miroir est rouillé, on ne peut voir le visage de l’homme dans le miroir. De même, si l’homme est pécheur, cet homme ne peut contempler Dieu.
Il est intéressant de relever que Theophilos est le premier qui utilise un mot spécial, le mot trias, pour désigner la Trinité de Dieu, son Logos (le Verbe incarné) et sa Sophia (la Sagesse de l’Esprit).
Le Martyrologe Romain mentionne saint Theophilos d’Antioche au 13 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 22:28

Tharacos, Probus et Andronikos d’Anazarbe 
† 304

Lors d’un premier interrogatoire à Tarse, Tharacos déclara qu’il était né à Pompeiopolis (auj. près de Taşköprü, région turque de la Mer Noire), qu’il avait soixante-cinq ans et qu’il avait quitté l’armée à cause de sa foi chrétienne.
Probus affirma être le fils de Probus, un thrace, et qu’il était né à Sidé (Pamphylie, auj. Turquie S)) ; on le battit avec un nerf de bœuf.
Andronikos se réclama d’une des plus notables familles d’Ephèse et reçut divers tourments.
Remis en prison, ils furent tous les trois interrogés à nouveau, à Mopsueste (ou Misis, auj. Yakapinar). Discussions et tourments se répétèrent ; l’empereur Maximien constata avec surprise que leurs plaies étaient déjà guéries.
Qu’importe ce prodige du Christ, Maximien fit comparaître encore une fois les trois Soldats du Christ à Anazarbe (Cilicie, auj. Ağaçli Turquie SC). Cette fois-là, on enfonça dans la bouche d’Andronikos des viandes et du vin offerts aux idoles.
Le lendemain, 11 octobre 304, ils furent livrés aux bêtes affamées.
Les spectateurs qui quittèrent l’amphithéâtre par désapprobation, furent arrêtés. Tharacos, Probus et Andronikos furent épargnés par les trois premières bêtes ; une lionne épargna Tharacus et alla se jeter contre la porte des gardes - panique de la foule. On décapita les trois Martyrs.
Quand on voulut les brûler, un gros orage éteignit le feu.
Les historiens ont reconnu beaucoup de vérités dans ce récit, puis plus récemment on a avancé quelques réticences.
Le Martyrologe Romain mentionne saints Tharacos, Probus et Andronikos au 11 octobre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 17:53

Tatta de Damas
?

Se reporter à la notice Paulus, Tatta et leurs enfants à Damas

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 09:28

Thyrsus d’Autun
3. siècle

Se reporter à la notice Andochius, Thyrsus et Felix d’Autun

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 10:21

Légion Thébéenne
302

On a vu au 1er septembre l’histoire de sainte Verena et comment elle fut liée à celle de la Légion Thébéenne.
Cette «légion» pose des problèmes aux historiens, mais qu’importe !
En général, elle est indifféremment appelée thébéenne ou thébaine, mais le premier terme lui semble plus spécifique.
L’empereur Maximien Hercule s’était installé à Trèves et combattit les tribus germaniques en 285-288. Ensuite il combattit dans le Sud et s’installa en Italie jusqu’en 305, date de sa première abdication. Il est un peu difficile de situer à quelle époque il aurait levé des troupes en Egypte pour sécuriser la route vers Cologne et Trèves.
C’est une tactique bien connue des chefs militaires, d’installer dans une région des soldats étrangers à cette région, pour éviter les risques de complaisance. Mais il se trouve qu’en l’occurence, tous les soldats «thébéens» étaient chrétiens.
Une autre difficulté concerne l’importance de cette «légion». Sous Dioclétien et Maximien, une légion comportait beaucoup moins que les six-mille six-cents hommes des temps passés, peut-être même mille seulement.
Laissant de côté ces questions, venons-en aux faits rapportés par une longue tradition.
Le chef de cette légion s’appelait Mauritius - il était, paraît-il le cousin de sainte Verena, nommée ci-dessus. Un sous-officier s’appelait Exuperius ; un autre officier s’appelait Candidus.
A ces trois noms s’en ajoute un quatrième, Victor, un vétéran.
Au terme d’une victoire, l’empereur prétendit obliger tous ses soldats à participer à un culte de reconnaissance aux dieux - à moins qu’il ait voulu les contraindre à persécuter les Chrétiens de l’endroit. C’est alors que Mauritius et tous ses hommes refusèrent catégoriquement de se plier à cet ordre, de sorte que Maximien ordonna de décimer l’armée une première fois, et une seconde fois encore, avant d’ordonner le massacre de tous ceux qui restaient.
Une petite remarque s’impose ici : si la légion n’était composée que de Chrétiens, à qui l’empereur donna-t-il l’ordre de la décimer ? Prit-il le temps de faire venir d’autres soldats, de Gaule ou d’Italie ? Ou alors ces Thébéens chrétiens ne constituaient qu’une partie de la légion, et ce furent les soldats non chrétiens qui exécutèrent leurs camarades chrétiens. Ce fut un véritable carnage, et d’autant plus rapide et aisé pour les bourreaux, que les soldats chrétiens, déposant leurs armes, n’offraient aucune résistance.
Or, pendant que ces bourreaux festoyaient à côté des corps sans vie de leurs victimes, passa un vétéran, un certain Victor ; ils se reconnurent et on invita Victor à participer à la fête. Sur son refus, il fut tué sur place.
On tâche de situer cet épisode vers 302, à Agaune, proche de l’actuelle Martigny (Suisse).
Le Martyrologe Romain mentionne les Martyrs de la Légion Thébéenne au 22 septembre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 21:31

Trophimos de Synnade
3. siècle

Seuls le nom et la ville de ce Martyr ont été conservés avec quelque certitude. Trophimos a pu souffrir avec Dorymedon, qu’on retrouvera le 20 septembre.
Synnade est aujourd’hui Şuhut (Turquie CW).
Trophimos fut longtemps torturé : on le fit marcher de Synnade à Antioche (de Pisidie) avec des chaussures garnies de pointes de fer à l’intérieur ; on le mit en prison et on lui creva les yeux ; il ne pouvait plus se diriger et ne voyait pas les bêtes fauves qu’on lançait contre lui, mais elles ne lui firent pas de mal ; enfin il fut décapité.
Trophimos mourut assez probablement vers la fin du troisième siècle.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Trophimos de Synnade au 19 septembre.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 21:40

Nonnus, Herculanus, Taurinus de Portus Augusti
?

Se reporter à la notice Acontus, Nonnus, Herculanus, Taurinus de Portus Augusti

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 21:34

Acontus, Nonnus, Herculanus, Taurinus de Portus Augusti
?

Ces quatre Martyrs ne sont connus que par leur nom.
Le lieu de leur martyre, Portus Augusti ou Portus Romanus, est l’immense port que les empereurs romains firent construire non loin d’Ostie (Italie C) pour accueillir les nombreux et grands navires. 
Le Martyrologe Romain mentionne Acontus, Nonnus, Herculanus et Taurinus de Portus Augusti au 5 septembre.

Nota. L’édition actuelle du Martyrologe écrit Acontus ; c’était autrefois Acontius.


Quintus de Capoue
?

Quintus est un martyr honoré à Capoue, peut-être un enfant.
La date de son martyre est inconnue.
Le Martyrologe Romain mentionne s.Quintus de Capoue au 5 septembre.


Raïssa
4e siècle

Cette jeune fille qu’on avait présentée comme une des quatre filles de l’apôtre Philippe, s’est révélée être la fille d’un prêtre païen de Tamieh, dans le désert de Lybie.
Elle avait vingt ans au moment de la persécution de Dioclétien (304).
Croisant un cortège de chrétiens prisonniers, qu’on conduisait à Alexandrie au milieu de mille douleurs et mille insultes, pour ensuite les y mettre à mort, elle protesta et voulut se joindre au groupe.
N’étant pas prévue dans la procédure, elle fut d’abord repoussée, mais elle persévéra dans son intention ; elle était si déterminée, qu’elle blasphémait contre tous les dieux païens, responsables de tant d’iniquités.
Les bourreaux furent convaincus de la «garder», et lui firent subir la décapitation.
Sainte Raïssa aurait été martyrisée le 5 septembre 304, mais ne se trouve pas dans les Martyrologes. Son nom est fréquemment donné en Russie.


Theodoros à Nicomédie
† 370

Se reporter à la notice Urbanus, Theodoros, Menedemos à Nicomédie

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
2 septembre 2017 6 02 /09 /septembre /2017 18:44

Theodota de Nicée et ses trois Fils
4e siècle

Theodota était une chrétienne de Nicée, qui avait trois fils : Evodios, Hermogenis, Kallistos.
Evodios fut d’abord meurtri à coups de bâton, puis tous les quatre furent jetés dans les flammes.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Theodota de Nicée, avec ses trois fils, au 2 septembre.

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 13:57

Terentianus de Todi
† 138

La Gens Terentia romaine se serait installée en Tuscia (Italie C) au début du deuxième siècle, et notre Terentianus pouvait en faire partie.
Déjà âgé, il fut choisi pour être le premier évêque de Todi.
Il advint que le prêtre païen du temple de Zeus accusa Terentianus de magie, raison pour laquelle il fut arrêté et traduit en justice. Terentianus resta ferme dans sa foi : le proconsul Letianus lui fit couper la langue, mais devint lui-même muet et mourut peu après.
Le procès reprit, où fut accusé en même temps un néophyte baptisé par Terentianus. Ils furent tous les deux soumis à diverses tortures puis décapités.
L’année de ce martyre se situe vers 138, ou même un peu plus tôt, au point qu’on pourrait imaginer que Terentianus aurait connu l’apôtre Pierre, même si certains historiens opineraient volontiers plutôt pour le quatrième siècle.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Terentianus de Todi au 1er septembre.

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens