Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2018 2 21 /08 /août /2018 10:57

Xavier Morell Cabiscol
1910-1936

Né le 20 janvier 1910 à Albesa, Lleida, de Josep et Antonia, modestes agriculteurs, il reçut trois jours plus tard au baptême les noms de Francesc Xavier Baptista Carles et fut confirmé l’année suivante. Il avait deux frères, Ramon et Josep.

Déjà à l’école, son professeur disait de lui qu’il était un homme depuis tout petit, en raison de sa maturité intérieure. Il entra au postulat des Pères Clarétains de Vic et Cervera en 1922, puis fit le noviciat à Vic et la profession en 1927 et la philosophie à Solsona ; de là, en 1931, il rejoignit Cervera déguisé en paysan, car la situation n’était pas favorable à l’Eglise depuis la proclamaion de la République. Là-bas, il prépara la théologie, qu’il acheva à Barbastro et c’est là qu’il fut ordonné prêtre le 19 avril 1936.

La spéculation n’était pas son atout majeur ; il était plutôt pratique, mais il travaillait avec ardeur. Il collabora à la feuille paroissiale La Fiesta santificada.

Il fut envoyé à Lleida (Lérida), où il arriva le 25 juin. Le 21 juillet, il fut du nombre des incarcérés à Lleida, avec les pères Llosés et Albi, et les frères Garriga et Dolcet (v. ce même jour). On a conservé de lui deux lettres qu’il écrivit, dans lesquelles il exprime toute sa joie d’être bientôt un Martyr.

Avec les Confrères susnommés, il fut conduit au cimetière de Lleida où tous les cinq furent fusillés au matin du 21 août. Xavier avait vingt-six ans ; il était prêtre depuis quatre mois et deux jours. Ayant été incarcéré le 21 juillet, il n’avait pu célébrer que quatre-vingt treize Messes.

Martyrisé le 21 août 1936, béatifié en 2017, Xavier Morell Cabiscol sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 21 août.

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 00:03

Xenophon, Maria, Ioannis et Arcadios

† 6e siècle

 

Voici l’histoire d’une petite famille vénérée dans le monde grec.

Xenophon, originaire de Constantinople, était d’une famille de sénateurs et jouissait d’un grand crédit à la cour.

Il épousa Maria, dont il eut deux fils, Ioannis et Arcadios, auxquels il voulut donner la meilleure éducation. Il les envoya pour cela à l’école de Béryte (act. Beyrouth, Liban), pour y étudier le droit.

Malade, Xenophon fit rappeler ses deux fils pour leur parler. Une fois guéri, il les laissa repartir.

C’est ici que se manifesta la mystérieuse Providence divine. Le bateau sur lequel s’étaient embarqués les deux garçons, échoua dans un endroit très isolé, d’où ils ne purent donner de leurs nouvelles. L’un et l’autre entrèrent dans deux monastères différents de Palestine.

Les parents, inquiets d’abord, attristés ensuite de la mort probable de leurs fils, se confièrent à Dieu. Ils eurent bientôt une révélation qui leur indiqua que leurs enfants étaient bien vivants, et qu’ils pouvaient partir à leur recherche.

Ils arrivèrent ainsi à Jérusalem, frappèrent à différentes portes et, finalement, rencontrèrent un vieux moine qui leur indiqua où se trouvaient les deux jeunes. On imagine l’émotion des uns et des autres.

Tellement émus, les parents vendirent leurs biens, en distribuèrent le prix aux pauvres et se consacrèrent, chacun de son côté. 

C’est ainsi que tous les quatre finirent leurs jours dans la joie de chanter la gloire de Dieu.

Les Grecs, et avec eux le Martyrologe Romain, célèbrent cette famille le 26 janvier.

Partager cet article

Repost0
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 23:00

Xyste III

432-440

 

Quarante-quatrième pape, Xyste succédait à Célestin Ier. Il était romain et vécut un pénible incident peu après son élection.

Un certain Bassus, dont les intentions étaient vraiment dignes de son nom, dénonça le pontife comme criminel. Traduit devant l’empereur et cinquante six évêques, Xyste fut absolument innocenté. C’est l’accusateur qui fut condamné et heureusement fit acte de repentance.

Prêtre, Xyste avait finalement adhéré pleinement aux positions d’Augustin d’Hippone sur le pélagianisme.

Pape, il resta patient et reçut avec joie la réconciliation de l’évêque Jean d’Antioche, qui avait quelque temps contesté les décisions du concile d’Ephèse. A ce moment-là, l’Orient était en paix avec l’Occident.

Xyste montra la souplesse nécessaire au sujet de l’Illyricum (les Balkans), administré par Constantinople mais dépendant de l’évêque de Rome pour les affaires ecclésiastiques : l’évêque de Thessalonique était et demeurait le représentant de Rome.

Il est dit du pape Xyste III qu’il s’occupa activement des édifices religieux de la Capitale : Sainte Marie-Majeure, Saint-Paul, Saint-Laurent, le baptistère du Latran, la catacombe de Calliste.

Il ordonna cinquante-deux évêques, vingt-huit prêtres et douze diacres.

Son pontificat dura huit ans. Il mourut très vraisemblablement le 19 août 440 (on avait proposé la date du 28 mars), et fut enseveli dans la catacombe de la Via Tiburtina.

Son successeur sera saint Léon Ier le Grand.

Partager cet article

Repost0
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 23:00

Xavier Lluís Bandrés Jiménez

1912-1936

 

Xavier Lluís vit le jour le 1er décembre 1912 à Sangüesa (Navarre, Espagne).

Il entra au collège des Clarétains de Alagón (Saragosse), fit la profession et fut ensuite envoyé à Cervera, Vic, Solsona, Cervera et Barbastro.

C’est son oncle, Vidal Bandrés, missionnaire en Colombie, qui composa une Chanson du Missionnaire Clarétain si fameuse à Barbastro.

Xavier Líuis n’était pas encore prêtre en juillet 1936, n’ayant pas encore atteint vingt-quatre ans.

 

Voir ici la notice Clarétains martyrs à Barbastro

 

Il reçut la palme du martyre à Barbastro le 13 août 1936, parmi les plus jeunes de la communauté : il avait vingt-trois ans.

Il fut béatifié en 1992.

Partager cet article

Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 23:00

 

 

Xyste II

257-258

 

Après la remarque qui a été faite sur l’orthographe de Sixte ou Xyste, à propos du pape saint Sixte Ier, on gardera finalement la forme “Xyste”, telle qu’on la trouve dans le texte du Martyrologe, même si on la traduit en général par “Sixte” en français. 

D’ailleurs, Xyste II était un philosophe grec ; venu à Rome, il devint l’archidiacre de saint Etienne Ier, et lui succéda (août 257). C’était le vingt-quatrième pape.

La persécution de Valérien s’étant déchaînée, il fut sacré le plus discrètement possible, car toute réunion publique était interdite, et ordre était donné à tout évêque de sacrifier aux dieux de l’Empire.

Successivement, un deuxième édit menaçait d’exécution immédiate tout évêque, prêtre ou diacre, sur simple constatation de son identité.

Or le pape avait justement réuni les chrétiens dans une crypte du cimetière de Calliste, le 6 août 258. La police surgit en pleine célébration : le pontife s’offrit spontanément aux bourreaux pour éviter l’arrestation de toute l’assemblée. C’est ainsi que les fidèles assistèrent impuissants à la décapitation du pontife, avec quatre autres diacres (ou sous-diacres), qui étaient Ianuarius, Magnus, Vincentius et Stephanus), tandis que les deux autres diacres Felicissimus et Agapitus étaient aussi décapités au cimetière de Prétextat.

Les détails précédents et l’exécution immédiate du pape semblent devoir mettre en discrédit l’épisode d’une rencontre de Xyste II et du diacre Laurent, auquel le pape aurait prédit qu’il le “suivrait” quelques jours plus tard. Il est vrai que saint Laurent sera mis à mort le 10 août suivant, mais non par la décapitation. S’il est vrai que Laurent n’était pas auprès du pape le 6 août, il semble bien impossible qu’ils se soient rencontrés, puisque le pape fut décapité sur place.

Durant l’année de son pontificat, Xyste II ordonna deux évêques, quatre prêtres et sept diacres.

Comme on l’a dit pour Xyste Ier, on ne sait pas lequel des deux papes est concerné dans la prière Communicantes du Canon Romain.

Saint Xyste II est mentionné au Martyrologe le 6 août, jour de la Transfiguration du Seigneur, mais fêté le 7 août.

Le successeur de Xyste II fut saint Denys.

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 23:00

Lisa Qin Bianshi

1846-1900

Ximan Qin Chunfu

1886-1900

 

Lisa (Elisabeth) Qin Bianshi et son garçon Ximan (Simon) Qin Chunfu étaient nés, elle vers 1846, lui vers 1886, à Nanpeiluo (Renqiu, Hebei) et furent martyrisés à Liucun (Renqiu, Hebei) le 19 juillet.

 

Ils ont été béatifiés en 1946 et canonisés en 2000.

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 23:00

Ximan Chen

1855-1900

 

 

Ximan (Simon) était né vers 1855 à Anyang (Lucheng, Shanxi). Il n’avait pas pu rester au séminaire, à cause de sa santé, mais il refusa de se marier et resta pendant vingt ans domestique de Mgr Fogolla.

 

(Consultez aussi la notice Chinois (Martyrs en 1900)


Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens